Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil de quartier

  • quartier de la Robertsau : Plaidoyer pour une navette étendue

    Le conseil de quartier de la Robertsau a remis la navette CTS sur le métier. En proposant une version étendue du dispositif qui profiterait à tout le secteur.

    Les transports collectifs en minibus de la Compagnie des transports strasbourgeois ne sont pas nouveaux à la Robertsau. En 2006, après la mise en service de la ligne E, qui fait son terminus à l'entrée du quartier, une navette a été testée, dont l'itinéraire Est-Ouest desservait le sud de la Robertsau, de l'Hôpital au Doernel. L'optique était le rabattage du piéton vers le tram, rue des Fleurs. Avantage de ladite navette : le quartier du Doernel y gagnait un mode de transports en commun, même minimaliste. Inconvénient, qui a fini par avoir raison de ce circuit : une fréquentation proche de zéro.

    « Deux minibus, pour optimiser le service »

    Le nouvel itinéraire, mis en place en janvier dernier sur requête de la municipalité, relie plus pragmatiquement le terminus du tram E à la clinique Sainte-Anne, en passant par la rue Boecklin et la route de la Wantzenau. Idée principale ; désengorger la rue de la Renaissance (accès à la clinique Sainte-Anne) d'une partie de sa circulation automobile. « Le Doernel et le secteur de la rue Kempf sont les parents pauvres du système », ont constaté les membres du conseil de quartier. Sans parler de la cité de l'Ill, dans sa connexion avec le restant de la Robertsau. D'où l'idée de la commission déplacements urbains du CoQ : proposer une navette de ceinture pour le quartier, connectée au sud avec le tram E et au nord avec le tram B et son arrêt du pont Phario.
    Le CoQ, dans son projet, vise trois objectifs. Tout d'abord, « desservir un maximum de population pour amener les personnes vers les trams et les bus, dans leurs déplacements vers l'extérieur du quartier ». Ensuite, « relier entre eux différents secteurs d'un quartier dont la population ne cesse de croître ». Enfin, « amener les personnes vers les établissements publics (hôpitaux, collège, centres sportifs...) et les commerces du secteur ».
    L'itinéraire proposé (démarrage rue des Fleurs, puis rue de la Carpe Haute, rue Kempf, Renaissance, Papeterie, rue de l'Ill, Hechner, Doller, Sauer et retour par le Doernel vers la route de la Wantzenau) représente 30 à 35 minutes. « Pour rendre le mode de déplacement attractif, avec une fréquence de dix à quinze minutes, nous proposons de faire circuler simultanément deux navettes à contresens », explique le dossier du CoQ.
    Pour l'instant, cette proposition en autosaisine est partie vers le cabinet du maire qui n'a pas accusé réception officiellement. « Nous attendons un suivi et un retour de la part du politique », indiquait ce lundi le porte-parole du CoQ de la Robertsau, Franck Leduc. En pleine réflexion sur le schéma directeur des transports dans l'agglomération pour 2025, cette boucle de desserte interquartier fait partie du débat. Même si les arbitrages financiers risquent de mettre les deux minibus à l'arrêt... avant démarrage.....

    extraits dna  du 12.05.2010

    commentaire : cette proposition du conseil de quartier de la Robertsau devrait rendre ce dispositif attractif avec une hausse de la fréquentation si une bonne communication est faite

  • Robertsau:: toutes les associations de quartier avaient convié ce jeudi 4 février 2010 les habitants sur les projets de nouveaux axes routiers dans notre quartier

    07/02/10

    Plus de 400 personnes sont venues écouter les spécialistes des 3 associations dans l'ordre alphabétique ADIR/ASSER/CARSAN.

    1000 logements prévus à la robertsau au cours de prochaines années Où les mettre et comment faire circuler ces nouveaux habitants sur la base de 3,2 déplacements jour/habitant ?

    10 000 € d'études et 6,7 Millions € de programme votés par le conseil municipal de Strasbourg le 06 juiller dernier sans crier...  soit des travaux inscrits pour la réalisation liaison rue papeterie vers la rue lamproie via la rue Kempf ainsi qu'une liaison nord-sud le long de la forêt de la robertsau et le château de Pourtales....voie est...route EDF... et la municipalité parle concertation.

    On aura alors selon l'un des orateurs des associations in finé près de 30 000 véhicules/jour au lieu de 8000 à la sortie de la Robertsau au pont carrefour chemin Goeb/quai Jacquoutot.... ce qui fera date en matière de bruit et de pollution soit 2 x1/2 de pollution supplémentaire pour les soi-disant privilègiés de ce quartier qui vont voir passer principalement de la circulation de transit.

    Revoir la vidéo du 06 juillet 2009 point 22. Ajustement du programme projets sur l'espace public de l'année 2009 - Avis du Conseil Municipal (19min) à ce sujet ici

    Les associations demandent donc une VRAIE CONCERTATION qui ne se limite pas à une SIMPLE INFORMATION SUR UN PROJET FIGE BOUCLE ET QUI NE PEUT PLUS ETRE AMENDE.(voir à ce sujet le projet immobilier prévu à l'hôpital st François/rue de la Baronne d'Oberkirch dont on demande maintenant l'aval au conseil de quartier alors que ce projet ne peut plus être modifié.....sic...)

    Bon, si les projets de la ville avec une déclaration d'utilité publique sont engagés.... cette dernière déclaration d'utilité publique sera validée malgré l'opposition d'une majorité d'habitants.. On n'a jamais constaté autre chose à ce jour.

    Seule solution possible aux habitants selon l'un des intervenants dans la salle  : MANIFESTER suite au prochain numéro.Tout le monde le regrette mais c'est ainsi en France.

    En effet, rappelant le pb de la clinique St Anne, ce n'est que par les manifestations que l'on a réussi à trouver une solution acceptable à ce dossier. Sachez cependant qu'une route d'accès sera ouverte au nord du futur lotissement st Anne qui débouchera sur la rue de la renaissance....

     

    complément article DNA à ce sujet du 09/02/10

    Vent debout contre l'extension de la rue de la Papeterie

    Un trio désormais connu d'associations de la Robertsau réunissait jeudi soir près de 300 personnes pour dire son hostilité à l'extension de la rue de la Papeterie vers la rue Mélanie.

    L'ADIR, l'ASSER et le CARSAN sont rodés : ce jeudi soir, ils accueillaient en réunion publique 300 habitants de la Robertsau qui s'étaient déplacés au centre socio-culturel pour en savoir plus sur le projet d'extension Papeterie - Mélanie. Cette voirie qui doit arriver tantôt à l'enquête publique, les trois associations trouvent justement qu'elle a été sortie bien tard du carton à projets pour la concertation. Une concertation qui n'aurait plus lieu d'être, les études étant actées par décision du conseil municipal l'été dernier.
    « Nous voulons pouvoir disposer des programmes, des avant-projets sommaires, sinon nous aurons toujours le sentiment qu'on nous demande notre avis en dernière minute sans nous avoir donné aucun élément d'analyse », résument les membres de l'Association de défense des intérêts de la Robertsau.

    Lettre en souffrance

    Des membres du conseil de quartier espèrent, eux, « pouvoir encore modifier cette vision un peu technocratique des choses », qui consisterait à poser une route sur la carte de manière unilatérale.
    Avec eux, le CARSAN insiste pour que les habitants produisent une alternative à ce projet. Et un habitant du chemin du Grand Belzwoerth, témoin au quotidien de la transhumance automobile, ajoute : « Surtout, il faudrait un plan de circulation global dans le quartier ». Si l'enquête publique n'est pas encore ouverte, certains espèrent que c'est lié à la grogne montante. Luc Wehrung, le président de l'ASSER, aimerait tout de même avoir une lettre en retour à la missive envoyée au maire. En attendant, la pétition est montée à 900 signatures.
    « Vous êtes trop gentils ; la Ville vous prend pour des Bisounours », démarre une jeune femme qui milite pour une extension de la ligne de tramway. « Mettons-leur la pression, c'est bientôt les régionales, non ? ». Et un retraité de la maréchaussée de renchérir : « Croyez-en ma vieille expérience, il n'y a que les manifestations qui font bouger les choses »...

     

    MSK

    Édition du Mar 9 fév. 2010
  • Bilan robertsau 2009

    Pour l'année 2009, cela a été une année pleine de surprises:

    les +(plus)

    • en théorie, on aurait réglé la circulation sur le secteur St Anne : on attend  de voir la réalité des travaux
    • Rue lejeune peut mieux faire car les plots mis en place route de la wantzenau n'empêchent pas les automobilistes indiscipliés de prendre des risques...
    • l'aménagement du ploon rue mélanie fait encore la place trop belle à la voiture
    • mais  par contre l'aménagement de la rue jeanne d'arc fait l'unanimité car elle a maintenant une âme et les riverains sont très heureux ils pourront faire la fête de la l'église

    les ------- (moins)

    • les projets de circulation et de pénétrantes en découpant la robertsau en tous sens
    • la liaison interports donne dans le même registre
    • la forêt de la robertsau qui n'est toujours pas classée...
    • le fonctionnement plus que cahotique du conseil de quartier avec la fuite des tirés au sort...
    • des projets qui ne sont pas présentés au conseil de quartier contrairement à ce qui était engagé par le Maire
    • des projets de lotissement pleins les cartons et que l'on ne montrera  pas encore...

     

    soyons rassurés...... des surprises encore des surprises

    Bonne anné 2010 pour la Robertsau

  • Activité de votre conseil de quartier de la Robertsau

    Pour en savoir + cliquez ici

    Sachez toutefois que c'est un conseil CONSULTATIF et qu'il peut s'AUTOSAISIR de problèmes. Quant à celui de la circulation sur le secteur St Anne/rue de la Renaissance...

  • Conseil de quartier de la Robertsau : Réunion publique jeudi 15 Octobre à 18 h 30 à l'ESCALE

    Dans le cadre de la semaine européenne de la démocratie locale du 10 au 17 Octobre 2009, votre Conseil de quartier de la Robertsau vous invite ce jeudi 15 Octobre 2009 au Centre social et culturel l’Escale 78, rue du Docteur François de 18 h 30 à 20 heures pour :

    • présenter les instances de démocratie locale
    • faire surtout le point des actions engagées

    Les habitants seront sollicités sur les projets de transformation du quartier

    Cette réunion est ouverte à tous.

    Venez nombreux !

    + d'infos en cliquant sur strasbourg

  • Les 1ers CR des Conseils de quartiers enfin accessbles

    Ceux de Décembre 2008 sont enfin mis en ligne et consultables sur

    http://www.vousaussi.org/index.php?page=1&page_id=114

    Ces CR traitent principalement de l'organisation, de la mise en place du bureau, du fonctionnement du conseil de quartier et des questions pratiques, voire spécifiques à chacun des 10 quartiers.

    Bonne lecture

  • Conseil de quartier des précisions sur la communication

    Prochaine réunion 17 décembre 2008

    précisions sur ordre du jour,coordination, méthode de travail, communication

    yeswecan
    Le 30-11-2008 à 18:31
    A partir de janvier 2009, les conseils vont enfin se mettre au travail. Qui va fixer l'ordre du jour, les ordres de priorités, les objectifs à atteindre et dans quels délais, puis le planning des travaux des commissions internes ou ateliers ? Qui sera en charge de la rédaction des compte-rendus, de la coordination générale des travaux et de la communication interne et extérieure vis-à-vis des médias et ...des habitants ? Une méthode opérationnelle commune à tous les conseils sera-t-elle proposée ? Et si oui, laquelle ? Quel articulation entre le président et le chargé externe en communication ?

     

    Réponse: ordre du jour,coordination, méthode de travail, communication

    Ville de Strasbourg
    Le 09-12-2008 à 14:43
    Concernant l'ordre du jour, les priorités, les objectifs, les délais, les plannings, etc. cela relèvera du conseil de quartier (éventuellement via son bureau). Lui seul en décidera. Les comptes-rendus des séances, eux, seront rédigés par un professionnel, mais toujours soumis aux conseils de quartier qui les mettront en ligne, à disposition de tous, sur un espace dédié à chaque conseil de quartier. Concernant la méthode opérationnelle commune aux 10 conseils de quartier, un règlement de base fixe le cadre général, mais chaque conseil de quartier s'organisera ensuite comme il le souhaite. Chaque conseil de quartier pourra par ailleurs communiquer sur ses actions et recueillir l'avis des habitants. Il est à noter, enfin, qu'il n'y aura pas de "président" du conseil de quartier, mais un porte-parole élu.
  • Démocratie locale: nouvelle formule conseils de quartier

     

    Débat et vote en Conseil Municipal du lundi  22 septembre 2008

    Démocratie locale: nouvelle formule conseils de quartier version 3

    Après les comités de quartier version 1 sous l'ère de Catherine trautmann et ses dérives, (les présidents étant propusés pour être candidats aux cantonales), celle version 2 Conseil de quartier sous la férule de Fabienne Keller  avec d'abord un président choisi la municipalité puis remplacé en cours de mandature par l'Adjoint de quartier, on nous propose une version 3 audacieuse de 10 conseils de quartier (dont Robertsau) avec un périmètre basé sur les cantons dont les points-clefs sont les suivants :

    • autonomie budgétaire 30 000 €/an et par conseil de quartier avec un fonctionnement indépendant
    • composition avec 3 collèges :
    1. collège "habitants dont le nombre est fixé à 1 pour 1000 habitants, la moitié des membres résultant d'un tirage au sort effectué à partir du fichier de la taxe d'habitation (sous réserve de l'accord formel de la CNIL[Commision Nationale Informatique et Libertés]; ou à défaut liste électorale, l'autre moitié provenant d'un tirage au sort à partir d'une liste d'habitants quiseseront déclarés volontaires
    2. collège associations dont le nombre est fixé à 1 pour 4000 habitants, la moitié des membres étant désignés d'offices car représentant les associations les plus actives sur le quartier et de fait indispensables, l'autre moitié résultant d'un tirage au sort parmi les associations volontaires
    3. un collège" acteur socioprofessionnels dont le nombre de mebres est fixé à 1 pour 4000 habitants, à tirer au sort sur la base d'une liste de volontaires". S'agissant de la Robertsau, l'ADIR et ll'ASSER y seront d'office.
    • possibilité d'appel à des experts
    • animation par un animateur professionnel de la communication
    • présdence par un citoyen élu par les 3 collègues
    • assemblée générale minimum annuelle , possibilité d'en faire plus
    • bilan d'étape de fonctionnement au bout de 2 ans
    • charte de fonctionnnement des conseils de quartier adoptée par délibération
    • les élus seront de simples citoyens et n'auront pas de pouvoir
    • avis demandé aux conseils de quartier pour tout aspect qui les concernent et qui sera joint aux délibérations du Conseil Municipal de Strasbourg ou de la CUS (si projet communautaire)
    • création de commissions thématiques pour problme transversaux pouvant concerner plusieurs quartiers (circulation, environnement, etc.)

    Leur mise en place est prévue pour la fin de l'année 2008.