Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

courrier lecteur

  • L'accueil de loisirs au CINE de Bussierre du lundi 23 au vendredi 27 février sur le thème Les oiseaux d'hiver

    Aux portes de la ville, à l'orée de la forêt de la Robertsau, le CINE de Bussierre propose des accueils de loisirs pour le jeune public de la CUS. La sensibilisation au patrimoine sauvage des zones humides périurbaines constitue l'axe majeur du travail mené par les animateurs. Cette approche éducative s'appuie sur une exploration concrète et sensible du monde qui nous entoure.
    Au delà de cet aspect naturaliste, la convivialité et la bonne humeur sont les ingrédients nécessaires à l'adhésion du public. Ainsi les arts plastiques, la musique et les activités culinaires de saison agrémentent les différents thèmes abordés.
    Le site du CINE de Bussierre, avec son jardin magique offre la possibilité de décliner toutes ces activités en mode nature, au cours d'ateliers où les enfants sont amenés à utiliser leur dextérité au contact des éléments naturels ou recyclés.
    Une expérience à vivre ensemble dans le respect de notre environnement.


    Accueil de loisirs
    du lundi 23 au vendredi 27 février

    sur le thème
    Les oiseaux d'hiver
    Voici des vacances pour découvrir les oiseaux dans le vent vivifiant de l’hiver au sein des milieux humides rhénans, pour observer leurs comportements autour d’une délicieuse tisane. Nos amis à plumes nous révéleront l’air de leurs chansons et nous prêteront peut-être leurs couleurs pour nous inspirer d’astucieux bricolages et de mystérieuses légendes.
    Au programme :

    • Observation d'oiseaux à la longue vue.
    • Activités de détermination.
    • Jeux d'écoutes.
    • Couture et teinture végétale.
    • Mobiles (oiseau)
    • Et bien sûr des jeux, des chansons et de bons goûters de saison.

    Modalités pratiques
    Le CINE de Bussierre accueille les enfants de 8 à 14 ans à la semaine uniquement,
    de 9h à 17h, repas inclus. Tarif 110 € la semaine.
    Renseignements et inscription au 03 88 35 89 56.
    CINE de Bussierre
    Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement
    155 rue Kempf
    Strasbourg Robertsau
    Tél : 03 88 35 89 56
    Mail : inscriptions@sinestrasbourg.org

  • cinéma à 3,50 € du 21 au 27 janvier 2015 avec le Festival cinéma Télérama avec BNP Paribas

    Pour la 8ème année consécutive, BNP Paribas est partenaire du Festival cinéma Télérama qui aura lieu cette année du 21 au 27 janvier 2015.Une semaine pour voir ou revoir les meilleurs films de l'année, sélectionnés par la rédaction de Télérama. 

    252 salles en France participent à l'opération, et pour 3,50* euros seulement sur présentation d'un Pass (valable pour 2 personnes) à découper dans les numéros de Télérama des 14 et 21 janvier 2015, les cinéphiles pourront regarder les 16 films sélectionnés. 

    *Hors majoration pour les films en 3D, en Imax, séances spéciales et prestations complémentaires.

  • Fonroche a présenté son projet de géothermie profonde pour la communauté urbaine de Strasbourg

    Début décembre, la société Fonroche a organisé une conférence de presse afin de présenter son projet de géothermie profonde pour la communauté urbaine de Strasbourg, et pour lequel elle avait obtenu en juin 2013 un permis exclusif de recherche.

    Celui-ci a pour objectif de construire 4 centrales géothermiques à cogénération (éléctricité et chauffage) de 6 MW électriques et 40 MW thermiques qui pourraient founir 80 % des besoins en chaleur de l'agglomération.

    Deux forages profonds de 5 km doivent être réalisés : les enquêtes publiques sont prévues en début d'année 2015 et le premier forage est prévu pour fin 2015 à Strasbourg (port-aux-pétroles) ou à Eckbolstein, en fonction des résultats des prochaines études (campagnes d'acquisition géophysique (link is external)) qui seront réalisées en 2015. Des essais en grandeur nature (forages exploratoires) commenceront en janvier prochain.

    Les forages doivent être réalisés par la société Foragelec que Fonroche a crée en partenariat avec le fabricant de foreuses allemand Herrenknecht Vertical gmbh (link is external) et le foreur H. Anger's Sohne (link is external).

    La première centrale pourrait ainsi entrer en service fin 2017 ou début 2018.

    Pour informer régulièrement les riverains sur l'avancé de ce projet, la société Fonroche a annoncé la mise en service d'un site web dédié.

    Ce projet fait partie du projet Geostras, qui a été l'un des lauréats du deuxième appel à projets du programme européen NER300.

    Source : Fonroche via DNA (link is external).

  • Strasbourg : un concours international photo pour tous doté d'un prix de 2 000 €

    Vous avez jusqu'au 31 août pour participer à un concours photo international proposé par l'association strasbourgeoise La Chambre et La Maison européenne de l'architecture du Rhin supérieur.

    ARCHIFOTO 14
    Les couleurs de l'architecture
    Prix : 2000 €
    Clôture du concours : 31 août 2014 - minuit
     
    Archifoto a pour ambition de devenir le prix de référence récompensant les photographes dont le regard aide à la compréhension de l’architecture, du paysage urbain, du monde…
    Créative et documentaire, la sélection d’Archifoto deviendra à terme la base d’un corpus original sur la complexité et l’ampleur de l’architecture de notre temps, vue par ceux qui l’habitent.

    Le président du jury de cette édition 2014 sera Patrick Tourneboeuf, lauréat de la première édition du concours.
     
    La sélection Archifoto fera l'objet d'une exposition à La Chambre - Espace d'exposition et de formation à l'image, du 17 octobre au 30 novembre 2014.
     
    Lors de votre inscription, il vous sera demandé :
    - de 1 à 5 photos au format minimum 13X18 cm 300 DPI en JPEG
    Poids maximum par image : 4Mo
    - Un texte de présentation de la démarche
    - 25 € de frais de gestion de dossier, payables en ligne
     
  • Quizz Mardi 29 avril à 17h30 Médiathèque Robertsau (tout public dès 13 ans)


    (tout public)
    Les bibliothécaires vous proposent de
    participer à un Quizz convivial et intergénérationnel.
    Venez seul, en famille ou
    entre amis : les équipes se forment juste
    avant le début de la partie !
    Le principe : un jeu de société au cours
    duquel les participants sont invités à répondre
    à des questions de culture générale,
    sonores et visuelles.

  • L'association Campus Vert Strasbourg et ses partenaires vous présentent la 7ème édition de la Semaine de l'Environnement du mercredi 9 au jeudi 17 avril 2014

      La Semaine de l'Environnement est un festival engagé autour des problématiques environnementales actuelles. Une trentaine d'événements, d'ateliers, de sorties, d'expositions,... vous sont proposés tout au long de la semaine.

       La Semaine de l'Environnement a lieu au niveau nationale : elle est organisée dans une dizaine de villes en France chaque année depuis 10 ans. Elle est coordonnée par le réseau GRAPPE

    (Groupement des associations porteuses de projets en environnement).
    Quoi ?
    La Semaine de l'Environnement, c'est plein d'événements autour de l'environnement, des modes de vie et de consommation alternatifs regroupés sur 10 jours.
    Il y en a pour tous les goûts ! Jeu de piste à vélo, théâtre d'improvisation, atelier de cuisine végétarienne, conférences, sortie nature, concerts, projections-débat, etc.

    Pour qui ?
    Chaque personne est la bienvenue, étudiante ou non !

    Où ?
    Principalement sur le Campus Central de l'Esplanade, mais aussi dans les jardins partagés de Strasbourg, à la Maison Mimir et au Molodoï.

    C'est combien ?
    Tout est à prix libre, sauf pour la soirée de clôture du festival qui est à 6€ tarif plein et 5€ si vous ramenez un vêtement pour le troc de fringues.

    Pourquoi on fait ça ?
    Parce qu'on en parle beaucoup.
    A la télé, dans les journaux et au bistrot. Mais on en parle plus qu'on s'y consacre vraiment : l'environnement. Notre environnement que l'on détruit chaque jour un peu plus à grands coups de pesticides, de gaspillage et de consommations excessives.

    S'il revient à nos gouvernants d'impulser le pas pour que la préoccupation écologique soit suivie d'actes concrets, nous avons aussi le pouvoir de contribuer à un monde plus « vert ».

    Cette Semaine De l'Environnement se veut une occasion pour porter les sujets auxquels nous sommes très attachés. Au travers de l'art, d'ateliers citoyens, de conférences-débats ou tout simplement encore en cultivant notre propre jardin, nous souhaitons porter au cœur du débat public la cause environnementale.

    Le succès de cette semaine dépend de nous tou(TE)s. Saisissons-en l'opportunité pour venir échanger, débattre et proposer, pour construire à notre échelle, l'alternative de demain. source campus vert


    Informations pratiques :

    Vous trouverez le dossier de presse en pièce-jointe.

    (ATTENTION : l'après-midi au jardin du dimanche 13 avril est déplacé au vendredi 11, aux mêmes horaires)

  • Café/Kuchen ce mercredi 4 décembre à partir de 16h sur la plate-forme centrale de la passerelle des Deux Rives

    Chers Amis,
     
    comme chaque mois, l'association Garten//Jardin, avec les Amis de la Passerelle, vous invite à la rencontre Café//Kuchen , la dernière de l'année, ce mercredi 4 décembre à partir de 16h sur la plate-forme centrale de la passerelle des Deux Rives.  Qu'il neige, qu'il vente nous nous retrouverons pour partager en ces temps de fête un petit quelque chose. Et préparer des activités futures.

    Au plaisir de vous retrouver
    Florence LECOMTE
    pour Garten//Jardin

    Liebe Freunde von Garten//Jardin,

    Unser vorweihnachtliches Rendezvous CaféKuchen, zu dem wir gemeinsam mit den Freunden der Passerelle einladen, findet am 4. Dezember ab 16h, auf der Plattform der Passerelle statt - auch wenn es sehr windig sein oder kräftig schneien sollte. Notfalls können wir für unseren letzten Austausch in diesem Jahr unter der Passerelle am Kehler Ufer Schutz finden. Besprechen wollen wir zum Jahresabschluss auch weitere Aktivitäten. Geschirr und etwas zum Teilen bitte mitbringen.

    Wir freuen uns auf Ihr Kommen
  • Communiqué : 3e FORUM DU PATRIMOINE Vendredi 25 octobre à 14h, Salle Pasteur, Palais Universitaire

    Temps d’échange autour de l’actualité des projets strasbourgeois et de la politique patrimoniale, le Forum 2013, organisé par la Ville de Strasbourg, est consacré cette année à la parution de l’ouvrage :

     

     

    Strasbourg, de la Grande-île à la Neustadt, un patrimoine urbain exceptionnel,

     

     

    qui accompagne le projet de candidature d’extensionde la Grande-île à la Neustadtde Strasbourg au patrimoine mondial de l’Unesco.

     

    Le Forum du patrimoine permettra aux auteurs de restituer leurs travaux et d’échanger avec le public, mais aussi de faire un point d’étape sur le dossier de candidature Unesco.

     

     

     

    Une dédicace de l’ouvrage est prévue à 15h45, en partenariat avec la librairie Quai des Brumes.

     

     

     

    En savoir plus et consulter le programme sur www.strasbourg.eu/patrimoine

     

     

  • atelier gratuit "Pour un bon compost" ce mercredi à 14 H30 au Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement de Bussierre 155 rue Kempf robertsau

    Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à l'atelier "Pour un bon compost", que se tiendra mercredi 16 octobre à 14h30 au Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement de Bussierre.

    Ces ateliers sont destinés à tous les jardiniers amateurs désireux de parfaire leur pratique. Ce mercredi, nous expliquerons non seulement comment bien démarrer un compost mais aussi comment bien préparer l'hiver au jardin. Chacun pourra comprendre en toute simplicité en quoi un jardinage sein s'avère être essentiel à la protection de notre réserve d'eau souterraine et de la biodiversité.

    Alors, tous au compost, tous à Bussierre !

    Atelier gratuit et ouvert à tous, renseignements et inscriptions au 03 88 35 89 56.

  • Semaine inaugurale du nouveau foyer de l'église protestante de la Robertsau :12-20 octobre La rentrée paroissiale marquée cette année par l’inauguration du nouveau Foyer Mélanie qui a eu lieu le 12 octobre 2013

    Au programme

    > Mardi 15 octobre à 20h
    Conférence  inaugurale  “ Mélanie  de  Pourtalès   -  un  destin protestant et européen ” par Robert Grossmann
    Entrée libre – plateau


    > Mercredi 16 octobre à 17h30
    Conférence  Bible&Art “ L’architecture romane en Alsace ” Par Suzanne Braun. Participation aux frais 6.- euros


    > Vendredi 18 octobre à 20h
    Soirée des Familles, avec jeux, animations et tartes flambées


    > Dimanche 20 octobre à 17h – Clôture
    Soirée Schubert – Concert de piano à 4 mainsavec Antonino Buschiazzo et Yves Quintin
    Entrée libre – plateau

  • Au Kaysersguet entrée Robertsau Terminus Tram E : exposition d'Antoine Lejolivet les 14 et 15 septembre 2013 L'aspect inchoatif communiqué de presse

     
     

    Difficile de relier toutes les catégories dans lesquelles joue Antoine Lejolivet. Et ce n’est peut-être pas la chose la plus importante pour un travail qui œuvre sur beaucoup de fronts, sculpture, installation, papier peint, vidéo projection, diaporama, performance, photographie arrangée: ses pièces se matérialisent en fonction du mode d’apparition le plus adéquat, sans privilégier un médium plus qu’un autre. Le travail de Lejolivet est protéiforme, il naît le plus souvent à partir de recherches sur la toile qui s’avèrent être sa source principale d’inspiration.

      atteindre jamais
      EXPO le samedi et le dimanche de 14h à 18h
      Pavilllon vitré du parc Henri-Louis Kayser
    Entrée au niveau du terminus tram rue Boecklin Strasbourg Robertsau
      Vernissage samedi 14 septembre à 17h
    CONCERT • Muses
      Muses propose au grand public un répertoire de polyphonies a capella, du populaire au sacré, issues tant de la période médiévale et renaissance que du fonds traditionnel des régions de France et bien au-delà.
    Concert gratuit, plateau.
      Concert
              de Muses
     
     
       
  • LE 12 SEPTEMBRE 2013 programme du colloque quelles politiques de mobilité dans le cadre des lois de décentralisation ?

     

       
     

    Logos

     

    LE GART

    ET LE MAGAZINE "TRANSPORT PUBLIC" VOUS INVITENT

     

    LE 12 SEPTEMBRE 2013

     

    SALLE DES CONSEILS - COMMUNAUTÉ URBAINE DE STRASBOURG

    1 PARC ÉTOILE

    67100 STRASBOURG

     
     

    LE PROGRAMME

     

    9h30

    ACCUEIL DES PARTICIPANTS

     

    9h45

    OUVERTURE

    Frédéric CUVILLIER, Ministre chargé des transports, de la mer et de la pêche.

    10h00

    QUELLE COORDINATION POUR UNE POLITIQUE DES TRANSPORTS
    INTÉGRÉE ? 

    Le projet de loi de décentralisation prévoit la création d'un schéma régional de l'intermodalité (SRI) destiné à assurer une meilleure coordination entre autorités organisatrices de transports (AOT) d'un même territoire en matière d'offre de transports, d'information multimodale, de billettique interopérable et de tarification intégrée. Alors que certains territoires ont d'ores et déjà mis en œuvre des outils fonctionnels de collaboration entre AOT de tous rangs, quel sera le positionnement de ce SRI ? En d'autres termes, quelle sera la valeur ajoutée de ce schéma là où existent déjà coopérations informelles et syndicats mixtes SRU ?

     

    Les intervenants

    Guy JOUHIER, Vice-président de Rennes Métropole, administrateur du GART
    Joël CARREIRAS, Vice-président de TISSEO, vice-président du Grand Toulouse, Président de la commission intermodalité du GART
    François FERRIEUX, Président du SMTCO, Président de la commission transport du Conseil général de l'Oise, vice-président de la commission départements du GART
    François-Xavier PERIN, Président du directoire RATP Dev

    Jean-Yves PETIT, Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur

    • Philippe DURON, Député-Maire de Caen, Président de l'AFITF

    11h30

    VERS UN SERVICE PUBLIC DE STATIONNEMENT

    La gestion décentralisée du stationnement payant de surface constitue un maillon essentiel de la gestion des flux de déplacement en ville. Cette décentralisation du stationnement est une demande forte des élus de terrain et un dossier sur lequel travaille le GART depuis plus de dix ans. A la veille de probables évolutions législatives, cette table-ronde permettra d'expliciter et de débattre sur le contenu, les modalités de mise en œuvre et les implications de cette réforme.

     

    Les intervenants

    • Denis RAMBAUD, Vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération, Président de la commission stationnement du GART
    • Chantal ROLAND,
    Gestionnaire de l'Agence du stationnement de la Région de Bruxelles Capitale
    • Serge CLEMENTE, Président – directeur général de VINCI Park
    • Eric QUIQUET, Vice-président de la Communauté urbaine de Lille, vice-président de la commission stationnement du GART

    12h45

    DÉJEUNER

    14h00

    COMMENT ASSURER LE FINANCEMENT DE LA MOBILITÉ DURABLE ?

    Dans un contexte marqué par des contraintes financières fortes (réduction des dotations aux collectivités locales, hausse de la TVA dans les transports publics, essoufflement du versement transport, absence de ressources dédiées pour les départements et les régions) et des évolutions notables en matière de mobilité (renchérissement des énergies fossiles, progression continue de la demande nécessitant le développement et la modernisation des réseaux de transports), quelles pistes envisager pour assurer un financement pérenne de la mobilité durable ?

     

    Les intervenants
    • Pierre MATHIEU, Vice-président du Conseil régional de Champagne-Ardenne, vice-président du GART

    • Jean-Marc JANAILLAC, Président de l'UTP, Président-directeur général de Transdev
    • Jean-Pierre FARANDOU, Président du GIE Objectif Transport Public, Président de Keolis
    • Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin

    • Jean SIVARDIERE, Président de la FNAUT

    • Jean-Yves PLOTEAU, vice-président délégué aux mobilités du conseil général de Loire Atlantique

    15h30

    CONCLUSION DE LA JOURNÉE

    Roland RIES, Président du GART, Sénateur-Maire de Strasbourg


    Colloque animé par : Robert VIENNET, Rédacteur en chef de Transport Public

     

     

  • Communiqué de presse de la Préfecture du 9 septembre concernant le PPRT port aux pétroles robertsau

    Communiqué de presse
     
    9 septembre
    --------------------------------------------------------------------------------

     Le projet de Plan de Prévention des Risques Technologiques du Port aux Pétroles a fait l’objet d’une enquête publique du 25 février au 11 avril 2013.

    Préparé par les services de l’Etat, il a fait l’objet d’une large concertation et toutes facilités ont été données à la commission d’enquête conduite par M. Knittel, Mme Trommetter et M. Ostwald, pour permettre l’expression du plus grand nombre. Une réunion publique s’est tenue le 21 mars dernier qui a rassemblé plus de 200 personnes, riverains des installations ou usagers empruntant le quai Jacoutot pour se rendre le long du Rhin.

    Le rapport de la commission d’enquête daté du 12 juillet 2013 est accessible sur le site internet de la DREAL. Ce rapport, de grande qualité, a émis un avis favorable au projet de PPRT compte tenu des risques d’accidents découlant des activités industrielles implantées quai Jacoutot. Mais cet avis favorable est émis sous la réserve expresse que « soient ouvertes ou créées une ou plusieurs voies de circulation – à travers la forêt de la Robertsau ou par le Nord pour permettre au public d’accéder librement et sans restriction aux sites de loisir et au bord du Rhin ».

    Le Préfet du Bas Rhin rejoint l’analyse des commissaires enquêteurs selon laquelle la sécurité d’accès aux zones de loisir et aux rives du Rhin doit être en toute circonstance assurée.

    La décision de créer une voie d’accès alternative hors des périmètres de danger ne relève pas de l’Etat dans le cadre des procédures de PPRT. Il n’est donc pas possible en droit de conditionner la sécurité des populations à cette éventualité qui ne dépend pas des parties au PPRT. Par ailleurs, l’Etat n’envisage pas de remettre en question la procédure de classement de la forêt de la Robertsau en réserve naturelle.

    Dans ces conditions, l’accès au quai Jacoutot sera strictement réglementé pour renforcer la sécurité du public. Les mesures envisagées à cette fin dans l’arrêté d’approbation du PPRT, sont les suivantes :

    •pose de panneaux d’information signalant le danger, les précautions à prendre, et recommandant aux promeneurs et usagers des zones de loisirs d’emprunter les voies accessibles depuis le parking de Pourtalès ;
    •interdiction d’accès permanente aux piétons et vélos du quai dans le périmètre de danger ;
    •interdiction d’accès, la nuit, à tous véhicules non autorisés ;
    •interdiction d’accès à tous véhicules dans les périodes d’exploitation les plus sensibles et asservissement d’interdiction automatique d’accès avec alarme, à la détection de toute fuite de carburants.
    Les dispositions définitives dans ce cadre seront arrêtées après réalisation d’études de danger complémentaires et mise en place de barrières permettant de réguler l’accès au quai. Leur calendrier sera également fixé dans l’arrêté d’approbation du PPRT.

    Une concertation sera menée avec les autorités locales et les industriels pour préciser et mettre en œuvre ces mesures réglementaires dans les meilleurs délais.

  • Art ou légumes à l’Ancienne douane, Strasbourg irréconciliable ou " l'art de la politique politicienne"

    Commentaire ou " l'art de la politique politicienne. Franchement il y a tellement de lieu d'exposition qu'un marché animé de produits agricoles de proximité est un vrai plus pour la visibilité de la ville de Strasbourg. Soutenir qu'on ne peut pas changer la destination d'un lieu inutilisé depuis 2000 est un non-sens.

    source rue 89 strasbourg

     
    Dans le projet de boutique d'alimentation, les murs de l'Ancienne douane seront repoussés jusqu'aux arcades extérieures (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Dans le projet de boutique d’alimentation, les murs de l’Ancienne douane seront repoussés jusqu’aux arcades extérieures (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Les aménagements qui ont fait débat (5). Au printemps 2014, une quinzaine de producteurs locaux vendront des fruits, légumes, viandes et laitages dans le point de vente collectif aménagé cet hiver à l’Ancienne douane. Autrefois salle d’expositions temporaires, le lieu est vide depuis un incendie en 2000. Son changement de vocation provoque pourtant l’ire d’un collectif de citoyens et d’élus, qui doutent de l’opportunité du projet.

     

    Ils ne désarment pas, à 8 mois des élections municipales. Si la droite repasse, espèrent-ils, ce « caprice »(dixit Robert Grossmann) de Françoise Buffet, adjointe au maire en charge de l’environnement et de l’agriculture, ne se fera pas. Le projet qu’une poignée de galeristes, d’amateurs d’art et d’élus espèrent voir capoter : l’installation d’un point de vente collectif de produits alimentaires locaux sur 200 m² au rez-de-chaussée de l’Ancienne douane, dans le centre-ville de Strasbourg. Là où, pendant une cinquantaine d’années, se sont tenues quelques belles expositions temporaires. Incendié en 2000, le lieu n’est utilisé qu’épisodiquement depuis cette date. Dernier succès : Thrill, en 2011.

    « Mettre le monde rural au cœur de la ville »

    Sur le métier depuis deux à trois ans, la création de ce magasin de producteurs répond à un engagement de la municipalité PS sortante en faveur des circuits d’alimentation courts, réduisant les intermédiaires entre la fourche et la fourchette. Le choix du lieu, explique Françoise Buffet, tient à sa centralité et à la demande forte des riverains en matière de produits frais et locaux. Cette localisation est également intéressante puisqu’elle se situe sur le trajet des touristes entre la dépose des cars place de l’Etoile et la cathédrale :

    « Notre souhait est de mettre le monde rural au cœur de la ville et de faire de ce lieu une vitrine de l’agriculture locale. La relocalisation de l’alimentation est un enjeu majeur dans notre monde actuel. Ce projet est l’une des réponses apportées par la collectivité, dans le cadre du partenariat avec la chambre d’agriculture du Bas-Rhin. De plus, ce point de vente n’entrera pas en concurrence avec les marchés du centre, mais pourrait bien être une locomotive pour les autres commerces. »

    Dans le projet, l'escalier va sauter pour agrandir l'espace au rez-de-chaussée (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Dans le projet, l’escalier va sauter pour agrandir l’espace au rez-de-chaussée (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Les bureaux au premier étage, à l'abandon, comme la salle d'expo, ne sont pas intégrés dans la première phase du projet de boutique (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Les bureaux au 1er étage, comme la salle d’exposition, ne sont pas intégrés dans la première phase du projet de boutique. Lors d’une seconde phase, un lieu de dégustation pourrait y être installé (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Le Quai des bières, exploité par le restaurant jusqu'à une date récente, sera intégré dans l'espace boutique, et le mur détruit (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Le Quai des bières, exploité par le restaurant jusqu’à une date récente, sera intégré dans l’espace de vente, et le mur détruit (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

    Depuis le 9 juillet, le permis de construire a été déposé par la Ville de Strasbourg, qui investit 800 000€ dans la rénovation et la mise aux normes des lieux. Dans un second temps, ils seront aménagés en boutique à la charge du collectif de producteurs, une quinzaine (sur une cinquantaine de dossiers déposés l’année dernière auprès de la Chambre d’agriculture), tous installés dans le Bas-Rhin, pas forcément en bio.

    Les travaux devraient démarrer cet hiver, avec 6 mois de retard environ, puisque la livraison était prévue initialement fin 2013 (lire la délibération du conseil municipal de juin 2012 – PDF) et que l’on s’achemine vers une inauguration en mai 2014. Au programme : destruction de l’escalier central qui mène à la salle d’expositions, démolition du mur séparant le futur local du Quai des bières, bar exploité jusqu’à présent par le restaurant L’Ancienne douane, et surtout, murs repoussés jusqu’aux arcades extérieures pour agrandir l’espace.

    Pétition, faux vernissage, lobbying

    Ce n’est qu’au printemps 2014 que légumes, miel, viande ou vin y trouveront leur place. C’est sur ce délai entre les travaux de mises aux normes et ceux, plus tard, d’aménagement commercial, que comptent les opposants au projet, actifs depuis deux ans dans le cadre du « collectif Ancienne douane ».

    Après une pétition, ces galeristes et amateurs d’art ont organisé à l’automne 2012 un faux vernissage pour sensibiliser le public à leur cause, avant de rencontrer à plusieurs reprises les conseillers techniques du maire Roland Ries, qu’ils pensent « gêné sur ce sujet, absent sur ce dossier comme sur tout ceux qui ont trait à la culture » [lire notre article "politique culturelle, le boulet de Roland Ries"]. Leur crédo : l’Ancienne douane, bâtiment historique dédié à l’art depuis les années 1960, doit le redevenir. Audrey Kinné, une proche de François Loos, et Gérard Cardonne, écrivain, tous deux membres du collectif, insistaient dans une lettre ouverte :

    « Ce magnifique bâtiment, chargé d’histoire, particulièrement bien situé au cœur historique de la ville, pourrait et devrait être un des lieux culturels privilégiés de Strasbourg en permettant aux artistes régionaux en mal de lieu d’expositions temporaires ainsi qu’aux artistes rhénans et internationaux de participer à la réputation artistique de notre ville. (…) Une telle décision [du maire de Strasbourg] de rejeter une demande culturelle évidente et très forte ne peut que repousser les artistes alsaciens à se tourner vers d’autres régions et villes plus accueillantes et faire obstacle à la venue d’artistes qui peuvent promouvoir et mettre en avant notre ville. »

    Aujourd’hui, les deux opposants veulent croire que tout n’est pas perdu pour « leur cause ». Et, à défaut d’avancer sur le dossier de l’Ancienne douane, ils réclament la recherche d’autres lieux où accueillir des « grandes expositions » (plus de 30 œuvres picturales), qu’ils se proposeraient de gérer et/ou animer pour le compte de la collectivité. Selon Audrey Kinné et Gérard Cardonne, les conseillers techniques du maire leur auraient promis une réunion et une lettre d’intention qui ne seraient jamais venus.

    Opposer culture et agriculture

    Côté exécutif, on s’agace. Françoise Buffet, directement mise en cause dans ce dossier, elle qui s’était engagée (de façon infructueuse) en faveur de la création d’un marché couvert à l’Aubette sous la mandature précédente, regrette :

    « C’est très maladroit de la part de Robert Grossmann [ancien président de la CUS, de 2001 à 2008, en charge de la culture] et du collectif d’opposer culture et agriculture. Quant il était au pouvoir, Robert Grossmann n’a rien fait pour l’Ancienne douane. J’en conclus que ce n’était pas sa priorité. Et puis l’art se met beaucoup plus facilement dans des lieux atypiques que l’alimentation… »

    Néanmoins, la création d’un « centre d’art », comme il en existe dans d’autres grandes villes de France, n’est pas – à notre connaissance – dans les cartons, même si la Coop au Port-du-Rhin, les Docks Malraux ou la Manufacture ont parfois été évoqués pour l’abriter.

  • Robertsau Port aux pétroles L’enquête publique a commencé

    Le projet de plan de prévention des risques technologiques du port aux pétroles de la Robertsau est soumis à enquête publique, à l’issue de laquelle le plan peut éventuellement être modifié.

    L’enquête s’est ouverte hier, lundi 25 février, et est présidée par le commissaire enquêteur Alfred Knittel, Valérie Trommetter et Roger Osswald.

    Un courrier de l’Asser au commissaire enquêteur

    Chacun peut faire part de ses observations, qui seront versées au dossier. Pour ce faire, un courrier peut être envoyé à Alfred Knittel. Un registre a aussi été ouvert au centre administratif de Strasbourg, 1, place de l’Étoile, dans lequel on peut noter ses remarques.

    Autre possibilité, rencontrer l’un des commissaires enquêteurs. Pour ce faire, plusieurs créneaux sont proposés, le premier était hier matin et après-midi.

    Pour les suivants : lundi 4 mars de 14h à 17h, jeudi 7 mars de 14h à 17h, mardi 12 mars de 10h à 13h, vendredi 15 mars de 14h à 17h, mardi 19 mars de 10h à 13h, vendredi 22 mars de 14h à 17h, mercredi 27 mars de 15h à 18h....extraits dna

    Commentaires : après une réunion publique organisée par l'Association ASSER sans concertation avec les autres associations du quartier (ce qui est pour le moins stupide, voire contre-productif), il est prévu une réunion publique commune de l'ADIR de l'association des pêcheurs et  de celle des nudistes de la Robertsau afin de conseiller les citoyens (dans le cadre de cette enquête publique)  sur les observations à consigner sur les registres à la dispostion des robertsauviens soit auprès des commissaires-enquêteurs ou dans les bureau de l'adjointe de quartier au 33 rue Boecklin de 8 H 30 à 12 H et de 14 H à 17 H

  • Lire et écrire à l'école Freinet Entrée libre/Tout public Jeudi 7 février 2013 à 18h00 Salle de conférences de la Médiathèque André Malraux 1, presqu'île André Malraux 67000 Strasbourg

     

     

    Pour sa 4ème édition, Lire en question(s) démarre son cycle de conférences avec Henri Louis Go, enseignant-chercheur à l'Université de Lorraine et directeur scientifique de l'école Freinet de Vence (06).

    Venez découvrir l'expérience des enfants de l'école Freinet qui apprennent à lire parce qu'ils écrivent. Cette année, les enfants de la classe des grands étudient l'album des Pink Floyd The wall…

    Lire en question(s) offre l’occasion de dialoguer avec des chercheurs en éducation autour des questions cruciales que soulève la lecture. Cette manifestation est organisée en partenariat avec la Librairie Kléber et les Médiathèques de la Ville et de la Communauté Urbaine de Strasbourg. source médiathèque strasbourg



     

     



  • L'association Garten//Jardin et les Amis de la Passerelle organisent ce mercredi 6 février à partir de 16h00 la traditionnelle rencontre mensuelle "CaféKuchen"

    Chers amis,
     
     
    L'association Garten//Jardin et les Amis de la Passerelle organisent ce mercredi 6 février à partir de 16h00 la traditionnelle rencontre mensuelle "CaféKuchen" sur la plateforme centrale de la passerelle du Jardin des Deux Rives (ou sous la passerelle côté Kehl en cas de pluie ou de grand vent).  
    Chacun est invité à y amener du bonne humeu r(c'est carnaval)  et de quoi boire et manger à partager. Boissons sont chaudes appréciées par grand froid !
     
    Liebe Freunde

    Zum närrischen 
    Rendezvous CaféKuchen 
    laden die Freunde der Passerelle und Garten//Jardin 
    am Mittwoch, 6. Februar 2013, ab 16h auf die Plattform der Passerelle ein. Geschirr und etwas zum Teilen bitte mitbringen. Besonders
    willkommen sind heiße Getränke, Fasnachtsspezialitäten und gut gelaunte Gäste.

    Sollte es zu stürmisch sein, wird das Treffen unter die Passerelle am deutschen Ufer verlegt. 

     
    Garten//Jardin

  • Vidéo à voir sur L'étrangleur de la Robertsau quia été mis en examen à Strasbourg ce 25 Janvier 2012

    Recherché depuis 27 ans pour deux viols, un meurtre et une tentative de meurtre sur deux mineures, le suspect de 51 ans interpellé en début de semaine à Bordeaux a été mis en examen ce vendredi. L'homme a été confondu grâce à l'empreinte de ses mains trouvé lors d'un banal cambriolage en Gironde en 2011 et conservé dans le fichier national des empreintes digitales. Comparé avec les empreintes retrouvées en 1986 sur les lieux du crime, le suspect a été rapidemment arrêté et entendu par la Police. Il « a reconnu les faits de cambriolage » dans ces deux affaires, mais « a nié toute participation aux faits de nature criminelle », affirmant qu'ils ont été commis par une autre personne. Le suspect a été amené vendredi matin depuis Bordeaux pour être présenté à un magistrat instructeur à Strasbourg.source strasTV

    voir la vidéo en cliquant ICI

  • POUR LES SENIORS COURS GRATUI DE QI QUONG CE MERCREDI MATIN DE 9 H 30 à 11 H 30

    rdv tous les mercredis au 18 rue de la Doller

  • Robertsau : Non au rouleau à béton

    De Denis Matter, de l’association ZONA : « Dans le Plan d’aménagement et de développement durable (PADD) de la CUS, la protection (ou la réhabilitation s’ils sont absents ou dégradés) des espaces naturels et de leur maillage en réseau (ce que l’on nomme trame verte et bleue : verte pour les terrains verts et bleue pour les espaces aquatiques) est devenue une obligation législative pour nos élus. Comment s’en sortent-ils ? La Région semble avoir bien compris cette politique qu’elle applique par exemple dans la ceinture des Forts. À Strasbourg, la ceinture verte acquise par force de loi (dont des expropriations) est destinée à compléter ce maillage car la loi – toujours elle – en limite la surface constructible à 20 % pour lui conserver un caractère de ceinture d’espaces verts, parcs et jardins. Force est de constater qu’aucun élu Vert, PS, UMP ou autre de la Ville ne s’est jamais intéressé au mode de calcul de ces 20 %. Pourquoi une telle densité de constructions dans cette ceinture verte à Neudorf, route du Rhin, Heyritz, et bientôt espaces portuaires, Wacken et pour finir la « ceinture verte » la Robertsau ? C’est l’association ZONA qui sans l’aide d’aucun juriste a rédigé en juin 2012 un document explicatif et demandé au maire de faire juger à l’amiable par le président du tribunal administratif s’il était normal de compter les autoroutes, tunnels, ponts, parkings, voies ferrées et gares comme non construits !

    Les juristes de la Ville ont estimé que ces infrastructures ne comptaient pas comme des constructions. Habitent-ils près de ces « non-constructions » pour en apprécier le silence, le caractère agréable, reposant et non-polluant, est-ce bien « la zone d’hygiène et de salubrité publiques » prévue par la loi ?

    M. le maire, il est temps de demander cet avis au tribunal administratif et de suspendre d’ici là le rouleau à béton… » source courrier des lecteurs dna

    voir également document Parc naturl Urbain de Strasbourg

  • mercredi 2 janvier à partir de 16h00, pour la traditionnelle rencontre mensuelle "Café Kuchen"

    Ce mercredi 2 janvier à partir de 16h00, pour la  traditionnelle rencontre mensuelle "Café Kuchen" avec le collectif des Amis de la Passerelle,  sur la même plateforme centrale de la passerelle du Jardin des deux Rives (ou sous la passerelle côté Kehl en cas de pluie ou de grand vent) avec Bretzel du Nouvel An et galette. Très appréciées  seront également d’autres coutumes de début d'année, boissons chaudes et bonne humeur.

  • Suite à la modification du POS à proximité de l'église st Louis et de l’éventuel projet d'un bâtiment à coté de l'églisel'association des amis de la ,rue Jeanne d'arc propose une réunion le 19 octobre 2012 au 119 Boecklin

    L’association des amis de la rue Jeanne d'arc propose une réunion le 19 octobre 2012à 19 H 00 au 119 Boecklin en présence de monsieur le curé et (en principe) de l'adjointe du quartier  concernant  la modification du POS à proximité de l'église st Louis et de l’éventuel projet d'un bâtiment  à coté de l'église.

    En clair, il s'agit d'une nouvelle opération immobilière initieé par la Municipalité de Strasbourg en faisant à nouveau sauter une zone verte qui était jusqu'à présent non constructible...pour les terrains attenant à l'église catholique ST LOUIS.

    Une pétition circule à ce sujet et tous les Robertsauviens sont concernés par  cette affaire, d'autant que le foyer parroissial actuelst Louis serait alors mis en vente. car il ne serait plus aux normes accesibilité handicapés en 2015 comme d'ailleurs la plupart des commerces de la Robertsau...

    La densification urbaine, ce n'est pas seulement des mots mais chaque jour des nouveaux espaces sont grignotés de notre capital espaces verts de la Robertsau....Venez nombreux.

  • Le Port, avenir de la Ville ?

    Gérard ALTORFFER - Architecte Urbaniste
    ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
    INVITATION
    Le Port, avenir de la Ville ? Oui, à condition que ce port reste actif et performant.
    Depuis plusieurs années, je milite pour la mise en oeuvre d’un urbanisme où Activité et Habitat
    sauraient cohabiter dans des quartiers revitalisés et séducteurs.
    A coeur de la zone portuaire, je me suis emparé du territoire de la Société COOP Alsace pour un
    exercice de recherche appliquée tendant à démontrer que le rêve peut mener à la réalité.
    A partir de cette idée simple, pour tenter de convaincre et de séduire, j’organise une conférence
    agrémentée de quelques croquis sur le thème :
    « LE PORT et LA COOP
    La VILLE MIXTE – Du rêve à la réalité »
    Lundi le 29 octobre 2012 à 19h
    Au Restaurant BATEAUX DU RHIN
    20 rue du Port du Rhin
    Entrée libre
    On pourra consommer sur place, le 1er verre est offert par le restaurant. On pourra également
    prolonger par un repas pour ceux qui le désireront.
    Pour faciliter l’organisation, merci de vous inscrire en confirmant votre présence ainsi que le nombre de personnes qui y participeront à l’adresse suivante :
    altoconferenceoctobre@gmail.com
    Gérard ALTORFFER

  • Eglise protestante de la Robertsau : Dimanche Équipe pastorale 14 oct. 10h Fête des Récoltes

    Culte Festif avec chorale oecuménique + ensemble decuivres transfrontalier
    11h15 verre de l’amitié au Foyer St Louis
    12h30 Repas au Foyer St Louis (sur inscription uniquement)

  • 8 et 9 septembre 2012 Au Kaisersguet expo au Pavilllon vitré du Parc Henri-Louis Kayser Entrée au niveau du terminus tram rue Bœcklin

    Nous aurons plaisir à vous accueillir à l'exposition de
      François Génot
      Dessin
      Pavilllon vitré du Parc Henri-Louis Kayser
    Entrée au niveau du terminus tram rue Bœcklin Strasbourg Robertsau (voir bouton plan)
      8 et 9 septembre 2012
     

    EXPO le samedi de 14h à 19h et le dimanche de 10h à 18h

     
      Vernissage le samedi 8 septembre à 17h avec
      Vongole di Steluccia Trio (jazz)
     

    Jeune artiste récemment choisi pour "habiller" les bus de la CTS, François Génot poursuit sa quête - ("Je cherche systématiquement les failles de notre folle propension à la stérilisation", nous dit-il) - et investit le Kaysersguet avec des dessins grand format. En représentant des fragments de nature spontanée François Génot réhabilite les friches, ces «zones invisibles» du quotidien en leur donnant la vitalité et la complexité propre aux jungles d’horizons plus lointains. C’est aussi une manière de questionner l’état de nos emprises dans des paysages que l’on croit toujours maîtriser... Mais nous ne faisons que passer ...

      black
              grass
  • L'Opération tranquillité vacances en pratique

    Les policiers de l'unité d'intervention effectuent une ronde dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg.

    Les policiers de l'unité d'intervention effectuent une ronde dans le quartier de la Robertsau à Strasbourg.

    voir la vidéo en cliquant ICI

    Si vous vous absentez pendant la période estivale, il est possible de faire surveiller son domicile ou son commerce dans le cadre de l'Opération tranquilité vacances. Celle-ci est assurée par les services de police ou de gendarmerie qui effectuent des rondes.

     

     

    Objectif : s'assurer qu'il n'y a pas de problèmes et dissuader les éventuelles cambrioleurs.

    L'Opération tranquillité vacances en pratique par France3Alsace

    source france 3

  • belle veillée rhénane ce vendredi 29 juin 2012 à partir de 19h45 au CINE de Bussierre : "Strasbourg et Kehl, villes rhénanes dans un cadre naturel d'exception"

    VeilleeRamsar2.jpg

    Nous vous invitons à participer à une belle veillée rhénane ce vendredi 29 juin 2012 à partir de 19h45 au CINE de Bussierre : "Strasbourg et Kehl, villes rhénanes dans un cadre naturel d'exception".
    Au programme de la soirée : projection d'un court métrage de Serge Dumont, diverses interventions sur l'histoire des deux rives, sur les milieux naturels rhénans et intermèdes musicaux par le groupe Tadja.

     

     

  • Grand Contournement Ouest : Le problème de l'engrgement doit être résolu

    Où en est la taxe poids-lourds réclamé depuis plus de 8 ans en Alsace ? On en assez de payer l'entretien des routes pour le transit des poids-lourds qui se déroutent  de l'Allemagne (où cette taxation existe....)sur l'axe alsace A35.

    Que fait-l'Etat Français et surtout que font nos élus locaux ?

    1/Publié dans l’Officiel des Transporteurs

    http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/54634/grand-contournement-ouest-de-strasbourg-le-ton-monte-entre-l-etat-et-vinci.html

    Transport routier de marchandises

    Grand contournement ouest de Strasbourg : le ton monte entre l'État et Vinci

    Par Louis Guarino | L'Officiel des Transporteurs |11/06/2012|

    Dans le projet de grand contournement ouest de Strasbourg, l'État refuse d'accorder au groupe Vinci une prolongation de son statut de concessionnaire au-delà du 28 mai 2012. Nicole Bricq acte les difficultés pour boucler le financement.

    Le torchon brûle entre la ministre de l’Écologie, Nicole Bricq, et le groupe Vinci. En cause, l’enterrement du projet de contournement autoroutier de Strasbourg qui vise à décongestionner l’agglomération alsacienne et représente un budget de 600 millions d'euros pour 30 km d’autoroute.

    "Vinci vient d’être informé par l’Etat-concédant de sa décision de lui retirer le statut de concessionnaire pressenti de l’autoroute A355, grand contournement ouest de Strasbourg", indique le groupe dans un communiqué publié le 5 juin. L’entreprise déclare "prendre acte de cette décision" alors qu’elle a été désignée comme attributaire pressenti le 12 janvier 2012. Elle souligne toutefois avoir sollicité l’État pour obtenir une prolongation de son statut de concessionnaire au-delà du 28 mai 2012 afin de boucler son plan de financement.


    Un fin de non-recevoir du ministère

    La réaction de la ministre ne s’est pas fait attendre. "Alors même que le délai de remise des accords avec les banques a été repoussé à deux reprises (ndlr : 20 mai puis 28 mai), Vinci n’a pas été en mesure de conclure ses discussions avec les banques prêteuses dans les délais fixés par le règlement de consultation, note-t-elle. Ce n’est donc pas l’État qui renonce au projet de contournement de Strasbourg, c’est le concessionnaire qui n’a pas répondu à l’offre dans les temps."

    Nicole Bricq ajoute que "les difficultés environnementales qui entouraient ce projet contesté n’avaient en outre pas permis l’intervention de la Banque Européenne d’Investissement ce qui constituait un handicap important."

    Le problème de la congestion de Strasbourg reste entier

    2:Communiqué de presse FNAUT Alsace

    La réseau FNAUT Alsace, membre de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports, souhaite apporter une contribution au débat nécessaire concernant les déplacements en Alsace après l’annonce de l’abandon du projet de Grand contournement ouest de Strasbourg

    Nous rappelons que nous avons combattu ce projet qui ne pouvait être une solution au problème posé : l’embolie de la circulation strasbourgeoise lors des pics de déplacements pendulaires. Nous nous situons par ailleurs dans un contexte de hausse du prix de l’énergie et de nécessité vitale de lutter contre la pollution de l’air.

    Nous n’oublions pas que d’autres débats ne peuvent en être isolés : poursuite de la modernisation du réseau ferroviaire existant, projet de tram-train, dégradation de l’offre TER, projet de ligne à haute niveau de service Wasselonne-Strasbourg, projets de création de nouvelles lignes ferroviaires Colmar-Fribourg et Bollwiller-Guebwiller.

    D’une part, nous estimons que la vraie réponse consiste à travailler sur la maîtrise du trafic routier lié aux personnes et aux marchandises en appliquant enfin les décisions prises en matière de taxe poids lourd et en luttant efficacement contre l’autosolisme de toutes ces personnes, seules dans leur voiture bloquée le matin et le soir dans les bouchons. En outre, nous déplorons que le ferroutage n’ait toujours pas été réellement développé, contrairement à ce qui se fait chez nos voisins européens.

    D’autre part, nous estimons qu’il faut réellement tout mettre en œuvre au niveau des décideurs institutionnels pour
    - encourager et favoriser l’usage des transports en commun ;
    - promouvoir la mobilité durable et l’ensemble des modes doux de déplacement.

    Pour cela, il sera nécessaire non pas d’ouvrir de nouvelles voies routières, mais de réaliser des équipements de nature à offrir des opportunités non négligeables de travail pour les entreprises et leurs salariés tant en ce qui concerne les infrastructures que les matériels de transport en commun.

    Afin de rendre les modes de déplacements alternatifs suffisamment compétitifs, pour mettre fin aux ralentissements constants des circulations ferroviaires, les principales gares alsaciennes et leurs approches méritent d’être réorganisées : des travaux sont nécessaires pour valoriser les étoiles ferroviaires, principalement celles de Strasbourg et de Mulhouse ; le réseau en mauvais état est à rénover fortement ; des voies supplémentaires sont à construire, notamment au sud comme au nord de Strasbourg, afin d’augmenter la capacité des lignes sur les tronçons les plus chargés en plaine d’Alsace ; des arrêts nouveaux sont à créer dans des secteurs en développement (logements, emplois, établissements scolaires…) ou susceptibles de favoriser l’intermodalité dans les agglomérations et de générer des gains de temps précieux pour les scolaires et les salariés.

    L’axe ferroviaire européen Benelux-Bâle-Italie passant par Strasbourg et Mulhouse va bénéficier de financements pour augmenter sa capacité à accueillir plus de trains de fret par la modernisation de la signalisation : cette réalisation doit être prioritaire.

    Enfin, une tarification multimodale claire et simple pour les usagers, incitative et attractive, sur l’ensemble de la Région, réclamée depuis de nombreuses années, doit enfin voir le jour, permettant à tout un chacun de pouvoir comparer le coût réel du transport par la route et le coût réel du transport en commun et de ses compléments, modes doux de déplacement.

    Pour fixer les priorités à moyen et long terme, le Réseau FNAUT Alsace estime nécessaire qu’un Schéma régional des transports et déplacements soit enfin élaboré, car l’Alsace est une des deux seules régions à ne pas en avoir à ce jour.

    Cette démarche permettra d’avoir en perspective une vision à court, à moyen et à long terme des besoins des usagers et d’ouvrir enfin une concertation avec tous les acteurs concernés, y compris les usagers quotidiens.

    Le Réseau FNAUT Alsace et les associations qui en sont membres, dont l’effectif dépasse 1000 adhérents, sont prêts à y prendre leur part et à s’y impliquer activement.

  • Kaysersguet : le programme du 2 juin

    Ingrid Rodewald
    L’installation et les collages d’Ingrid Rodenwald sont constitués d’affiches actuelles, de grande taille. Contrairement aux enjeux esthétiques du Pop art, l’artiste est attirée par les jeux de plans successifs par lesquels elle construit un univers opposé au message publicitaire initial. La surface lisse du matériel devient multidimensionnelle. Par l’assemblage de déchirures et de fractures, elle crée des images qui reflètent des lieux calmes.
    L’exposition, faite pour le pavillon vitré du Kaysersguet montrera une réalité bien éloignée du monde publicitaire, monde ici regardé de près et filtré. Les œuvres d’Ingrid Rodewald sont opposées au caractère éphémère de la publicité. Elles invitent les visiteurs à réfléchir sur les images et le réel qui nous entoure, à regarder de près pour aller plus loin.

    Vernissage le samedi 2 juin à 17 h
    Avec un concert de Imena trio
    Ce groupe de jeunes musiciens de talent issus de la classe de jazz du conservatoire de Strasbourg jouent leurs compositions et proposent d’étonnantes improvisations.

    Parc Henri Louis Kayser
    Terminus tram • rue Boecklin
    Strasbourg Robertsau

  • Volutes vous invite à venir à l'Atelier d’écoute musicale à l’ESCALE ce Mardi 15 MAI 2012 20h30

    Atelier d’écoute musicale à l’ESCALE

    Saison 2011/2012

    L’atelier d’écoute musicale que j’animerai pour la septième année consécutive à l’Escale s’articulera comme les années passées sur la programmation des concerts de l’Ensemble VOLUTES. Nul besoin de connaissance technique en  la matière pour suivre ces présentations d’œuvres musicales, qui ne suivent aucun ordre chronologique. Ces rencontres que j’ai voulues dès le départ conviviales, ont pour ambition de donner une approche plus familière des chefs-d’œuvre que nous ont transmis les artistes, des époques passées jusqu’à nos jours. J’essayerai modestement d’expliquer certains termes musicaux pour une meilleure compréhension des thèmes abordés et surtout de montrer avec des exemples à l’appui, sur quelles sources peut, - doit - s’appuyer un interprète, pour transmettre le message d’un compositeur. Cela passe nécessairement par l’analyse des œuvres, la recherche du style et des couleurs sonores des différentes époques où les œuvres musicales ont été conçues.

    Mardi 15 mai 2012 - 20h30 à l’ESCALE :

    La harpe inspire les compositeurs français au début du XXe siècle

    J. SIBELIUS :                Romance & Impromptu

    M.A.J. SCHIRLE :                  Fileuse & Pastorale

    A. ROUSSEL :              Sérénade pour flûte, violon, alto, violoncelle et harpe

    Cl. DEBUSSY :             Danses

    Cl. DEBUSSY :             6 Epigraphes antiques

    A l’aube du XXe siècle, plusieurs luthiers tentèrent d’améliorer le mécanisme de la harpe diatonique à pédales. G. Lyon, l’un d’eux présenta en 1896 une harpe chromatique à double rangée de cordes, sensée fournir une sensible amélioration à la harpe d’ «Erard ». C’est pour ce modèle d’instrument que Cl. Debussy, M. Ravel, A. Roussel et bien d’autres musiciens français composèrent de nombreuses pièces pour harpe, et c’est sans doute le seul avantage que l’on peut retenir aujourd’hui de cet instrument tombé en désuétude, et qui disparut en même temps que son inventeur. Les œuvres qu’il suscita en revanche, enrichirent considérablement le répertoire des harpistes, faisant leur bonheur autant que le nôtre.                                                                      

    Etienne BARDON