Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

strasbourg

  • La pollution de l'air à Strasbourg : quelles mesures ?

    Vignette anti-pollution Crit’Air, premier débat

    La vignette anti-pollution Crit’Air qui sera appliquée à partir de septembre prochain

    dans l’Eurométropole, en cas de pic de pollution, s’est invitée hier au conseil municipal.

    Enfin un débat...

    Le dispositif de circulation différenciée avait été présenté à la presse il y a tout juste deux semaines ( DNA

    du 14 février 2017). Hier, à l’occasion d’un débat sur la stratégie air-énergie-climat de la Ville de

    Strasbourg, Pascale Jurdant-Pfeiffer (UDI) a mis les pieds dans le plat. Elle s’étonne tout d‘abord de «

    l’absence totale de référence à la mesure non anodine, lancée par l’Eurométropole de mise en place de

    vignettes sur les voitures en cas de pic de pollution ».

    « Ce n’est quand même pas rien, pour bon nombre de nos concitoyens, de remettre en question cet outil si

    nécessaire, qu’on le veuille ou non, à la vie quotidienne qu’est la voiture », appuie l’élue d’opposition. Qui

    pense « à ceux qui possèdent un véhicule un peu ancien et qui n’ont pas les moyens de s’en racheter un

    nouveau ». Alors que « les véhicules hybrides sont encore très coûteux et pas à la portée financière de

    tout le monde. »

    Pascale Jurdant-Pfeiffer en rajoute une couche : elle a plutôt « l’impression d’une concurrence entre la

    Ville et l’Eurométropole que de la mise en place d’actions véritablement coordonnées et complémentaires.

    »

    Pour Françoise Schaetzel , élue écologiste, les pastilles Crit’Air sont « un outil plus fin et mieux accepté

    par la population que la circulation alternée ». Ces vignettes se présentent sous forme de pastilles de

    couleur qui classent les véhicules en six catégories en prenant en compte le type de carburant, la taille et

    l’âge.

    Elle annonce qu’un retour d’expériences de plusieurs villes et métropoles de France sera organisé dans

    les jours qui viennent à Strasbourg.

    ...........

    Fabienne Keller (LR) s’étonne que Strasbourg reste à la traîne, « Grenoble, Lyon et Paris, ayant pris une

    avance en la matière ». Dans le même temps, l’ancien maire de Strasbourg s’inquiète « des difficultés de

    maîtrise des dépenses d’énergie de la Ville : un budget qui ne baisse pas, en dépit des investissements

    réalisés dans les isolations thermiques ».

    De son côté, Laurence Vaton (MoDem) décerne un satisfecit à la municipalité sur « la méthodologie », tout

    en l’invitant à « ne pas s’endormir sur ses lauriers en matière d’aménagement de pistes cyclables ».

    Adjointe en charge du plan climat, Christel Kohler répond tour à tour aux critiques. Elle réfute « toute

    concurrence entre la Ville et l’Eurométropole ».

    Qui a eu le mot de la fin ? Roland Ries qui répète que la Ville a déjà « beaucoup réduit la circulation

    automobile dans le cœur de la cité, mais pas assez dans la première couronne et surtout la deuxième

    couronne... » Le maire de Strasbourg annonce une délibération sur la question des livraisons pour le mois

    d’avril.

    Le point est adopté par 54 voix pour et deux abstentions. Les deux voix de l’UDI. extraits dna

  • ROBERTSAU Réunion publique du 23 JUIN 2016 sur l’extension de la ligne E

    ROBERTSAU Réunion publique sur l’extension de la ligne E
    Le tram fait du bruit LE TRAM PASSIONNE, y compris Roland Ries qui en a fait une spécialité. Le maire était présent à cette réunion inscrite dans le cadre de l’enquête publique, en cours jusqu’au 13 juillet,de même que l’adjointe du quartier Nicole Dreyer.
    Il a cadré d’emblée le débat autour de cette question qui domine la discussion depuis de longues années : combien de stations en plus, zéro, deux, (jusqu’à Mélanie), trois (jusqu’au centre socioculturel l’Escale, choix de la municipalité) ?
    Sans parler de ceux qui voudraient aller jusqu’à la clinique Sainte-Anne (« si on veut aller à
    Saint-Anne, il faut déjà aller à ’Escale », a fait remarquer Roland Ries.
    Le maire fait la promotion d’un« tram-jardins ». Ses opposants défendent au contraire la préservation d’un environnement tranquille, celui de petites maisons
    entourées de jardins…sans tram. L’impact sur les espaces verts est revenu toute la soirée.
    Des avis très partagés
    Au rayon prises de parole (parfois sportives, eu égard aux cris qui n’ont pas manqué de fuser),
    il y a eu les associations d’habitantsdu quartier, l’Adir (favorable à la prolongation), l’Asser et
    le Carsan (opposés) - leurs arguments sont régulièrement exposés.
    Côté politiques, les conseillers départementaux Yves le Tallec et Françoise Pfersdorff ont affiché des options divergentes, le premier voudrait bien aller jusqu’à Saint-Anne, la seconde
    pense qu’il vaut mieux passer par la cité de l’Ill. Thierry Roos, conseiller municipal d’opposition, du groupe Strasbourg à vos côtés, a réussi à être d’accord avec les deux en jugeant le tracé
    contestable tout en regrettant qu’il n’aille pas plus loin et« qu’on s’arrête en chemin ».
    Les techniciens de la Ville comme les représentants de la CTS,
    présents pour expliquer le projet ou répondre aux questions en ont pris pour leur grade : de
    nombreuses voix se sont élevées pour remettre âprement en question la réalité des chiffres
    donnés, celui du budget annoncé pour c e t t e extension (19,4 millions d’euros), ceux de la fréquentation des lignes (40 000 personnes par jour pour la ligne E).
    Alors que Francis Beck, de l’Asser,ou Christine Geiller-Legros, du Carsan, ont calculé que le
    coût de cette extension pourrait dépasser les 30-35 millions d’euros, la Ville répond que les 19,4 millions d’euros représentent un « budget stabilisé », qui comprend notamment, pour
    3,5 millions d’euros, les études et l’acquisition foncière.
    Au passage, il reste 15 % de parcelles à acquérir, la procédure sera lancée en septembre
    2016......
    Citons encore la directrice de la maison Oberkirch qui a expliqué pourquoi un arrêt de tram à
    l’Escale permettrait à ses résidents, souffrants de handicaps, de pouvoir se déplacer plus facilement.
    Dans la soirée a enfin émergé cette autre information : il serait d’ores et déjà possible de relier la Robertsau à la gare sans rupture de charge. Voilà une nouvelle qui devrait mettre tout
    le monde d’accord.
    source extraits DNA

  • Corinne LEPAGE conférence Mardi 3 février à 20h30 Institut Lebel, 4 rue Blaise Pascal Strasbourg amphi 2

    A l’invitation de Campus Vert et de l’association Stop Fessenheim

    Vous êtes cordialement invités
    Madame Corinne LEPAGE, 
     
    ancienne Ministre de l’Environnement,
    avocate spécialisée en Environnement et en Droit public, 
     
    auteure du livre :
    L’Etat Nucléaire (Albin Michel 2014)
     
    donnera une conférence
     
    Mardi 3 février à 20h30
     
    Institut Lebel, 4 rue Blaise Pascal Strasbourg
    amphi 2
     
    sur le thème
    Fessenheim au coeur de l’État Nucléaire
     
    (entrée libre)

  • Dernier Conseil Municipal : pt 17Quartier d’Affaires International Wacken Europe (QAI) - Consultation de promoteurs pour l’attribution et la cession des lots 1 et 2 et point 18 Quartier d’Affaires International Wacken Europe (QAI) - Marché de prospection

    Cliquez ICI  pour le point 17 et 18

    source strasbourg

     

  • Fonroche a présenté son projet de géothermie profonde pour la communauté urbaine de Strasbourg

    Début décembre, la société Fonroche a organisé une conférence de presse afin de présenter son projet de géothermie profonde pour la communauté urbaine de Strasbourg, et pour lequel elle avait obtenu en juin 2013 un permis exclusif de recherche.

    Celui-ci a pour objectif de construire 4 centrales géothermiques à cogénération (éléctricité et chauffage) de 6 MW électriques et 40 MW thermiques qui pourraient founir 80 % des besoins en chaleur de l'agglomération.

    Deux forages profonds de 5 km doivent être réalisés : les enquêtes publiques sont prévues en début d'année 2015 et le premier forage est prévu pour fin 2015 à Strasbourg (port-aux-pétroles) ou à Eckbolstein, en fonction des résultats des prochaines études (campagnes d'acquisition géophysique (link is external)) qui seront réalisées en 2015. Des essais en grandeur nature (forages exploratoires) commenceront en janvier prochain.

    Les forages doivent être réalisés par la société Foragelec que Fonroche a crée en partenariat avec le fabricant de foreuses allemand Herrenknecht Vertical gmbh (link is external) et le foreur H. Anger's Sohne (link is external).

    La première centrale pourrait ainsi entrer en service fin 2017 ou début 2018.

    Pour informer régulièrement les riverains sur l'avancé de ce projet, la société Fonroche a annoncé la mise en service d'un site web dédié.

    Ce projet fait partie du projet Geostras, qui a été l'un des lauréats du deuxième appel à projets du programme européen NER300.

    Source : Fonroche via DNA (link is external).

  • GCO : la conclusion du rapport, le rapport détaillé et les réactions de Roland Ries, maire de Strasbourg et celle de Philippe Richert, Président de la Région, au rapport des deux experts sur le GCO qui pourrait être rebaptisé... A35.

    Le GCO revient  par  la  fenêtre

    "Conclusion L'utilité principale du  GCO  consiste en sa capacité à dévier le trafic  PL de  la traversée strasbourgeoise. 

    Avec  des hypothèses d'augmentation du trafic PL conséquentes (+25 % à l'horizon 2025), les scénarios 2025 incluant le GCO conduisent tous à une baisse du trafic PL sur A35 d'au moins -10 % et  jusqu‚à -20% par rapport à la situation actuelle (et - 20 à - 30 % par rapport à la situation de référence 2025).

    Par ailleurs, si le GCO a un potentiel de réduction du trafic général sur A35 en période de pointe élevée (ainsi qu'exposé dans la note < Analyse des déplacements sur l'agglomération strasbourgeoise -  flux de transit sur A35> Mai 2013ˆ), cette baisse n'est réellement conséquente qu"en combinaison avec la requalification d'A35. Dans le cas où le GCO est payant, cette diminution atteint - 7% à - 20% le matin. Le soir, seule la gratuité du GCO permet d'obtenir des réductions importantes du trafic sur A35 de - 5 à - 13%.

    Enfin, la réduction globale du trafic journalier sur A35 reste modérée selon tous les scénarios, puisqu'elle atteint au maximum - 10 % (soit - 10 000 à - 15 000 véhicules/jour), avec des hypothèses d'augmentation des trafics VL conséquentes (+25 % à l'horizon 2025).

    Ces reports de trafic depuis A35 ne constituent toutefois qu'une portion des flux circulant sur le GCO. Sa fréquentation s'échelonne selon les sections et les scénarios entre 21 000 véhicules/jour et 46 000 véhicules/jour, incluant des reports de trafic de natures très diverses (dont notamment entre 15 000 et 25 000 véhicules/jour utilisant le GCO pour des déplacements d'échange avec la couronne ouest de Strasbourg ou 8 500 véhicules/jour se reportant d'A5 vers la traversée strasbourgeoise)."

    Vous pouvez lire le rapport complet des 2 experts du Ministère des Transports en cliquant ICI

    voir les réactions de Ries en cliquant ICI

    voir les réactions de Richert en cliquant ICI

  • PLU communautaire, 3ème phase de concertation, exposition et réunions publiques sur le Règlement

    Engagée depuis 2011, l’élaboration du Plan local d’urbanisme (PLU) communautaire a déjà donné lieu à plusieurs étapes de concertation avec le grand public.

     

     

    A partir de la mi-septembre, la troisième phase de sensibilisation et de concertation portera sur le règlement du PLU.

     

     

    A cette fin, la Communauté urbaine de Strasbourg, avec les communes, vous invite à quatre réunions publiques pour présenter et échanger sur le travail, en cours, de traduction règlementaire :

     

     

    -          Mardi 17 septembre 2013 à 19 heuresdans la salle de l’Aquarium de l’Hôtel de Ville de Schiltigheim (110 route de Bischwiller)

     

    -          Mercredi 25 septembre 2013 à 19 heuresdans les Salons de l’Illiade à Illkirch-Graffenstaden (11 allée François Mitterrand)

     

    -          Vendredi 4 octobre 2013 à 19 heuresà L’Aubette à Strasbourg (31 place Kléber)

     

    -          Jeudi 10 octobre 2013 à 19 heuresau PréO à Oberhausbergen (5 rue du Général de Gaulle)

     

    Autour d’un espace d’exposition didactique et informatif, un temps de découvertes et d’échanges vous sera proposé, à partir de 18 heures, avant chaque réunion publique.

     

     

    Nous vous informons également de la tenue d’une exposition multimédia et ludique au centre administratif de la Communauté urbaine de Strasbourg (parc de l’Etoile, arrêt de tram A-D « Etoile-Bourse »).

     

    Elle sera ouverte au public du mercredi 18 septembre au vendredi 18 octobre 2013 et accessible aux horaires d’ouverture.

     

    Un espace d’exposition sera également mis en place dans chaque commune de l’agglomération et dans les quartiers de Strasbourg, afin que tous les habitants de l’agglomération puissent faire leurs remarques.

    communiqué strasbourg

  • Le conseil municipal du lundi 19 mars est disponible en vidéo à la demande

    Le Conseil Municipal de Strasbourg du lundi 19 mars 2012 est disponible en différé.

    Parmi les principaux points qui ont été abordés :

    • bilan de la concertation préalable à la recomposition des espaces publics du site Malraux
    • organisation d’un concours international d’architecture avec la Ville de Kehl pour le projet urbain Deux-Rives
    • Programme de renouvellement urbain du Neuhof et du transfert de l’antenne du CSC Neuhof à la Maison de l’Insertion et du Développement économique.
    • voir notamment Point 25
      Interpellation de Monsieur Pascal MANGIN au sujet de la présentation du projet Wacken- Europe au MIPIM de Cannes en cliquant ICI

    source strasbourgeu

  • Rue89 édite une version Strasbourg

     

    cliquez ICI pour votre un nouveau média local

  • Le tourne-à-droite cycliste étendu

    Les cyclistes pourront bientôt tourner à droite alors que le feu est rouge à soixante carrefours strasbourgeois. Le premier panneau autorisant la manœuvre a été posé hier à une intersection de la Krutenau. Les autres croisements, identifiés par les services de la Ville, seront équipés du panneau dans les prochains jours.

    Le dispositif, testé depuis 2008 dans la capitale alsacienne avec des feux clignotants, a été validé la semaine dernière à l’issue des premières rencontres nationales du vélo (DNA du 27 janvier). Il avait entre-temps été étendu à Bordeaux tandis que la ville de Nantes avait créé son propre panneau. source dna

    Commentaire : OUI au tourne à droite pour les cyclistes MAIS, de grâce, généralisez le même panneau  dans toutes les villes de France.

  • Courrier des lecteurs Lohr et le tram sur pneus : cherchez l'erreur De Pierre Tourillon de Sélestat :

    « Certaines personnes bien intentionnées prennent, de bonne foi, la défense du tram sur pneus pour sauver l'entreprise Lohr. Si l'intérêt porté à Lohr est parfaitement louable, le passage par la case « tram sur pneus » est une erreur.

    Plutôt qu'une polémique plus ou moins stérile, la lecture de quelques revues techniques spécialisées récentes devrait clore le débat. En voici un florilège :

    « La FNAUT (fédération nationale d'association d'usagers des transports) dénonce les fausses bonnes idées. Exemple n° 2 (sur 20 retenus) : le tramway sur pneus, une invention inutile » (Ferrovissimo n° 45, janvier 2012, pages 54/55) » ;

    « Le bus électrique à guidage monorail ou tramway sur pneus : les avatars d'une fausse bonne idée ». Suit un historique depuis 1868 des échecs successifs de ce type de matériel (Rail-Passion, hors série. Novembre 2011, pages 34/35).

    Concernant les trois villes de province utilisant le tram sur pneus :

    - Nancy, « seul en piste Véolia-Transdev conserve Nancy : on est toujours sur une ligne stratégique qui est de remplacer en 2022 le tramway sur pneus ». (Ville, Rail et Transport du 14/12/2011, n° 533 page 16).

    - Caen « Caen passe au tramway sur fer en 2018. Caen veut se débarrasser du TVR, le tram sur pneus qui ne lui a valu que des ennuis depuis son ouverture fin 2002. Elle compte le remplacer par un tramway classique ». (Ville, Rail et Transport du 28/12/2011, n° 534 page 12).

    - Clermont-Ferrand « La RATP jette l'éponge mais l'audit de sécurité entretient la polémique ». (La RATP devait reprendre la gestion du réseau en remplacement de l'opérateur actuel) - (Ville, Rail et Transport du 19/10/2011 n° 529 page 14). « Offrant un confort équivalent à celui d'un autobus, le tram monorail sur pneus subit des tressautements sur les sections où les pistes sont victimes du phénomène d'orniérage » (Connaissance du rail n° 360/369, Nov. Décembre 2011 page 24).

    Pour ceux qui resteraient réfractaires à l'opinion des professionnels, il convient d'ajouter que Lohr chercherait à se débarrasser du tram sur pneus au profit de Siemens, ce qui revient à dire que le choix envisagé par la CUS pour sa future ligne contribuerait à soutenir l'industrie allemande au détriment d'une entreprise française qui fabrique un des fleurons du tramway classique sur rail et possède même une usine en Alsace (Alstom).

    Espérons que ne se confirme pas le proverbe de nos ancêtres les Romains : « Errare humanum est, perseverare diabolicum. » source dna

    Commentaire : Mais on vous le dit aussi :« Alea jacta est »le sort en est jeté »)...depuis....

  • Strasbourg Emmaüs vante l'insertion et les petits prix

    La boutique propose des meubles, des objets de d&eacute;co, des bijoux et des articles de pu&eacute;riculture.

    La boutique propose des meubles, des objets de déco, des bijoux et des articles de puériculture. G. Varela / 20 Minutes

    Solidarité La communauté a ouvert une boutique, hier, place de Haldenbourg à Cronenbourg

    «Un lieu comme ça manquait dans le quartier », pointe Benamer, impatient d'utiliser le grille-pain, le couteau électrique et d'autres ustensiles d'occasion achetés « pour seulement 20 € ». Henriette, elle, s'inquiète : « Vous pouvez me livrer ce canapé ? J'habite la rue d'à côté », lance la retraitée. Affaire conclue à 60 €.
    Située 4, place de Haldenbourg, à Cronenbourg, la boutique Méli Mélo ne désemplissait pas pour sa première journée, hier. « Bien avant 9 h, les gens attendaient devant la porte qu'on ouvre, se réjouit Marc Meyer, son responsable. On savait qu'il existait une demande, mais on ne pensait pas à un tel rush. » Le magasin est le premier à être implanté par Emmaüs dans un quartier prioritaire.

    Un concept expérimental
    « Les groupes Emmaüs sont surtout en zone rurale. Il y a quelques expériences dans des villes, comme à Marseille et à Paris, mais aucune boutique n'existe dans un quartier urbain sensible, déplore Thierry Kuhn, le directeur de la communauté de Mundolsheim en charge de Méli Mélo. Pourtant la logique d'Emmaüs voudrait qu'on entre dans ces quartiers, comme ici à Cronenbourg, où il y a beaucoup de chômage. Nous voulons permettre aux habitants de trouver, en bas de chez eux, des objets d'occasion utiles ou “plaisir” et pas chers. » Un tableau à 15 €, un siège pour bébé à 5 €, des layettes à 1 €...
      .....Expérimental, le concept de Méli Mélo pourrait, à terme, se décliner dans d'autres quartiers de la ville. extraits 20 minutes

  • Gratuit 12h à 18h – 10h à 18h Ce week-end Entrée gratuite les 8, 9 et 10 avril Strasbourg / Exposition au musée Ungerer Tomi sur le versant de l’enfance

    C’est par le livre pour enfants que Tomi est entré dans la carrière de dessinateur. Une exposition retrace ce parcours en privilégiant sa période américaine. L’artiste y avait déjà le bout du crayon très subversif.

    Jean de la Lune.  (Photo Musées de Strasbourg)

    Le dessin avait choqué le petit monde de l’édition aux États-Unis. Et même décroché un prix du mauvais goût. C’est qu’on ne plaisante pas outre-Atlantique avec l’hygiène et une certaine pudeur lorsqu’on s’adresse au jeune public. Pensez donc ! Dans Pas de baiser pour maman, le personnage central de l’histoire, Jo le chaton, était représenté assis aux toilettes, faisant sa petite commission tout en tenant sa brosse à dents à la main.

    Une scène de petit-déjeuner familial, dans laquelle figurait sur la table une bouteille de schnaps, n’arrangeait pas non plus les choses. Le petit monde de Tomi n’était décidément pas d’une exemplarité à toute épreuve…

    « S’il fallait résumer l’apport de Tomi dans l’univers de l’édition pour enfants, c’est le ton subversif qui était le sien, et qui rompait vraiment avec la norme », observe Thérèse Willer, conservatrice du musée Ungerer et commissaire de cette exposition inscrite dans le programme, conçu par la Ville de Strasbourg, du 80 e anniversaire de l’artiste – il le fêtera le 28 novembre prochain.....extraits dna

    Jusqu’au 7 août au musée Ungerer, 2 avenue de la Marseillaise. Tous les jours, sauf mardi, 12h à 18h – 10h à 18h le week-end. Entrée gratuite les 8, 9 et 10 avril.

  • A NE PAS RATER ce WE : L'Osophère habite le môle Seegmuller jusqu'au 20 février 2011

    L'Ososphère poursuit sa 12e édition en s'installant au Môle Seegmuller sur la Presqu'île Malraux.

    L'Ososphère habitera de manière éphémère le Môle Seegmuller durant dix jours, en y installant un café, lieu de conversations, une programmation de performances et un parcours in situ d’installations qui joueront avec l’identité du lieu, proposant aux Strasbourgeois et aux visiteurs de la ville de partager un autre regard sur Strasbourg.

    Pour plus d'informations

    > Consultez la plaquette de présentation Osophère habite le môle Seegmuller.

     

    > Retrouvez ci-dessous l'interview vidéo de Thierry Danet, qui nous présente l'édition 2011 de l'Ososphère.
    L'Osophère, au môle Seegmuller du 11 au 20 février 2011
    envoyé par VilledeStrasbourg. - Regardez plus de courts métrages.

  • Le salon EMPLOI des SENIORS aura lieu à Strasbourg, "au cœur de l’Europe" le 17 février 2011

     

    Le salon EMPLOI des SENIORS aura lieu à Strasbourg, "au cœur de l’Europe" le 17 février 2011 : une position stratégique idéale pour ce deuxième rendez-vous européen transfrontalier consacré à l’emploi et à l’employabilité des "Plus de 45 ans".

    - Cette journée au Palais de la musique et des Congrès sera donc dédiée aux plus de 45 ans, salariés ou chercheurs d’emploi, et aux DRH et chefs d’entreprise de la région Est, d’Allemagne voisine pour rencontrer des sociétés qui recrutent, participer au Café Contact de l’Emploi, assister aux conférences, s’informer sur toutes les solutions alternatives et faire le point 1 an après l’application des directives concernant l’emploi des seniors …

    · Un pôle "recrutement" se proposera de mettre en contact l’offre et la demande en la matière

    · Un pôle "Institutionnel et B to B", rassemblera les entreprises, organismes professionnels, sociétés de formation, de conseils en coaching et portage salarial…

    · Le Café Contact de l’Emploi, recevra les candidats autour d’un café : "La bonne personne au bon endroit !" Une approche conviviale, innovante et surtout efficace, pour rencontrer des sociétés qui recrutent

    · Les grands thèmes des conférences seront l’occasion de débattre autour des solutions envisagées par les différents acteurs économiques, sociaux, universitaires ou politiques.

    - Les visiteurs attendus seront, comme 2010, des professionnels expérimentés en recherche d’emploi ou de changement d’activité mais également des DRH, des chefs d’entreprise en quête d’informations quant à l’élaboration d’un plan d’action pour favoriser l’emploi des seniors.

    Avec un objectif toujours plus affirmé : recruter, alerter les entreprises, informer les seniors, proposer des solutions alternatives, faire le point sur les aides de l’état…

    Informations : www.salon-emploiseniors.com

  • Strasbourg Limitation de la vitesse intra-muros Pour ou contre la zone 30 : 140000 électeurs consultés Description : http://arphotos.dna.fr/2011/2011.0208/2.0.181909873.jpgLa vitesse doit-elle être limitée à 30 km/h sur 70% de la ville? Une lettre T


     

    Description : http://arphotos.dna.fr/2011/2011.0208/2.0.181909873.jpgLa vitesse doit-elle être limitée à 30 km/h sur 70% de la ville? 

    Une lettre T -un courrier pré-affranchi- arrivera dans les boîtes aux lettres de 140 000 Strasbourgeois, en mai prochain, avec la mention « pour » ou « contre » la limitation de la vitesse à 30km/h sur 70 % de la ville. Un procédé de consultation novateur, qui se veut plus efficace et moins onéreux qu'un référendum.

    Roland Ries dévoile ce matin à Paris comment il compte consulter les Strasbourgeois sur la question de l'extension de la zone 30 à Strasbourg.

    Un mode de consultation qui se veut aussi innovant que la mesure elle-même destinée à modifier les habitudes de déplacements urbains -en poursuivant le mouvement de sortir la voiture du centre-ville et d'augmenter la part des modes doux dans les déplacements urbains.

    Moins de voitures en ville

    La Ville s'appuie sur un rapport qui souligne qu'entre 1990 et 2009, « le nombre de véhicules entrant en ville a été réduit de 28 % et Strasbourg est une des premières agglomérations françaises à être passée sous le seuil des 50 % de part modale de la voiture dans les déplacements » (*).

    Parallèlement, les modes doux se sont développés : une enquête positionne l'agglomération de Strasbourg comme la plus « marchable » dans sa catégorie démographique,« avec 40 % de part modale ». Seuls Paris et Marseille offrent un taux de déplacement piéton un peu plus élevé.

    Dans son plaidoyer pour aller plus avant dans cette gestion des flux de circulation -qui pousse aujourd'hui des prolongements dans l'extension de la zone 30-, l'exécutif municipal note encore qu'« un déplacement sur quatre des habitants de Strasbourg est effectué exclusivement à pied ». Et au centre-ville, c'est jusqu'à « un déplacement sur deux qui se fait à pied (52 %) ». Ce sont ainsi près de 352 000 déplacements quotidiens (soit 2,5 déplacements par personne) qui sont effectués à pied.

    Dès cet automne, Strasbourg propose de devenir « la première ville française à passer l'ensemble de son territoire en zone 30 », entend Roland Ries, qui est aussi président du Gart (Groupement des autorités responsables des transports). Car, indique-t-on à la Ville, « la voie publique n'appartient plus aux seules voitures ». Elle doit être « repensée pour être redistribuée de manière équilibrée entre tous les modes ». Avec, en exergue, « la protection des plus vulnérables ainsi renforcée dans les zones auxquelles tous les usagers ont accès » mais où « le piéton est roi », selon l'expression fétiche du maire de Strasbourg. Restent les axes dits « de transit » qui seront, eux, maintenus à 50km/h (DNA du 2 février).

    Consultés à domicile

    Mais avant que cette décision phare, au rayon « mode de vie », de son mandat soit mise en œuvre, le sénateur-maire de Strasbourg entend consulter ses concitoyens sur cette question. « Car on ne peut plus faire de politique aujourd'hui comme il y a 15 ou 20 ans, lorsque les élus étaient sur un piédestal, lointains, inaccessibles. Les citoyens n'en veulent plus », se plaît à rappeler Roland Ries.

    Et vu que la mise en place d'une zone 30 concerne autant les piétons, que les cyclistes, les automobilistes ou les riverains, « l'ensemble des Strasbourgeois », inscrits sur une liste électorale, seront consultés « pour qu'ils donnent un avis sur le projet ». Chacun recevra au mois de mai « un courrier nominatif », pour lui demander de se prononcer sous quinze jours, via coupon-réponse, sous forme de lettre T renvoyé par tous les « votants ».

    Une consultation d'une telle ampleur est une « première en France », estime-t-on à la Ville. Un mode de consultation « moins onéreux qu'un référendum où il faut mobiliser les bureaux de vote et les assesseurs » et dont les résultats sur les consultations locales n'avoisinent que 12 à 13 % de participation. Pour le coup, des résultats à hauteur de 40 %, voire 50 %, sont ciblés.

    Philippe Dossmann (*) Source Enquête Ménage Déplacements 2009

    (*) Source Enquête Ménage Déplacements 2009 source Dna, Mardi 08 Février 2011 -

  • Strasbourg : cyclistes, gare aux infractions

    La police est passée à une phase accrue de verbalisation.

    La police nationale a décidé de durcir le ton
    Selon les statistiques, les cyclistes en milieu urbain sont parfois indisciplinés, souvent responsables d'accidents et toujours vulnérables. C'est donc pour leur sécurité, et celle des autres que la police a décider de durcir le ton et de leur rappeler que le code de la route s'imposait également à eux.
     
    voir la vidéo en cliquant ICI
  • Quelques vidéos du Conseil municipal de lundi 17 janvier 2011 concernant la Robersau à ne pas manquer

    Point 9 cliquez ci -dessous
    Mise à disposition de la propriété 4 rue de la Carpe Haute à la  Robertsau par bail emphytéotique au profit de la Sarl Anne GERBER.
    00:15:10

    Point 36 cliquez ci -dessous
    Interpellation de Mme Geneviève Werlé relative aux modifications n° 33 et 34 du POS de Srasbourg.
    00:46:30

  • Une flash mob de bonne année ce dimanche 2 janvier, à 16 h pétantes place Kléber

    Ne soyez pas en retard, cela durera « un quart d'heure grand maximum ». Histoire de créer le buzz, une flash mob est organisée le dimanche 2 janvier, à 16 h pétantes, à l'initiative de la page Alsace sur Facebook. Elle se déroulera simultanément sous le grand sapin de la place Kléber à Strasbourg et devant le Koifhus à Colmar. Le principe, « rassembler le plus de monde possible disant « Bonne année 2011 » en même temps ». La manifestation sera filmée et diffusée sur la Toile. Les personnes désirant s'y rendre en covoiturage peuvent laisser un post sur le profil Alsace.

  • Mercredi 24 novembre à 19h15 Conférence-débat en présence d’Hervé LE TREUT, Climatologue A la librairie Kléber à Strasbourg

    Mercredi 24 novembre à 19h15 Venez nombreux ! 

    Conférence-débat en présence d’Hervé LE TREUT, Climatologue

    A la librairie Kléber à Strasbourg

    Spécialiste de la modélisation du climat, co-lauréat du prix Nobel de la paix 2007, Hervé LE TREUT à participé aux travaux du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC). Il présentera son dernier ouvrage « Nouveau climat sur la Terre. Comprendre, prédire, réagir », publié en 2009.

    Entrée libre

  • éco-quartiers la ville en débat : Journées européennes des éco-quartiers à Strasbourg

    Pour promouvoir la ville durable, la municipalité joue la carte des éco-quartiers. Durant près de deux semaines, du 12 au 21 novembre, la communauté urbaine de Strasbourg sera le siège du forum des éco-quartiers. Objectif : démocratiser cette forme de conception de l'habitat durable participatif, qui répond aux enjeux climatiques et environnementaux.
     Résolument volontariste en la matière, l'exécutif communautaire entend populariser cette notion, via une série de manifestations locales (débats, conférences, ateliers participatifs, théâtre-forum, visites, animations) dans des lieux ouverts sur tout le territoire de la CUS, articulées avec des journées d'étude et d'échanges plus classiques (plénières, ateliers).

    Du 17 au 19 novembre. Les journées européennes des éco-quartiers permettront d'approfondir les débats sur la ville durable. Ouvertes aux professionnels, particuliers, collectivités, élus, promoteurs, bailleurs, architectes, urbanistes, associations, groupes d'autopromotion. Inscriptions : jusqu'au 14 novembre en cliquant ICI

  • DU RIFIFI A LA MAIRIE DE STRASBOURG... DES SUPER ADJOINTS pour encadrer les Adjoints de RIES Pour la Robertsau c'est Alain Fontanel...

    A l'issue des municipales de mars 2008, une fameuse cérémonie dite du « Schwörbrief » permettait de découvrir les 19 adjoints dont allait s'entourer le sénateur-maire de Strasbourg.
    Parmi ces 19, des vieux briscards, déjà adjoints sous d'autres mandats : Jean-Jacques Gsell, conseiller général du canton Gare, Nicole Dreyer, fidèle de la Robertsau. Egalement décorés du titre d'adjoint, les conseillers généraux socialistes, poids lourds de la nouvelle municipalité : Serge Oehler, Philippe Bies, et le tout fraîchement élu Olivier Bitz. Robert Herrmann, qui s'était retiré de la candidature à la mairie au profit de Roland Ries, héritait logiquement d'un poste-clé, celui de premier adjoint.
    Parmi ces 19, il y eut aussi les éléphanteaux socialistes, Mathieu Cahn, Anne-Pernelle Richardot, Éric Elkouby, à qui devait nécessairement échoir une part du gâteau.
    Enfin, il y eut ceux qu'on n'avait pas vus venir. Une certaine Nawel Rafik-Elmrini, jeune avocate héritant du secteur des relations internationales. Un certain Alain Fontanel, énarque quasi-inconnu en charge des finances. Issues de la société civile, Françoise Buffet (environnement) et Chantal Augé (marchés publics) héritaient aussi de postes-clés.
    Aujourd'hui, c'est une toute autre organisation qui s'annonce. Lesdits adjoints seront chapeautés par des « super-adjoints », des responsables de « pôles ». Quatre d'entre eux sont ainsi « promus » : Nawel Rafik-Elmrini et Alain Fontanel, deux fidèles de Roland Ries, Philippe Bies, l'homme qui monte, et Robert Herrmann, l'incontournable. Deux élus de confiance pour encadrer les ambitieux ?
    Dans le même temps, l'adjointe Chantal Augé apprend par la presse la réduction de son champ de compétences aux marchés d'un certain montant. Employée du secteur bancaire, Mme Augé s'exposerait à des risques de « conflits d'intérêts » et c'est ce qui justifierait cette décision, qualifiée d'« injuste » par l'intéressée et qui étonne jusque dans les rangs de l'opposition. Philippe Bies, déjà doté de responsabilités tentaculaires, candidat aux cantonales de 2010, écope en sus de la supervision des secteurs gérés par Alain Jund (urbanisme) et Françoise Buffet. D'où sa colère et son claquement de porte. Robert Herrmann, lui, est un peu déchargé : la présidence du groupe « socialistes et républicains » lui est retirée pour être confiée à Olivier Bitz....extraits des DNA03/11/10.

    Commentaire : un pilotage ressérré pour éviter les cafouillages ou une mise en ordre alliant rajeunissement des cadres en ue de la prochaine échéeance municipale ? Donc, si vous souhaitez faire avancer vos dossiers pour la Robertsau...contactez exclusivement ....Alain Fontanel est le super-adjoint de la Robertsau

  • Une sélection pour vos sorties en fin de semaine

    1. Souvenir

    A la découverte des cimetières, exposition-photographies, au centre funéraire de la Robertsau, 15, rue de l'Ill, de 9h à 12h et de 14h à 17h. Jusqu'au 11 novembre.

       2.Strasbourg RObertsau Alsace Nature

    Dimanche 31 octobre. Alsace Nature organise une sortie sur le thème « L'art au service de la nature » avec pour guide Claudine Heili. Rendez-vous dimanche à 14 h au centre d'initiation à la nature de la ferme Bussierre, 155, rue Kempf à la Robertsau. Inscription obligatoire au Tél: 03 88 37 55 44.

       3. Terre sans frontière

    Dimanche 31 octobre. L'Ensemble de chambre de Strasbourg donnera deux concerts, dimanche à 11 h et 17 h, salle Mozart, 13, rue du Miroir à Strasbourg au profit de l'association Terre sans frontière. Billetterie sur place : 13 €, étudiant et scolaire : 6 €. Réservations au Tél: 03 88 83 63 08.

  • UN SCANDALE Du 1er au 3 octobre prochain, l’étape française du championnat du monde de rallye automobile sera en Alsace. Elle prendra son départ place Kléber à Strasbourg

    Du 1er au 3 octobre prochain, l’étape française du championnat du monde de rallye automobile sera en Alsace. Elle prendra son départ place Kléber à Strasbourg, puis traversera une partie du massif vosgien et du vignoble. Pour de nombreuses associations, mouvements et organisations, ce rallye est un non sens.
    La pollution, c'est chouette !
    Ce rallye est une incitation au gaspillage des ressources naturelles. Alors que le pétrole est de plus en plus rare et de plus en plus cher, nous y voyons une forme de gabegie qui légitime toutes les pollutions atmosphériques et les émissions de gaz à effet de serre. Ce choix n’est pas responsable à l’heure où les enjeux énergétiques et climatiques sont plus cruciaux que jamais. Alors que les priorités devraient être données aux transports collectifs et aux modes de déplacement doux, ce rallye est révélateur de l’impasse politique que constitue la promotion de la voiture individuelle. Aujourd’hui, y compris dans le domaine sportif, tous les investissements en matière de recherche, d’expérimentation, d’innovation et de sobriété énergétique doivent être mobilisés en faveur de déplacements « durables ».
    Toujours plus vite ... dans le mur !
    En valorisant la vitesse, cause première de l’insécurité routière, ce rallye, anti-pédagogique et anachronique, est une apologie de la conduite à risques, alors même que les campagnes de sécurité routière commencent à porter leurs fruits. De plus, les vitesses pratiquées et les risques pris par les coureurs sont dans la plupart des rallyes générateurs d’accidents graves voire mortels dont les spectateurs, prudents ou imprudents, sont généralement les victimes. Cette course n’emprunte que des voies soumises au code de la route et l’étape de Haguenau se déroule en milieu urbain où la vitesse est totalement proscrite. Promouvoir la vitesse dans un monde qui va trop vite, c’est irresponsable !
    Un sportif exemplaire ?
    Les sportifs, et plus encore les sportifs de haut niveau, devraient être des exemples pour les jeunes et pour nos concitoyens. Alors que le rallye s’appuie fortement sur la renommée du pilote « alsacien » Sébastien Loeb, nous nous interrogeons sur l’exemplarité que peut constituer cette icône alsacienne, puisqu’il est de notoriété publique qu’elle est « évadée fiscale » dans un pays limitrophe. Rappelons que la force et la légitimité des impôts pour tous permettent à chacun d’accéder à l’éducation, à la santé, à la culture, à la formation…
    Une si belle région violentée
    Tout comme le GCO, ce rallye est également une intrusion inacceptable dans les milieux naturels sensibles. Les effets délétères en termes de bruit et pollution de l’air seront subis par les habitants de la région, mais également par la faune, la flore et tous les espaces fragiles des Hautes Vosges (zones protégées), de la plaine et du vignoble alsacien. Alors que l’on nous promet des « retombées économiques » mirifiques, l’Alsace a certainement une autre image à donner d’elle-même. Conjugué à la beauté des paysages et des espaces naturels, le riche patrimoine culturel de l’Alsace doit amener dans notre région un tourisme de qualité. Or, même s’il attire les grandes foules qu’annoncent les organisateurs, le rallye sera surtout ravageur pour les écosystèmes et ne créera pas d’emplois (sauf quelques missions temporaires). Il ne sera qu’une éphémère et bien discutable source d’attractivité pour l’Alsace et il ne répondra en rien, bien évidemment, aux défis environnementaux du XXIème siècle.
    Du pain et des jeux
    Enfin, sur un budget total de 2,7 millions d’euros, les collectivités locales alsaciennes (Région, Départements 67 et 68, Agglomération de Mulhouse, Communauté Urbaine de Strasbourg et Ville de Haguenau) verseront directement une subvention de 1,7 millions d’euros pour 2010, sans compter les frais indirects occasionnés par cette « utilisation » des services publics : mise en sécurité, nettoyage, réfection des chaussées… A l’heure où chacun prône l’efficacité financière, voire la rigueur, à l’heure où les besoins sociaux explosent en raison d’une précarité croissante, où les investissements pour la création d’emplois ou d’activités utiles sont en attente, au moment où l’on réduit drastiquement les subventions aux nombreuses associations d’utilité sociale, il est inacceptable que ces collectivités consacrent 5 millions d’euros sur 3 ans à un divertissement véhiculant des valeurs aussi contestables.
    Alors que les dépenses publiques devraient être exemplaires,
    elles subventionnent un rallye aux valeurs constestables...
    Halte-là ! Ce rallye n'a ni sa place en Alsace, ni ailleurs !

  • La métamorphose de la ligne F TRAM Robertsau prochain conseil de communauté se réunira demain, mercredi 22 septembre, à partir de 8 h 30, au centre administratif, parc de l'Étoile

     A l'ordre du jour(du prochain conseil de communauté se réunira demain, mercredi 22 septembre, à partir de 8 h 30, au centre administratif, parc de l'Étoile. A l'ordre du jour figurent 112 points), enfin, la réorganisation du réseau de tramway à l'occasion de la mise en service des nouvelles infrastructures construites entre la place de la Gare et la rue du Vieux-Marché-aux-Vins et entre la place d'Islande et la station « Observatoire » (les DNA du 18 septembre) dans le cadre de l'ouverture de deux lignes constituant la partie urbaine du tram-train destiné à rallier, depuis l'Esplanade et la Robertsau, le piémont des Vosges et la vallée de la Bruche.
     En attendant le tram-train et ses cadencements à la demi-heure, le schéma qui s'appliquera à compter du 27 novembre doit notamment permettre, précise Roland Ries, de soulager les lignes A et D entre les stations « Rotonde » et « Homme-de-Fer », de mieux desservir le campus de l'Esplanade et de faciliter les liaisons entre la gare et la Robertsau grâce à une correspondance unique à la station « République ». extraits dna 210910

  • Lundi 13 septembre à 15h. Conseil municipal de Strasbourg. Extension de la ligne D du tram Salle des conseils du centre administratif

    Le Conseil Municipal de Strasbourg du lundi 13 septembre est diffusé en direct sur www.strasbourg.eu à partir de 15h. en cliquant  ICI

    Pour la robertsau

    • point 7 Accident de Pourtalès - Conclusion d'un protocole d'accord avec l'assureur de la Villede Strasbourg.
    • point 14 de l'ordre du jour Transfert de propriété sans paiement de prix entre la Ville de Strasbourg et la Communauté urbaine de Strasbourg concernant le Centre funéraire de la Communauté urbaine de Strasbourg sis à Strasbourg-Robertsau.
    •  point 24 Avis relatif au classement d'office dans le domaine public communautaire de la rue du
      Goujon à Strasbourg- Transfert à la Communauté urbaine de Strasbourg de la parcelle
      correspondante (avis du Conseil municipal - article L. 5211-57 du CGCT).

    ET Un nouveau tracé sur les rails

    Description : http://arphotos.dna.fr/2010/N215/20100910_DNA030883.jpg

    Parmi les 61 points au programme du conseil municipal de rentrée de lundi, les élus sont appelés à approuver le bilan d'étape du schéma directeur des Deux Rives. Un nouveau tracé de l'extension de la ligne D du tram sera proposé. Passant au cœur des secteurs "Citadelle" et "Starlette".

    Le tram desservira à l'horizon 2014 le quartier du Port-du-Rhin depuis la station Aristide-Briand. Puis reliera la place de la Gare à Kehl. Changement de tracé : tout le monde descend... Roland Ries a annoncé hier devant la presse que le tracé de l'extension de la ligne D du tram a été sensiblement remanié.
     Plus question que la ligne épouse le tracé de la route du Rhin : la liaison passera désormais au cœur des secteurs
    du môle de la Citadelle et de Starlette, appelés à être urbanisés. En profiteront aussi les terrains de la Coop, appelés à être vendus.

    « Éviter l'urbanisation de confetti »

     « Il est nécessaire d'aller dans cette direction et de désenclaver les différentes bulles urbaines qui existent aujourd'hui », a justifié Roland Ries, qui s'appuie sur le travail du groupement Reichen % Robert qui a été retenu en mars dernier pour réaliser ce schéma directeur. Deux phases sont prévues : la première doit aboutir à la réalisation d'un schéma directeur à la fin de l'année, la seconde consiste à accompagner l'engagement opérationnel de 2011 à 2013.
     Le conseil municipal de lundi sera appelé à donner son avis sur le diagnostic. « L'axe Heyritz-Kehl constitue une réserve foncière pour faire de l'urbanisation en cœur de ville, rappelle le maire de Strasbourg. Le travail a été entamé il y a quelques années, y compris par nos prédécesseurs. » Roland Ries fixe le tempo : « Aller à marche forcée pour urbaniser ce secteur. »
     Objectif : éviter ce que le maire appelle « l'urbanisation de confetti » et avoir « une vision d'ensemble, un peu comparable à celle de la Neustadt ». Autant dire « ne pas travailler au coup par coup, au gré des opportunités foncières ».
     Mais disposer d'une « planification urbaine pour l'ensemble de ces terrains qui représentent des surfaces très importantes ». Le territoire en question s'étend sur un linéaire de plus de 4 km et une surface de 250 hectares, avec un potentiel de près d'un million de m² de SHON (surface hors œuvre nette).
    ....
     Le nouveau tracé du 
    tram fera l'objet d'une délibération spécifique, à l'occasion du conseil de CUS du 22 septembre prochain. ... DNA extraits 10 Septembre 2010

  • Les amis-du-cheval-strasbourg robertsau

    L'association Les Amis du cheval, à la Cité de l'Ill vous invite le

    12 Septembre 2010

     

    Journée nationale du Cheval.

    Ouverture au public de 14h30 à 17h00

    Baptêmes Poneys et petite restauration....

     

  • bonjour Voici la 3eme éditon du festival européen du film fantastique de strasbourg

    Je vous propose une vidéo de présentation (on a enfin la programation) le festival aura lieu en septembre voici la liste des films en compétition Rubber Un film de Quentin Dupieux, avec comme acteurs...en cliquant ici
    ZOMBIE WALK
    Lieu :STRASBOURG PLACE KLEBER
    Date/heure :samedi 11 septembre 2010 14:00

    :

  • 'Harmonie Caecilia

    'Harmonie Caecilia, qui fêtera cette année son 130e anniversaire, au Palais de la musique et des congrès de Strasbourg. Et, pour ne pas déroger à la tradition, le prestigieux ensemble de la Robertsau offrira un concert champêtre le 5 septembre au parc de l'Orangerie.