Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

alsace

  • UN SCANDALE Du 1er au 3 octobre prochain, l’étape française du championnat du monde de rallye automobile sera en Alsace. Elle prendra son départ place Kléber à Strasbourg

    Du 1er au 3 octobre prochain, l’étape française du championnat du monde de rallye automobile sera en Alsace. Elle prendra son départ place Kléber à Strasbourg, puis traversera une partie du massif vosgien et du vignoble. Pour de nombreuses associations, mouvements et organisations, ce rallye est un non sens.
    La pollution, c'est chouette !
    Ce rallye est une incitation au gaspillage des ressources naturelles. Alors que le pétrole est de plus en plus rare et de plus en plus cher, nous y voyons une forme de gabegie qui légitime toutes les pollutions atmosphériques et les émissions de gaz à effet de serre. Ce choix n’est pas responsable à l’heure où les enjeux énergétiques et climatiques sont plus cruciaux que jamais. Alors que les priorités devraient être données aux transports collectifs et aux modes de déplacement doux, ce rallye est révélateur de l’impasse politique que constitue la promotion de la voiture individuelle. Aujourd’hui, y compris dans le domaine sportif, tous les investissements en matière de recherche, d’expérimentation, d’innovation et de sobriété énergétique doivent être mobilisés en faveur de déplacements « durables ».
    Toujours plus vite ... dans le mur !
    En valorisant la vitesse, cause première de l’insécurité routière, ce rallye, anti-pédagogique et anachronique, est une apologie de la conduite à risques, alors même que les campagnes de sécurité routière commencent à porter leurs fruits. De plus, les vitesses pratiquées et les risques pris par les coureurs sont dans la plupart des rallyes générateurs d’accidents graves voire mortels dont les spectateurs, prudents ou imprudents, sont généralement les victimes. Cette course n’emprunte que des voies soumises au code de la route et l’étape de Haguenau se déroule en milieu urbain où la vitesse est totalement proscrite. Promouvoir la vitesse dans un monde qui va trop vite, c’est irresponsable !
    Un sportif exemplaire ?
    Les sportifs, et plus encore les sportifs de haut niveau, devraient être des exemples pour les jeunes et pour nos concitoyens. Alors que le rallye s’appuie fortement sur la renommée du pilote « alsacien » Sébastien Loeb, nous nous interrogeons sur l’exemplarité que peut constituer cette icône alsacienne, puisqu’il est de notoriété publique qu’elle est « évadée fiscale » dans un pays limitrophe. Rappelons que la force et la légitimité des impôts pour tous permettent à chacun d’accéder à l’éducation, à la santé, à la culture, à la formation…
    Une si belle région violentée
    Tout comme le GCO, ce rallye est également une intrusion inacceptable dans les milieux naturels sensibles. Les effets délétères en termes de bruit et pollution de l’air seront subis par les habitants de la région, mais également par la faune, la flore et tous les espaces fragiles des Hautes Vosges (zones protégées), de la plaine et du vignoble alsacien. Alors que l’on nous promet des « retombées économiques » mirifiques, l’Alsace a certainement une autre image à donner d’elle-même. Conjugué à la beauté des paysages et des espaces naturels, le riche patrimoine culturel de l’Alsace doit amener dans notre région un tourisme de qualité. Or, même s’il attire les grandes foules qu’annoncent les organisateurs, le rallye sera surtout ravageur pour les écosystèmes et ne créera pas d’emplois (sauf quelques missions temporaires). Il ne sera qu’une éphémère et bien discutable source d’attractivité pour l’Alsace et il ne répondra en rien, bien évidemment, aux défis environnementaux du XXIème siècle.
    Du pain et des jeux
    Enfin, sur un budget total de 2,7 millions d’euros, les collectivités locales alsaciennes (Région, Départements 67 et 68, Agglomération de Mulhouse, Communauté Urbaine de Strasbourg et Ville de Haguenau) verseront directement une subvention de 1,7 millions d’euros pour 2010, sans compter les frais indirects occasionnés par cette « utilisation » des services publics : mise en sécurité, nettoyage, réfection des chaussées… A l’heure où chacun prône l’efficacité financière, voire la rigueur, à l’heure où les besoins sociaux explosent en raison d’une précarité croissante, où les investissements pour la création d’emplois ou d’activités utiles sont en attente, au moment où l’on réduit drastiquement les subventions aux nombreuses associations d’utilité sociale, il est inacceptable que ces collectivités consacrent 5 millions d’euros sur 3 ans à un divertissement véhiculant des valeurs aussi contestables.
    Alors que les dépenses publiques devraient être exemplaires,
    elles subventionnent un rallye aux valeurs constestables...
    Halte-là ! Ce rallye n'a ni sa place en Alsace, ni ailleurs !

  • Lancement de Nature en poche gratuit

    «Nature en poche», le guide de la biodiversité en Alsace et dans le monde, labellisé par l'année internationale de la biodiversité a été présenté récemment au parc botanique et zoologique de Mulhouse. Ce livret qui recense tout ce qui se fait dans la région pour la préservation de la biodiversité en Alsace, a été réalisé conjointement par la Nef des sciences de Mulhouse et le Jardin des sciences de l'Université de Strasbourg avec l'Ariana et le Jardin botanique et zoologique de Strasbourg. Cet ouvrage en couleur, didactique, est un guide pratique proposant aux lecteurs de visiter tous les lieux qui préservent dans la région la biodiversité (zoos, muséums, parcs naturels, réserves naturelles etc.). Il explique aussi la biodiversité de manière globale en Alsace et dans le monde. Nature en poche est distribué gratuitement dans les lieux qui oeuvrent pour la biodiversité (zoos, parc naturels...).

    source dna 16062010

  • Pollution, climat, quelles perspectives en Alsace ? Le Mardi 20 avril 2010 à 18h Salle des Fêtes de l’Hôpital Civil de STRASBOURG

    1/ Evolution du climat en Alsace

    M. Georges NAJJAR (UdS)

     

    2/ Evolution de la qualité de l’air en Alsace

    M. Jospeh KLEINPETER (ASPA)

     

    3/ Conséquences et perspectives

    M. Patrice PAUL (APPA-Alsace)

     

    Un dossier de presse sera disponible depuis notre site http://www.appa-alsace.fr.

    Contact presse : thomas.yven@voila.fr

    Alexandre SZMIDT
    Coordinateur Régional APPA-Alsace
    Tél 03 88 11 58 33
    Hôpital Civil - NHC Département Pneumologie
    B.P. 426
    67091 STRASBOURG CEDEX
  • facilité ddes déplacements en commun : 2 tickets uniques pour séduire les occasionnels

    A partir d'aujourd'hui, les dix autorités organisatrices des transports publics en Alsace lancent les deux premiers titres multiréseaux à l'attention des voyageurs occasionnels et des groupes jusqu'à cinq personnes.

    Dix ans après la création d'Alsa+Job et Alsa+Campus, les abonnements multi-réseaux destinés aux salariés et aux étudiants (13 000 abonnés au total en 2009), l'ensemble des autorités alsaciennes organisatrices des transports offre désormais une solution de déplacement simplifiée aux voyageurs occasionnels ainsi qu'aux mini-groupes, qui ne profitaient jusque-là d'aucune formule spécifique.
    Avec le ticket « Alsa+24 heures », les premiers peuvent à partir de ce jeudi voyager sur tous les réseaux (bus, tram, cars interurbains et trains régionaux) tous les jours et pendant 24 heures à compter de la validation.
    Le second ticket, dénommé « Alsa+Groupe Journée », permet à des mini-groupes de 2 à 5 personnes, donc des familles, d'en faire de même mais uniquement le samedi, le dimanche et les jours fériés et seulement à la journée (jusqu'à minuit). Pour chacun de ces deux titres, trois échelles géographiques ont été définies : zone urbaine, département et région.
    Les tarifs se déclinent en fonction de la zone choisie : pour les titres individuels, ceux-ci varient de 3,20 € (toutes les zones urbaines hors Strasbourg) à 20 € (département) et 33 € (Alsace). Pour les groupes, ils vont de 4,70 € (zone urbaine) à 34 € (région).........

    extrait dna de ce jour

    commentaire : trop cher. que nous sommes retardés... ce systéme copie celui existant chez nos voisins allemands depuis de nombreuses années....28 euros seulement. Alors encore un petit effort

  • L'atlas alsacien en 2 clics

    C'est gratuit

    Si vous êtes curieux de ce qui touche à l'Alsace ou passionnés d'histoire, ce site est fait pour vous

    Pour en savoir plus  et découvrir plus de 150 cartes  d'Alsce deu Moyen-âge à ce jour cliquez ici

  • Bientôt Des tickets de transports uniques

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La préfiguration d'une « carte Orange » régionale. A compter du 1er avril 2010, un seul et même ticket permettra d'emprunter l'ensemble des réseaux de transport en commun alsaciens durant toute une journée. Seront concernés, par exemple, les TER, les bus et tramways de la CTS à Strasbourg et ceux de la Soléa à Mulhouse. Baptisé Alsa Plus 24 h, le titre sera expérimenté pendant un an, mais son lancement définitif est déjà envisagé. Valable la semaine comme le week-end, il sera commercialisé par les dix autorités alsaciennes organisatrices de transport selon une tarification par secteur. Son prix s'étalonnera entre 3,2 et 33 euros selon que l'usager se déplace en zone urbaine, départementale ou régionale.

    suite à lire sur 20 minutes

  • Le réchauffement climatique en Alsace

    - L'Alsace subit également le réchauffement climatique. -

    L'Alsace subit également le réchauffement climatique.

    © France 3

    En cinquante ans, l'Alsace a connu une hausse moyenne des températures de 2%

    En un demi siècle, l'Alsace a perdu 68% de sa couverture neigeuse, 25 jours de gel et gagné 10 jours de grosses chaleurs.

    Le sommet de Copenhague se dérule du 7 au 18 décembre. La presse internationale, les ONG écologistes, et les grands de ce monde se pencheront sur le réchauffement climatique durant 12 jours. L'objectif de cette conférence des Nations Unies est de fixer les limites futures des émissions de gaz à effet de serre et d'apporter une aide tangible aux pays pauves déjà confrontés aux effets du réchauffement. Il y a urgence, car le réchauffement climatique n'est pas qu'une vague perspective mais déjà une réalité, même en Alsace.

    source : alsace.france3

  • Rappel invitation gratuite à tous au Forum Franco-Allemand ce 15/11/09 au Vaisseau à Strasbourg

    A partie de 9 h 45, vous pourrez notamment assister à la projection du film l'Odysée du Climat de Gaël DERIVE, puis si vous le souhaitez participer aux différentes tables rondes sur les initiatives écocitoyennes pour le climat à l'échelle transfrontalière.

    De 14 h 45 à 14 h00 Buffet sobre en carbone

    14h00 à 15 h 45 Atelier participatif sur les actions conjointes pour mobiliser le plus grand nombre de citoyens sur l'enjeu climatique.

    16 h00 Conclusion par Guy Dominique Kennel Président du Conseil Général du Bas-Rhin

    Tout au long de la journée , le vaisseau sera ouvert au grand public qui pourra participer à des animations scientifiques,assister à des projections de films....

    +d'infos sur Objectif Climat

  • Les Rendez-vous Citoyens du Climat 2009

    Depuis 2007, Objectif Climat organise chaque année au mois de novembre, une manifestation régionale ayant pour objectif de sensibiliser un large public (citoyens, entreprises, étudiants, scolaires...) aux enjeux énergétiques et climatiques, et de lui fournir les moyens d'agir :« Les Rendez-vous Citoyens du Climat ».

    visuel_rcc 2009

    Pour l'édition 2009 des Rendez-vous Citoyens du Climat, Objectif Climat a souhaité donner une dimension plus régionale voire européenne à ses actions et valoriser davantage les actions en faveur du climat menées par les citoyens, les entreprises et les établissements scolaires avec :

    • l'opération Mangeons sobre en carbone,
    • les projections-débats du film « L'Odyssée du Climat » de Gaël DERIVE,
    • le Forum citoyen franco-allemand au Vaisseau.

    Une conférence de Pierre RABHI le 7 novembre permettra également d'orienter la discussion et le débat sur l'impact de l'alimentation sur le réchauffement climatique.

    + d'infos en cliquant sur objectifclimat