Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Débat

  • Enquête sur le lieu d'Europe

    C'est l'occasion de dire tout ce que vous pensez sur le Lieu d'Europe…

    http://lieudeurope.strasbourg.eu/phase-2/

  • Dimanche 4 décembre 2016 à 15h Lecture concert Albert Schweitzer, l'éthique de la vie au CINE de Bussiere 155 rue Kempf Strasbourg Robertsau

    Schweitzer, l'éthique de la vie
     
    Dimanche 4 décembre 2016 à 15h
     
    Lecture concert
    Albert Schweitzer, l'éthique de la vie
    au CINE de Bussiere 155 rue Kempf
    Strasbourg Robertsau

     

  • ROBERTSAU Réunion publique du 23 JUIN 2016 sur l’extension de la ligne E

    ROBERTSAU Réunion publique sur l’extension de la ligne E
    Le tram fait du bruit LE TRAM PASSIONNE, y compris Roland Ries qui en a fait une spécialité. Le maire était présent à cette réunion inscrite dans le cadre de l’enquête publique, en cours jusqu’au 13 juillet,de même que l’adjointe du quartier Nicole Dreyer.
    Il a cadré d’emblée le débat autour de cette question qui domine la discussion depuis de longues années : combien de stations en plus, zéro, deux, (jusqu’à Mélanie), trois (jusqu’au centre socioculturel l’Escale, choix de la municipalité) ?
    Sans parler de ceux qui voudraient aller jusqu’à la clinique Sainte-Anne (« si on veut aller à
    Saint-Anne, il faut déjà aller à ’Escale », a fait remarquer Roland Ries.
    Le maire fait la promotion d’un« tram-jardins ». Ses opposants défendent au contraire la préservation d’un environnement tranquille, celui de petites maisons
    entourées de jardins…sans tram. L’impact sur les espaces verts est revenu toute la soirée.
    Des avis très partagés
    Au rayon prises de parole (parfois sportives, eu égard aux cris qui n’ont pas manqué de fuser),
    il y a eu les associations d’habitantsdu quartier, l’Adir (favorable à la prolongation), l’Asser et
    le Carsan (opposés) - leurs arguments sont régulièrement exposés.
    Côté politiques, les conseillers départementaux Yves le Tallec et Françoise Pfersdorff ont affiché des options divergentes, le premier voudrait bien aller jusqu’à Saint-Anne, la seconde
    pense qu’il vaut mieux passer par la cité de l’Ill. Thierry Roos, conseiller municipal d’opposition, du groupe Strasbourg à vos côtés, a réussi à être d’accord avec les deux en jugeant le tracé
    contestable tout en regrettant qu’il n’aille pas plus loin et« qu’on s’arrête en chemin ».
    Les techniciens de la Ville comme les représentants de la CTS,
    présents pour expliquer le projet ou répondre aux questions en ont pris pour leur grade : de
    nombreuses voix se sont élevées pour remettre âprement en question la réalité des chiffres
    donnés, celui du budget annoncé pour c e t t e extension (19,4 millions d’euros), ceux de la fréquentation des lignes (40 000 personnes par jour pour la ligne E).
    Alors que Francis Beck, de l’Asser,ou Christine Geiller-Legros, du Carsan, ont calculé que le
    coût de cette extension pourrait dépasser les 30-35 millions d’euros, la Ville répond que les 19,4 millions d’euros représentent un « budget stabilisé », qui comprend notamment, pour
    3,5 millions d’euros, les études et l’acquisition foncière.
    Au passage, il reste 15 % de parcelles à acquérir, la procédure sera lancée en septembre
    2016......
    Citons encore la directrice de la maison Oberkirch qui a expliqué pourquoi un arrêt de tram à
    l’Escale permettrait à ses résidents, souffrants de handicaps, de pouvoir se déplacer plus facilement.
    Dans la soirée a enfin émergé cette autre information : il serait d’ores et déjà possible de relier la Robertsau à la gare sans rupture de charge. Voilà une nouvelle qui devrait mettre tout
    le monde d’accord.
    source extraits DNA

  • conférence intéressante proposée ce mercredi 11 mai par l'Eurométropole de Strasbourg, sur "l'après COP 21".

     

     

      x
           
     

    Bonjour,

    Ci-dessous une conférence intéressante proposée ce mercredi 11 mai par l'Eurométropole de Strasbourg, sur "l'après COP 21".

     

     

     

     

     

     

    Cliquez ici pour Répondre, Répondre à tous ou Transférer le message.

    3,96 Go (26 %) utilisés sur 15 Go

    Gérer

    Conditions d'utilisation - Confidentialité

    Dernière activité sur le compte : Il y a 58 minutes

    Détails

  • INTERVIEW Robert Herrmann L’Eurométropole montre ses muscles Trams vers la Robertsau et Koenigshoffen t hausse de la fiscalité

    Robert Herrmann veut « résoudre la question des extensions du tram de la Robertsau et de Koenigshoffen dans le mandat ». Pour lui, « les choses vont avancer clairement».

     

    « IL FAUT QUE les chantiers soient plus que démarrés d’ici la fin du mandat : si on y va, on y va à partir de l’année prochaine. Je soutiens l’idée d’engager ces chantiers : c’est un besoin pour notre
    économie locale et pour les entreprises, mais aussi pour désenclaver ces deux quartiers très denses. Si on veut être cohérent dans les politiques d’urbanisation et de construction de la ville dans la
    ville, il faut permettre aux gens de se déplacer de manière plus fluide dans la ville et le territoire. Tram sur pneu, tram classique, ce n’est pas la question. » L’adjoint Paul Meyer a réclamé le tram
    et le BHNS. Sera-t-il entendu ?« Le maire de Strasbourg dit souvent “J’ai voulu me marier avec la reine d’Angleterre,mais elle n’a pas voulu”. Il n’est jamais interdit de revendiquer quoi que
    ce soit. Sauf que certains le font de manière moins forte. »
    Cela ne préjuge pas de votre décision ?« Si d’aventure le tram à Koenigshoffen se fait, ce sera parce qu’il y a eu depuis des années – et bien avant que Paul Meyer ne s’y intéresse – un travail qui a
    été réalisé. Et s’il se fait, ce sera par la décision du maire de Strasbourg – et de nul autre – en dehors des investissements de l’Eurométropole. Ce n’est pas une expression dans la presse qui permet de faire bouger les choses et d’acquérir un dossier, ce serait trop facile.

    Hausse de la fiscalité Entre 1 et 5 % C’est la hausse probable des impôts :« Il y aura de la fiscalité, elle sera la plus basse et la plus indolore possible. Notre point vaut la moitié
    de celui de la Ville : 1 % à Strasbourg, c’est 0,5 % à l’Eurométropole. Je ne vous donnerai pas de chiffre, c’est trop tôt. Mais avec 1 à 5 %, vous n’êtes pas loin de la vérité. » extraits DNA

  • Le parc naturel urbain de Strasbourg s'ouvre à de nouveaux quartiers naturel urbain de Strasbourg s'ouvre à de nouveaux quartiers

    Les quartiers de la Robertsau et du Conseil des XV s'ouvrent progressivement à cette démarche, qui permet de reconnaître, valoriser et préserver les richesses à la fois naturelles et urbaines des quartiers. L'extension du parc naturel urbain de Strasbourg à ces deux nouveaux quartiers interviendra à l'horizon 2016, après toute une série de rendez-vous, destinés aussi bien à informer les habitants qu'à les intégrer dans la préparation du projet. En partenariat avec l'association PNU, la Ville de Strasbourg organisera ainsi une vingtaine de rencontres jusqu'à la fin de l'année 2016, date à laquelle sortira le second "Livre blanc" du PNU de Strasbourg. Des séances "(re)découverte", comprenant des balades à travers la Robertsau ou le Conseil des XV ainsi que des réunions thématiques, seront ainsi proposées au fil des mois. Samedi 7 novembre de 10h00 à 12h00 : un tour "de Bussière à Renaissance" (point de rendez-vous à préciser) Jeudi 19 novembre à 18h30 : une séance thématique : "Agriculture, maraichage et jardinage, quelles articulations ?" - Salle de réunion de la Tour Schwab de la Cité de l'Ill Jeudi 10 décembre à 18h30 : une séance thématique "Entre liaisons vertes et espaces de loisirs, quelle place pour la biodiversité ?" (lieu à préciser). Les inscriptions pour participer à la démarche "Parc naturel urbain" sont encore possibles à l'aide des flyers. Téléchargez le flyer de la Robertsau Téléchergez le flyer du tour du Conseil des XV

  • samedi 27 et dimanche 28 juin, le village de la transition citoyenne, écologique et énergétique "ALTERNATIBA", s'installe à Strasbourg, entre les places Kléber et Broglie

     L'idée de cette manifestation, d'ampleur nationale et européenne, est de démontrer que partout sur le territoire, des associations, des entreprises et des individus participent à rendre possible des modes de vie durables et souhaitables fondés sur des valeurs de solidarité, de coopération et qui limitent le dérèglement climatique.
     
    Ci-dessous un petit aperçu du programme
     
    J'espère à ce week-end !


    Conférences salle de l’Aubette
    Samedi 27 juin
    10h30 : L’Habitat Passif - Paul-Louis Sadoul parSolares Bauen
    11h30 : Transition énergétique et financementcitoyen - Georges Audras, de Stop Fessenheim
    13h : Pédagogie citoyenneté responsable par les écoles Freinet, Steiner, Montessori & Co animée par Françoise Werckmann auteure de "Apprentissage du débat et citoyenneté" ed.sceren et "tout dire ou ne pas tout dire" éd. du net
    15h : Écologie et pression démographique -
    Didier Barthes, par Démographie Responsable
    16h : Le contrat social écologique - Troy Davis
    Concerts place Kléber
    Samedi 27 juin
    10h30 : Vacant Supplies
    12h : After 6 P.M
    14h : The Wooden Music Club
    16h : No Unicorn
    17h15 : Allan Ros
    18h30 : Younes del Aguila
    20h : Where is Stanley
    Dimanche 28 juin
    12h : Guillaume Armide (Pl.Broglie)
    12h : Bal Pygmée
    14h : Oscar on the lawn
    16h : Call Me Cherry
    18h : Manufaktur
    Ateliers, causeries, conférences …
    Animation module de construction "habitat économe";
    Apéro compost avec atelier découverte
    et démonstration avec composteur; atelier "Mon
    assiette change la planète"; Ayurvéda, bonnes
    habitudes ancestrales: nutrition, respiration,
    yoga, massages...; Causerie "climat et simplicité
    volontaire"; Causerie "climat et réduction de la
    consommation carnée"; Causerie "climat, environnement
    et finance : que faire ?"; Causerie "le
    jardin à réaliser tout naturellement"; Causerie sur
    l'éco-consommation; conférence convergence des
    luttes; conférence "Le bois énergie et le granulé,
    les énergies renouvelables de demain"; Conférence
    "Réchauffement climatique et environnement";
    Conférence "Réchauffement climatique
    et habitat"; conférence projet "Earthship Alsace,
    une réponse locale aux crises systémiques?"; En
    marche vers la liberté "comment sensibiliser les
    enfants et les adolescents à ce qui les entoure";
    L'EAU: mémoire de l'eau, purifier, dynamiser,
    filtrer... ; "la maison bioclimatique et saine";
    Présentation, information, échange, Causerie sur
    les groupements éthiques d'achat; "Toucher, voir,
    entendre, goûter pour le petit enfant" les expériences
    fondamentales pour une entrée confiante
    dans la vie; "visite de la transition", Zone de
    gratuité…
    Projections/débats
    1+1=3; 6000°C pour l’humanité; Les potiers de
    Safi au four solaire de Mont Louis; L’éducation en
    questions; Le revenu de base…
    Pour clôturer notre festival, dimanche à 20h :
    Projection de "En quête de sens" au cinéma
    Star St Exupéry

  • pour éviter le démontage onéreux des portiques Ecotaxes en Alsace..Lorraine...Champagne Ardennes : une solution

    François Hollande entend « donner une suite favorable afin que les portiques restent en place en Alsace, ainsi qu’en Lorraine et en Champagne Ardenne ». Eric Straumann relève que le président de la République « s’est dit également intéressé par [sa] proposition de faire appel à l’opérateur chargé de la collecte de la taxe LKW Maut en Allemagne : Toll Collect, en partie détenu par des sociétés françaises ». Eric Straumann avait lancé cette idée le 22 avril dernier, quelques jours à peine avant que n’expire (30 avril) l’appel d’offres lancé par le ministère des Transports pour le démontage, Le transport et le stockage des quelque 160 portiques et autres signalisations mis en place dans le cadre du projet Ecotaxe. Le démontage d’un portique coûterait entre 10 000 et 12 000 €. L’Alsace compte une quinzaine de points de contrôle pour l’éco-taxe : portiques ou radars. extraits dna

  • Compte rendu du dernier Conseil municipal de Strasbourg du 20 Avril 2015

    Parmi tous les points débattus, il y a pour la Robertsau :

     
    • Attribution du nom de Mélanie de Pourtalès à la médiathèques de la Robertsau : adopté unanimité

     

    • Interpellation de Monsieur Thierry ROOS : 'Projet de géothermie à la Robertsau' voir la vidéo ci-dessous

    géothermie à la Robertsau

    • Interpellation de Monsieur Thierry ROOS : 'Le foyer Saint-Louis'. voir la vidéo ci-dessous

    'Le foyer Saint-Louis'.

    extraits strasbourg

     

  • Présentation du projet extension TRAM vers Kehl et de la zone portuaire proche de la Robertsau

    Voilà une vidéo pour vous informer. A vous de vous faire une opinion

    cliquez ICI

  • ’Eurométropole va augmenter ses taxes, surtout pour les propriétaires

    Après le débat d’orientations budgétaires de janvier, les élus de l’opposition à l’Eurométropole ont pris connaissance de la part de l’évolution des taxes qui reviennent à l’agglomération strasbourgeoise.

    La principale hausse concerne la taxe foncière, c’est à dire celle que paient les propriétaires. La part de l’Eurométropole est multipliée par 2,5, elle passe de 0,44% à 1,10%. Les recettes générées devraient bondir de 2,9 à 7,4 millions d’euros par an.

    La hausse de la taxe d’habitation augmente bien plus modestement. La part de l’Eurométropole passe de 10,60 à 10,76% soit une hausse de 1,5%, ...... En revanche, celle sur les terrains non-bâtis reste stable. Un temps évoqué, il n’est pas question à ce stade de hausse des prestations du service public comme les entrées à la piscine ou de la restauration scolaire. extraits rue89

  • Corinne LEPAGE conférence Mardi 3 février à 20h30 Institut Lebel, 4 rue Blaise Pascal Strasbourg amphi 2

    A l’invitation de Campus Vert et de l’association Stop Fessenheim

    Vous êtes cordialement invités
    Madame Corinne LEPAGE, 
     
    ancienne Ministre de l’Environnement,
    avocate spécialisée en Environnement et en Droit public, 
     
    auteure du livre :
    L’Etat Nucléaire (Albin Michel 2014)
     
    donnera une conférence
     
    Mardi 3 février à 20h30
     
    Institut Lebel, 4 rue Blaise Pascal Strasbourg
    amphi 2
     
    sur le thème
    Fessenheim au coeur de l’État Nucléaire
     
    (entrée libre)

  • L'inexorable ouverture du marché de l'autocar

    Plusieurs fois reportée, l’ouverture du marché de l’autocar est inscrite à l’agenda du gouvernement. Elle a même reçu l’appui du Président de la République, François Hollande, lors de son intervention sur France Inter.

    Cette ouverture est jugée positivement pour la création d’emplois mais aussi afin d’offrir à nos concitoyens, dans bon nombre de cas, une alternative à la voiture particulière. Denis Baupin, député EELV de Paris, revenait par exemple récemment sur une "explosion de la demande de mobilité" à laquelle il faut bien répondre et d’ajouter "si nous n’y répondons pas par du transport collectif, c’est l’automobile qui est le mieux à même d’y répondre" (Assemblée Tribunes). On note d’ailleurs le succès du covoiturage, qui s’explique en grande partie par une offre en transport collectif insuffisante ou inadaptée.

    Ouvrir le marché de l’autocar

    Dans les cas où le train ne répond pas aux attentes, pourquoi ne pas autoriser des liaisons par autocar ? L’Espagne, l’Allemagne ont depuis quelques années déjà trouvé la réponse : il faut soit organiser des liaisons par autocar, sous la forme de concession, soit libéraliser le marché, en le régulant sur certains tronçons (inférieurs à 50 km, comme en Allemagne).

    Pour autant, et contrairement à ce qui peut être dit parfois, le transport par autocar est propre. La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal (La Tribune), y est revenue mais en sous estimant, justement, les performances environnementales de l’autocar : sur 63 000 véhicules, 31 000 en effet répondent déjà au minimum à la norme EURO IV (dont plus de 20% à la norme EURO V).

    Ouvrir le marché de l’autocar ne sera pas une régression écologique, bien au contraire. D’abord parce que  beaucoup de trains sont aujourd’hui très polluants (Denis Baupin indique par exemple que 50% des lignes TER fonctionnent encore au diesel). Ensuite, la fréquentation elle-même n’est pas un invariant : plus on met de l’offre, plus on peut fidéliser une clientèle.


    Jusqu’à présent, l’offre est très encadrée, justement pour ne pas faire de l’ombre au ferroviaire : les lignes "longue distance", c'est-à-dire traversant plusieurs régions françaises, ne peuvent être qu’internationales. En dehors des autorisations délivrées pour effectuer du cabotage, la réglementation interdit de fait toute liaison. Ainsi pour s’arrêter à Lyon, ou Bordeaux, la ligne doit toujours rallier Turin. D’autres liaisons sont donc attendues : Bordeaux-Nantes, Nantes-Rennes, Clermont-Montpellier, pour ne prendre que les plus attendues.

    L’action des lobbying

    C’est sans compter l’action des lobbying anti-autocar. On l’a vu, les arguments écologiques ne tiennent pas. Tandis que les TER et les TET continuent à afficher un rapport déséquilibré entre les recettes et les dépenses, l’ouverture du marché de l’autocar est envisagée de manière prudente. Seules les liaisons nationales feraient l’objet d’une véritable libéralisation.

    Allant bien au-delà de la demande des opérateurs, le gouvernement a arbitré pour le système le plus simple, l’open access. Cette solution semble acquise, même si, côté SNCF, on tente de renforcer la régulation des liaisons infrarégionales, celles précisément où une offre TER, ferroviaire mais aussi routière, a été considérablement développée ces dernières années.

    D’abord des voix s’élèvent pour fixer le seuil de substituabilité à 250 km et non 200 comme le prévoit le projet de loi, suivant les préconisations de l’Autorité de la Concurrence (ADLC). En commission aurait même été évoquée la barre des 100 km ! Pour ces liaisons, un régime d’autorisation est prévu. Il fait intervenir les autorités organisatrices de transport et un régulateur sectoriel (ARAF, dont les compétences seraient étendues au mode routier).

    Tel que le projet de loi le prévoit, les AOT peuvent interdire ou limiter les liaisons par autocar si une atteinte est portée à l’équilibre économique des services publics. Comment apprécie-t-on une telle atteinte ? Une simple menace suffit-elle ? L’Autorité de la Concurrence a observé les pratiques en matière de cabotage et a noté que les régions ne jouaient pas le jeu. Avec un mécanisme similaire, les refus étaient fréquents, et les arguments manquaient, malgré l’obligation de motivation.

    Est donc préconisé par le projet de loi un avis conforme de l’ADLC : les régions auraient les mains liées. Pour autant, comment s’apprécie l’atteinte au service public ? Par ligne ? Par service ? Au contrat conclu avec l’opérateur qui effectue la mission de service public ? Le débat est ouvert, mais une tentative récente consisterait déjà à ne plus exiger l’atteinte substantielle, comme c’est le cas dans le projet de loi, mais une atteinte simple, ce qui serait davantage protecteur du service public, mais limiterait de fait l’ouverture à la concurrence.

    …source Busetcars

    Commentaire : L'ouverture du marché de l'autocar est la conséquence de la politique européenne en matière de transport et..... les Allemands et les Espagnols ont pris encore une fois une longueur d'avance....plus de détail en cliquant ICI

  • Dernier Conseil Municipal : pt 17Quartier d’Affaires International Wacken Europe (QAI) - Consultation de promoteurs pour l’attribution et la cession des lots 1 et 2 et point 18 Quartier d’Affaires International Wacken Europe (QAI) - Marché de prospection

    Cliquez ICI  pour le point 17 et 18

    source strasbourg

     

  • Fonroche a présenté son projet de géothermie profonde pour la communauté urbaine de Strasbourg

    Début décembre, la société Fonroche a organisé une conférence de presse afin de présenter son projet de géothermie profonde pour la communauté urbaine de Strasbourg, et pour lequel elle avait obtenu en juin 2013 un permis exclusif de recherche.

    Celui-ci a pour objectif de construire 4 centrales géothermiques à cogénération (éléctricité et chauffage) de 6 MW électriques et 40 MW thermiques qui pourraient founir 80 % des besoins en chaleur de l'agglomération.

    Deux forages profonds de 5 km doivent être réalisés : les enquêtes publiques sont prévues en début d'année 2015 et le premier forage est prévu pour fin 2015 à Strasbourg (port-aux-pétroles) ou à Eckbolstein, en fonction des résultats des prochaines études (campagnes d'acquisition géophysique (link is external)) qui seront réalisées en 2015. Des essais en grandeur nature (forages exploratoires) commenceront en janvier prochain.

    Les forages doivent être réalisés par la société Foragelec que Fonroche a crée en partenariat avec le fabricant de foreuses allemand Herrenknecht Vertical gmbh (link is external) et le foreur H. Anger's Sohne (link is external).

    La première centrale pourrait ainsi entrer en service fin 2017 ou début 2018.

    Pour informer régulièrement les riverains sur l'avancé de ce projet, la société Fonroche a annoncé la mise en service d'un site web dédié.

    Ce projet fait partie du projet Geostras, qui a été l'un des lauréats du deuxième appel à projets du programme européen NER300.

    Source : Fonroche via DNA (link is external).

  • TRANSPORTS A compter de 2016, les automobilistes seront taxés pour l'utilisation des autoroutes et routes nationales allemandes sous forme d'une vignette annuelle... Allemagne: Les étrangers paieront entre 6 et 130 euros pour circuler sur les autoroutes

    L'expérimentation de l'ECOTAXE en Alsace est en panne depuis plus de 6 ans faute d'actions vigoureuses de nos députés.

    Là il y a de l'argent à gagner pour nos finances locales.... Bon les allemands le font et l'applique maintenant aux ....particuliers étrangers.... Alors nos élus vont-ils se bouger enfin au lieu de manifester pour que reste seule la région Alsace afin de préserver tous leurs postes et leurs indemnités !

    Nous, citoyen et contribuable, on veut voir vraiment des économies en millions d'€ à réaliser
    et des recettes supplémentaires.... voir les infos ci-dessous de 20 minutes

    Le gouvernement allemand va adopter ce mercredi un projet de péage pour automobilistes qui permettra de faire payer les étrangers mais irrite Bruxelles et les voisins de l'Allemagne.

    La vignette coûtera entre 6 et 130 euros

    Le texte prévoit qu'à compter de 2016, les automobilistes seront taxés pour l'utilisation des autoroutes et routes nationales allemandes sous forme d'une vignette annuelle comprise entre 6 et 130 euros selon l'âge de la voiture, de la cylindrée du moteur et certains critères environnementaux. Pour le moment, en Allemagne, seuls les poids lourds s'acquittent d'un péage. Le projet de loi cite la nécessité d'impliquer les utilisateurs «avec une contribution adéquate dans le financement de l'entretien et de l'extension» du réseau routier.

    >> Autoroutes payantes ou gratuites, les différents systèmes en Europe.

    Comme un péage applicable aux seuls étrangers contreviendrait aux règles européennes, le projet retenu crée une vignette pour tous. Mais pour s'assurer que dans les faits, les étrangers seront effectivement les seuls à payer en plus, la taxe dont s'acquitte déjà tout propriétaire de voiture en Allemagne sera minorée pour éviter une double charge. Cette réduction fait l'objet d'un projet de loi séparé, qui sera adopté lui aussi mercredi par le gouvernement.

    Les étrangers pourront acheter une vignette annuelle, une vignette valable dix jours pour dix euros ou bien une de deux mois pour 20 euros.

    Le gouvernement allemand va adopter ce mercredi un projet de péage pour automobilistes qui permettra de faire payer les étrangers mais irrite Bruxelles et les voisins de l'Allemagne.

    La vignette coûtera entre 6 et 130 euros

    Le texte prévoit qu'à compter de 2016, les automobilistes seront taxés pour l'utilisation des autoroutes et routes nationales allemandes sous forme d'une vignette annuelle comprise entre 6 et 130 euros selon l'âge de la voiture, de la cylindrée du moteur et certains critères environnementaux. Pour le moment, en Allemagne, seuls les poids lourds s'acquittent d'un péage. Le projet de loi cite la nécessité d'impliquer les utilisateurs «avec une contribution adéquate dans le financement de l'entretien et de l'extension» du réseau routier.

    >> Autoroutes payantes ou gratuites, les différents systèmes en Europe.

    Comme un péage applicable aux seuls étrangers contreviendrait aux règles européennes, le projet retenu crée une vignette pour tous. Mais pour s'assurer que dans les faits, les étrangers seront effectivement les seuls à payer en plus, la taxe dont s'acquitte déjà tout propriétaire de voiture en Allemagne sera minorée pour éviter une double charge. Cette réduction fait l'objet d'un projet de loi séparé, qui sera adopté lui aussi mercredi par le gouvernement.

    Les étrangers pourront acheter une vignette annuelle, une vignette valable dix jours pour dix euros ou bien une de deux mois pour 20 euros.

    Selon le journal LA Croix, la rentrée fiscale est estimée à 2,5 Milliards d€ par an..à l'Allemagne.

    Et notre gouvernement est en discussion avec nos riches concessionnaires d'Autoroutes privatisés sous Jacques CHIRAC à nos dépens pour soutirer 1 Milliards d' € des 10 Milliards encaissés par Vinci, Effage et consorts par an , un véritable vol de notre patrimoine....et un manque à gagner dans nos finances comme le dénonce depuis 2008 la Cour des Comptes qui contrôle les finances de notre pays et porte un jugement sévère à cet égard.

  • Dimanche 16 novembre à 15h30 “Cause café” au CINE de Bussierre

    Communiqué

    Nourrir l'homme sans pourrir la terre
    Cette table ronde aborde la question de l'alimentation dans sa dimension environnementale. Entre craintes alimentaires et idées reçues, des OGM à l'agriculture biologique, comment nourrir l'humanité demain ?
    A 15h30, avec Jean-Louis Schlienger, professeur émérite de nutrition et de médecine interne à la faculté de médecine de Strasbourg, l'association Santé Nature et Michel Zobler, fondateur du restaurant Une fleur des champs (1FDC).
    Jean-Louis Schlienger présentera son ouvrage "Heurs et malheurs de l'alimentation."

    Les “causes-café" sont l'occasion d'échanges de connaissances, un moment de convivialité et de réflexion pour éclairer une problématique sous différents angles. Des experts, des écrivains ou des militants partagent avec le public leurs convictions ou leurs passions. Ils ont lieu le dimanche à l'heure du “Kaffee-Kuchen”. Nous fournissons le café ou la tisane et quelques sucreries… mais il n'est pas interdit de ramener un gâteau de sa fabrication.

    source CINE de Bussierre
    155 rue Kempf
    67000 Strasbourg Robertsau

  • Projet de géothermie à la Robertsau : on ne vous dit pas tout !

    Alsace Nature vient d'informer que la géothermie profonde est envisagée à la Robertsau dans le port aux pétroles. Ce projet serait mis en oeuvre par la société Franroche.

    Principe : on fore à différentes profondeurs pouvant aller jusqu'à 5 000 mètres pour récupérer de l’eau à 170/195°

    On fore  également à quelques centaines de mètres plus loin et on réinjecte l’eau à 70° à haute pression.

    Fonctionnement prévu sur 30 ans.

    La chaleur récupérée sert à faire de l’électricité et la chaleur résiduelle en chauffage urbain


    Gros problèmes : des dizaine de milliers de micro-séismes dont quelques unes supérieure à 2 sur échelle de Richter et la  remontée d’eau fait remonter des éléments radioactifs dont notamment le RADON.

    Exemple : à Soultz, le plus fort séisme induit s'est produit en juin 2003 avec une magnitude de 2,9 sur l'échelle de Richter. Des études géotechniques cherchent à mieux comprendre les phénomènes physiques à l'origine de cette sismicité induite. extraits wikipédia

    Suite aux problèmes de Lochwiller...., le député Patrick Hetzel demande maintenant une loi..... à ce sujet.

     

  • Il s'en passe des choses du côté de la Paroisse catholique ST LOUIS de la Robertsau

    C'est fait!

    Un projet immobilier lourd de près de40 appartements va être construit sur l’actuel terrain derrière le foyer Saint-Louis où se situent les garages et la zone scout. 

    Le foyer Saint-Louis va être ainsi partiellement détruit par cette opération où ne seront conservés que les logements actuels.

    Les rentrées financières liées à cette vente des terrains devrait certainement concourir au projet de construction d’un nouveau foyer jouxtant l’église Saint-Louis dans les prochains mois. encore un nouveau dossier épineux  de circulation à prévoir....

    Les habitants de la Robertsau regretteront qu'aucune concertation n'ait été voulue par les édiles de la Paroisse, alors même que cette opération va fortement impacter le centre de la Robertsau....

    Il semble que des recours soient devant le tribunal de Strasbourg concernant ce dossier emmené par le collectif de sauvegarde du jardin Saint-Louis.

    Tout ce dossier démontre une nouvelle fois et certainement une fois de trop que la démocratie locale reste vraiment lettre morte et ne sert que de faire-valoir aux élus.....quand ils s'en saisissent !

  • conférence : un territoire et des oiseaux jeudi 15 mai à 20 heures, au Musée zoologique de Staura exceptionnellement lieu ce jeudi 15 mai à 20 heures, au Musée zoologique de Strasbourg, amphithéâtre Bataillon (entrée au 12 rue de l'Université)

    Nous avons le plaisir de vous transmettre l'information de la prochaine conférence dans le cadre du cycle des mardis nature proposé par le Groupe d'Etudes et de Protection des Mammifères d'Alsace en partenariat avec le Musée zoologique de Strasbourg :

    Strasbourg et ses environs : un territoire et des oiseaux de proie, témoins de leur époque

    Cette conférence aura exceptionnellement lieuce jeudi 15 mai à 20 heures, au Musée zoologique de Strasbourg, amphithéâtre Bataillon (entrée au 12 rue de l'Université). Elle sera animée par Benoît Wassmer, ornithologue, conseiller scientifique à la Ligue pour la Protection des Oiseaux et fin spécialiste des oiseaux de proie en Alsace.

    Entrée libre, venez nombreux ! source sine

  • info à retenir pour le vote du 23 mars La fiscalité locale, préoccupation numéro un des électeurs pour les municipales.

    La fiscalité locale, préoccupation numéro un des électeurs pour les municipales. La fiscalité locale, préoccupation numéro un des électeurs pour les municipales. |extraits Le Monde/Ipsos-Steria

  • Le Train Europe 1 des Municipales 2014 - Europe Midi à Strasbourg vendredi 21 Février de 12 H 30 à 14 H à suivre en direct et en vidéo

    Wendy Bouchard présentera, vendredi 21 février, Europe 1 Midi à bord du Train Europe 1 des Municipales 2014 en direct et en public de Strasbourg.

    A l’occasion des élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochains, Europe 1 habille et réaménage un Train aux couleurs de la radio : le Train Europe 1 des Municipales 2014. C’est à bord de ce Train que Wendy Bouchard recevra, en public dans le cadre de son émission Europe 1 Midi, les principaux acteurs des prochaines élections municipales à Strasbourg :

    - Roland Ries, maire sortant, liste PS

    - Fabienne Keller, liste UMP-MoDem

    D’autres candidats sont en attente de confirmation

     

    Rappel des enjeux des élections municipales à Strasbourg :

    Le sénateur maire de Strasbourg Roland Ries, qui a remporté la primaire du PS, est candidat à sa propre succession. En face, l'UMP Fabienne Keller, qui fut maire de 2001 à 2008, aimerait prendre sa revanche. Roland Ries aura fort à faire dans une élection où chaque parti – EELV, FN, UDI – présentera une liste autonome au premier tour. Strasbourg pourrait bien être l’une des grandes villes à basculer à droite.

    Wendy Bouchard met l’information au service des Français, en direct et en public, pour Europe 1 Midi, un rendez-vous inédit diffusé du lundi au vendredi de 12h30 à 14h. source Europe 1

    Europe 1 à Strasbourg sur 103.3 ou l'émission à suivre en direct et en vidéo sur www.europe1.fr

  • Comment vos députés de Strasbourg utilisent leur réserve parlementaire en 2013 par bénéficiaire : 1re circonscription Armand Jung PS 2e circonscription Philippe Bies PS 3e circons André Schneider 4e circons Sophie Rohfritsch UMP

     BénéficiaireMontant (€)Député(e) ou groupe ayant demandé la subventionDépartement
    Allez les Filles 5 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Amicale des Anciens Coloniaux 1 500 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Amicale des Pêcheurs 3 500 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Association Sportive et Educative de la Cité de l'Ille 2 500 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Aurora 2 500 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    CCAS de BISCHHEIM 6 388 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Club Canin 10 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Commune de BISCHHEIM 4 800 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Commune de HOENHEIM 14 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Commune de REICHSTETT 8 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Commune de SOUFFELWEYERSHEIM 23 800 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Csc L'Escale 3 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Csc Victor Schoelcher 5 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Desclicks l'Informatique Solidaire 2 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Elsass Racing 3 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Football Club des Evrivains 2 500 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Harmonie Caecilia 2 500 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Hoenheim AC - Lutte Olympique 3 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Le Petit Clou 3 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Madagascar développement Plus 5 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Orchestre des Jeunes Guitaristes et Mandolinistes 2 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Orchestre Harmonie de Souffelweyersheim 3 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Société des Tirs Réunis de Bischheim 2 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Souffel Escrime Club 3 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    souvenir français de Hoenheim 2 000 € SCHNEIDER André (UMP) Bas-Rhin
    Université du Temps Libre 4 000 € SCHNEIDER André (UMP)

    Bas-Rhin

     BénéficiaireMontant (€)Député(e) ou groupe ayant demandé la subventionDépartement
    Amicale des commerçants détaillants et artisans de Neudorf 20 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Association Regain 5 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Association sportive de la Cité Scolaire Jean Monnet 5 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Association sportive et culturelle Strasbourg Sud Hanball - La Famille 20 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Centre socio-culturel de Neudorf 20 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Maison des potes de Strasbourg 20 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Objectif Climat 10 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    Radio Judaïca Strasbourg 10 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
    SIG Association 20 000 € BIES Philippe (SRC) Bas-Rhin
     BénéficiaireMontant (€)Député(e) ou groupe ayant demandé la subventionDépartement
    Association du Bouclier 16 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin
    Association du consistoire israélite du Bas-Rhin 35 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin
    Association du Football Club Strasbourg Koenigshoffen 06 50 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin
    Association du foyer Saint-Paul de Strasbourg-Koenigshoffen 8 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin
    Association JS Koenigshoffen 10 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin
    Association Merveilles de la Montagne verte 8 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin
    Association WIZO 3 000 € JUNG Armand (SRC) Bas-Rhin

     

     BénéficiaireMontant (€)Député(e) ou groupe ayant demandé la subventionDépartement
    Commune de ECKBOLSHEIM 25 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Commune de HURTIGHEIM 15 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Commune de KUTTOLSHEIM 30 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Commune de PFULGRIESHEIM 10 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Commune de QUATZENHEIM 10 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Ensemble d'Accordéons Staccato 2 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    La Souris Verte 5 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Les Amis du Fort DUCROT 2 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Les Quatre Vents 10 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
    Union Saint Trophime 4 000 € ROHFRITSCH Sophie (UMP) Bas-Rhin
  • Hollande : Palais Universitaire à Strasbourg avec plus une centaine de manifestants

     Plus de cent manifestants ont voulu exprimé leur colère ce matin près du Palais Universitaire à Strasbourg lors de la visite du Président de la République, François Hollande.

    Ces manifestants ont répondu à l’appel des organisations étudiantes et de certains partis de gauche. Ils ont protesté contre la réduction des fonds financiers alloués à l’université alors que le président de la République était invité à une table ronde concernant la recherche et ’enseignement supérieur.

  • Campagne Municipale 2014 à Strasbourg : L'association Objectif Climat a lancé le débat hier soir avec les têtes de listes

    A l'exception du Front National qui n'a pas été invité, ils étaient tous présents sur la Tribune : de gauche à droite Alain Jund pour les Verts, Fabienne Kelle pour l'UMP, François Loos pour l'UDI, M. VAL pour le Front de Gauche et M. BEZU candidat indépendant qui s'est aussi invité au débat.

    La plupart des candidats ont remercié Objectif Climat de lancer le débat « Comment favoriser la transition énergétique en ville ? » le tirage au sort a donné la parole en 1er à

    • Alain Jund qu souhaite la création d'une haute  autorité locale pour piloter la question de l'énergie 1500 rénovations thermiques par an dans le privé  et la création  d'un fonds d'investissement de l'énergie cus pour aider au financement; de plus il faut encourager les énergies renouvelables et la sobriété énergétique

     

    • Fabienne Keller a parlé d'exemplarité collective, d'autopartage, de politique d'achats durable et de l’aménagement vert pour mieux respirer dans la ville ainsi que de la pollution de l'air...du manque de parking au Zénith, du manque de transparence des résultats du plan climat ...des écoquartiers, d'une garantie pour pouvoir réaliser les travaux d'économie d'énergie, du  développement des transp doux vélo.... de l'autopartage voiture, intermodularité des transports, de la qualité air non conforme selon les nomes OMS à strasbourg ...i nouveaux véhicules, de la démarche volontaire écolo à vivre ...ressource taxe carbone appuyée sur la pollution

     

    • François Loos a évoqué le facteur 4  de réduction du CO2, la lutter tous ensemble sur la pollution de l'air des garantie existantes au niveau des espaces énergie, les aides de l'anah, de la promotion emploi mobilité 2030, le covoiturage Citizen, 5% du bdu tps économie en Bretagne mobilité augmentée innovant, de la  consommation bio  et des effets agricoles comme modèle les cantine suisse groupées pour l'achat de denrées locales
    • Roland Ries a évoqué la transition énergétique depuis 1990  avec la mobilité urbaine avec l'arrivée du tram en rappelant le modèle de la ville de Fribourg en Allemagne. Il remercie Objectif Climat d'avoir organisé ce débat. Il insiste sur le fait que l'on doit raisonner sur l'origine des flux de déplacement à prendre à la racine. Il faut recréer une ville "ramassée ou intense avec un foncier disponible  pour éviter l’étalement... urbain, source de pollution urbaine. Le diagnostic 2008 de l'Aspa plan climat Cus avait 3 objectifs chiffrés : réduire 30% d'économie d'énergie, 30 % de baisse de consommation de gaz à effet de serre,et 30% d'énergies renouvelables Pour répondre à Mme Keller, les résultats du Plan climat sont e  éclairage public -9% grâce aux led -8% consommation énergie à effet de serre...On vient de créer une agence centrée sur le bâtiment voir la futur tour en construction élitis à  énergie positive aux 2rives, c'est toute une culture à redéfinir avec le développement des circuits amap.

    Demain nous rendrons compte de la fin des débats.....

  • Vieilles serres du Kayserguet à sauvegarder ou à détruire ? dans le cadre du futur lieu d'europe

    Un petit sujet se greffe sur le futur lieu d'europe à l'entrée de la Robertsau près du terminus actuel du tram E Robertsau rue des Fleurs : des vieilles serres inutilisées.

    Quelques nostalgiques ont découvert que des vielles serres dont personne n'avaient connaissance devaient être détruites dans le cadre de la rénovation et l'agrandissement du Parc dur Kaysersguet à l'entrée de la Robertsau. 5 associations ont fait un recours gracieux pour les sauvegarder.

    Comme le souligne un conseiller municipal d'opposition de la Robertsau, c'est bien tard.

    Au point où est ce projet, le débat sur la destinée de ces vielles serres sans utilité est proprement croquignolesque,  voire ridicule  car sans rapport avec l'enjeu de ce futur lieu d'Europe......

    La question qu'on peut se poser : de la polémique politicienne lilliputienne. Les 25000 Robertsauviens ont  des soucis bien plus importants. Qu'on se le dise.

  • Une charte pour repérer les producteurs locaux

    Marchés Des étiquettes "PRODUITS DE MA FERME "apporteront de la lisibilité sur les étals.

    Sur les étals des marchés strasbourgeois vont fleurir, au milieu des carottes, des poires ou des salades, des étiquettes annonçant « Produits de ma ferme », à partir....de décembre 2013. La ville de Strasbourg et la chambre d'agriculture du Bas-Rhin viennent de lancer une charte pour améliorer la visibilité des producteurs et des produits locaux sur les 28 marchés alimentaires. Dans celle-ci, les adhérents s'engagent « à vendre des produits dont 70 % au minimum sont issus de leur ferme », explique Françoise Buffet, adjointe au maire en charge du développement durable.

    Maraîchers, apiculteurs...

    Sur la centaine de producteurs qui investissent les marchés de la CUS chaque semaine, sept l'ont déjà signée et trois sont en cours. ......

    Cette charte concerne aussi les volaillers, les apiculteurs ou les producteurs de fromage.... extraits 20 minutes

  • Retrouvez les débats sur le Budget 2014 ville de Strasbourg et sur la vente de l'immeuble 1 rue de la Carpe Haute robertsau

    Voici les principaux points débattus  qui peuvent vous intéresser :

    • budget 2014 de la Ville de Strasbourg en cliquant ci-dessous :

    Questions et Réponses

    •  ainsi que l'aspect immobilier de la vente de l'immeuble de la Robertsau en fin de la vidéo en cliquant ICI

    extraits Strasbourg

     

  • Election municipale 2014 oblige voici les candidats socialistes qui représenteront la Robertsau sur la liste Ries

    Alain Fontanel en 2ème position sortant

    Nicole Dreyer en 10ème position sortante

     et Philippe Walter en 47ème position nouveau

     

  • Le Conseil municipal de la Ville de Strasbourg a lieu ce 16 décembre à 09h30 en la Salle des Conseils du Centre Administratif. Il feral'objet d'une diffusion en direct

    Téléchargez l'ordre du jour complet.

    Il est question pour la Robertsau du point 35 acquisition d'une immeuble au 1 rue de la Carpe Haute mais notamment aussi :

    • Du budget primitif 2014
    • De la modification du capital social de Strasbourg évènements
    • De l'approbation du dossier de création de la ZAC Deux Rives
    • Du lancement d'une consultation pour l'attribution d'un bail à réhabilitation, en vue d'assurer la réhabilitation et la gestion du parc de logement social de la Ville de Strasbourg et résiliation anticipée des baux et contrats en cours passés avec le PACT 67 pour la gestion de ce patrimoine.
    • De l'extension du Tram D
    • De la création et du fonctionnement de la crèche franco-allemande du Port du Rhin source strasbourg

    voir la vidéo en direct en cliquant ICI