Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

strabourg

  • STRASBOURG LE CINEMA à 4 € DU SAMEDI 25 AOÛT AU SAMEDI 1er SEPTEMBRE 2012 La place de cinéma à 4€ pour : Tous les films Toutes les salles Toutes les séances Tous les publics

    15ème ÉDITION EN ALSACE-LORRAINE

    CINE-COOL : C’est l’événement cinéma incontournable de l’été. Une référence.

  • Robertsau : disparition de Marc REYMANN, enfant de la Robertsau

    m_reymann.jpg?FileID=actualit%2fm_reymann.jpgNos réactions : Enfant de la Robertsau où ses parents avaient une maison rue de l'Angle, il a continué à y résider de très nombreuses années. Nous lui rendons particulièrement hommage pour son humanisme, son pragmatisme, sa bonhomie, son engagement dans la politique et particulièrement pour la défense de l'Europe et de Strasbourg tout en restant très proches des gens.  La cérémonie religieuse aura lieu vendredi prochain. Pour celles et ceux qui souhaitent y assister vous pouvez nous contacter par courriel pour les modalités précises  robertsau67@gmail.com

    Réaction de Roland RIES à la disparition de Marc REYMANN source ville de stasbourg

    Hommage de Roland Ries, à Marc Reymann, ancien député du Bas Rhin et ancien député européen.

    « Je ressens avec beaucoup de tristesse la disparition de Marc REYMANN. Mes premières pensées vont à sa famille et à ses proches et je m’associe à leur profonde douleur.
    Je souhaite aussi leur témoigner l’estime et la reconnaissance des Strasbourgeois pour un homme qui aura beaucoup fait pour notre ville et notre région. De 1983 à 2001,  nous avons siégé conjointement au sein du Conseil municipal de Strasbourg, dans un respect mutuel et un dialogue fructueux,  qui ne se sont jamais démentis.
     Bien qu’appartenant l’un et l’autre à des familles politiques différentes, j’ai toujours apprécié l’engagement européen sans faille de Marc REYMANN. Il portait cette conviction avec une force et une volonté qui l’inscrivent profondément dans ce courant démocrate chrétien qui a tant marqué l’Histoire de l’Alsace. A l’Assemblée Nationale où il siégea de 1986 à 2007, comme au Parlement Européen de 1989 à 1994, la voix de Marc REYMANN, parlementaire efficace et assidu, n’a jamais manqué pour défendre les intérêts de Strasbourg. »

    et aussi dna de ce jour

    André Schneider, député de la 3e circonscription du Bas-Rhin :
    « La semaine dernière, malgré son handicap, Marc Reymann était venu, une dernière fois, à l'Assemblée nationale "sa maison". Bien qu'affaibli, il avait la tête pleine de projets, entre autre la publication prochaine d'un livre "autobiographique marrant" me disait-il.
     Marc était mon ami. Il - lui le président de l'UDF du Bas-Rhin - m'avait parrainé - moi le secrétaire départemental du RPR - lorsque je suis arrivé en juin 97 à l'Assemblée nationale. Il m'a guidé, expliqué toutes les ficelles du métier. Il connaissait l'Histoire de Paris, avec un H majuscule, comme personne. Il m'a fait aimer Paris. Je lui suis reconnaissant pour tout cela.
     Ces trois dernières années, il a beaucoup souffert, il s'est souvent senti inutile, abandonné. Les amis se sont faits rares mais les vrais, ceux qu'il aimait, sont restés jusqu'au bout. »
    Jean-Charles Quintiliani, conseiller municipal (Gauche Moderne) de Strasbourg :
    « Marc Reymann était un homme très humain et doté d'une intelligence politique remarquable. Il n'était pas sectaire et a toujours su garder les pieds sur terre en donnant une priorité politique à la lutte contre l'insécurité. »
    Marc Merger et Bornia Tarall, membres du groupe MoDem du conseil municipal de Strasbourg :
    « Figure emblématique du centre, Européen convaincu et porteur du courant démocrate chrétien qui fait partie intégrante de l'histoire de l'Alsace, M. Reymann a su donner au centre une réelle place dans le paysage politique français. De même, nous admirons l'humilité de cet homme qui a su rester modeste et toujours proche des intérêts locaux, en particulier ceux de Strasbourg. »
    Jean-Claude Bader, ancien adjoint au maire de Strasbourg :
    « Il était une référence pour l'ensemble des Strasbourgeois impliqués dans la vie publique et politique. Il m'avait reçu tout récemment chez lui à son domicile, et lors d'un émouvant entretien, il me proposait son soutien et son aide pour ma prochaine campagne électorale à Neudorf. Il avait tenu à me faire part de ses idées, de ses ambitions pour la ville, pour les quartiers du sud de Strasbourg dont il suivait l'évolution en permanence. »
    Jean-Louis Kiehl, président de la fédération Cresus :
    « Marc Reymann avait accepté en toute amitié de s'engager à nos côtés pour agir contre l'inacceptable, à savoir l'exclusion financière et sociale de nos concitoyens les plus fragiles et de nous permettre de récompenser chaque année par une dotation financière celles et ceux qui réussissent leur parcours d'insertion grâce au microcrédit personnel. En acceptant d'aider "ceux qui aident" et en soutenant avec bienveillance les missions de terrain de Cresus, il a voulu démontrer que l'exclusion n'est pas une fatalité et nous lui sommes redevables d'une immense gratitude. »

  • Strasbourg / Déplacements Vélhop en selle

    Quelques Vélhop ont circulé hier dans les rues de Strasbourg. Attendu de longue date, le nouveau système de vélo partagé de la capitale alsacienne tient beaucoup de Vélocation.

    Trois boutiques ont ouvert leur portes hier matin à la gare de Strasbourg, au centre et sur le campus de l'Esplanade. Sur les quelque 660 Vélhop disponibles dans la boutique de la rue d'Or, 32 ont été loués.
     Robustes sans être lourds (de 10 à 12 kilos), au design moderne, les Vélhop ont trois vitesses, un panier, et un anti-vol intégré. Davantage que leur nom -« Vélhop, c'est pour "hop, le vélo" », avait expliqué Roland Ries, maire de Strasbourg- on retiendra leur transmission par cardan.
     Il faudra attendre le mois d'octobre et l'ouverture de trois stations pour accéder à un Vélhop 24h/24 et 7j/7. « Comme avec Vélocation, on commence petit, pour devenir grand », indique Jean-Luc Marchal, chef de projet innovation et mobilité alternative à la direction des transports et des déplacements à la CUS.
     Au total, quelque 1 800 Vélhop doivent être disponibles d'ici les vacances de la Toussaint. Fin 2011, le dispositif, qui s'adresse aux touristes, aux étudiants, mais aussi aux salariés, doit compter 4 400 vélos (3 300 en boutiques, 1 100 en station). Cet « outil de transition » vers une pratique du vélo au quotidien doit coûter 1 000 € par vélo et par an à la collectivité, notamment parce qu'il faut ramener le vélo où on l'a emprunté.
     ....

     

    (*) 14% des déplacements se font à vélo au centre-ville, 8% sur le territoire de la communauté urbaine, contre 2% à Lyon ou 3% à Bordeaux.

    En pratique

    Un Vélhop, ça se loue à l'heure, à la demi-journée, au mois, ou à l'année. Pour l'instant, les bicyclettes sont disponibles dans trois boutiques (à la gare, au centre-ville, et sur le campus de l'Esplanade). D'ici le mois d'octobre, le système « automatique » (disponible 24h/24 avec CB) sera mis en service.
    Louer un Vélhop, ça coûte 1€ de l'heure, ou 5€ la journée. L'abonnement classique est à 29€ pour un mois, 59€ pour un trimestre, 151€ pour une année. Les abonnés aux transports en commun et les étudiants bénéficient de réductions. Ultime précision : le Vélhop se rend à l'endroit où on l'a emprunté.source dna 250910

  • « Café Contact Emploi » le samedi 29 mai, à 10:00 à Strasbourg

    Café Contact dit : « An nom du collectif Café Contact Emploi, je vous invite à cet événement Emploi. Vous êtes les bienvenus! Gérard van Klaveren ».

    Nom de l'évènement : Café Contact Emploi
    Date et heure de début : samedi 29 mai, à 10:00
    Date et heure de fin : samedi 29 mai, à 12:00
    Où : Café Brant