Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • le programme du CINE de Bussierre est riche en activités. Retrouvez ci-dessous un rappel de notre programme du mois de mars.

    • Jusqu'au 2 avril : Exposition de l'association Traits Divers,  "Drôle de Nature", ouverte tous les jours - sauf le samedi - de 14h à 18h.
    • Samedi 11 mars : La nuit de la chouette à 19h30 au CINE, soirée proposée par la LPO Alsace.
    • Dimanche 19 mars : Pour l'humour du trait, une journée de rencontres avec les illustrateurs de l'association Traits Divers, avec dédicaces et atelier de tirages sur presse ancienne, de 14h à 18h, entrée libre
    • Mardi 21 mars : Les mardis nature du GEPMA : Entre la terre et le ciel il y a l'arbre, entrée libre. A 20h au Musée Zoologique de Strasbourg accès par le 12 rue de l'université.
    Dans le cadre de la semaine des alternatives aux pesticides
    • Mercredi 22 mars : A vos binettes, avec une séance sur la préparation du sol à 14h30 (pour adultes et sur inscription au 03 88 35 89 56)
    • Vendredi 24 mars et samedi 25 mars : A vos binettes, Tailler ses arbres fruitiers. Si vous souhaitez éviter les erreurs et vous assurer une belle récolte n'hésitez pas à  vous inscrire à la session théorique du vendredi 24 mars à 18h30 et la session pratique le samedi 25 mars à 14h.
    • Samedi 25 mars : La fabrique à produits ménagers . A 14h. Pour adultes. Sur inscription au 03 88 35 89 56. Apporter 2 bouteilles d'un litre, un pulvérisateur, deux gros pots en verre.
    • Mercredi 29 mars : A vos binettes. Semis sous abri. A 14h30. Pour adultes. Sur inscription.

    infos du Strasbourg Initiation Nature Environnement CINE de BUSSIERRE / 155, rue Kempf / 67000 STRASBOURG / Tél : 03 88 35 89 56

  • extension du tram vers l'Escale à la Robertsau : c'est parti

    Ce lundi 6 mars 2017, l’extension du tram dans le quartier de la Robertsau  démarre

    concrètement avec le diagnostic archéologique sur toutes les parcelles du chantier.


    « Le temps des polémiques est fini, on entre dans la phase opérationnelle », se réjouit le président de la

    Compagnie des transports strasbourgeois Alain Fontanel à propos de l’extension de la ligne E, dont les

    travaux préliminaires vont démarrer ce lundi 6 mars. « 95 % du foncier est acquis pour cette opération, le

    restant est en cours de négociation. » Le diagnostic archéologique peut réserver des surprises, puisque

    c’est une première dans ce secteur.


    Suivront, d’ici la fin du mois, la coupe d’une cinquantaine d’arbres sur le tracé et la destruction des sept

    maisons également sur l’emprise. Ainsi que des sondages géotechniques. Alain Fontanel pense utile de

    rappeler que le programme paysager autour de ce « tram vert » prévoit non seulement un engazonnement

    de la plateforme à plus de 90 % mais aussi la replantation de 280 arbres tout le long du trajet.

    Les travaux du tram à proprement parler démarreront début juin avec les déplacements de réseaux (eau

    et assainissement) sur le trajet. « Le dispositif d’information des riverains démarre, lui, de suite », poursuit

    l’élu. 8 500 lettres seront déposées dans les boîtes des habitants ce week-end pour informer de ce

    commencement des opérations. Un numéro de téléphone dédié fonctionne aux horaires d’ouverture de

    l’administration en semaine (*). Un « Stammtisch itinérant » d’information sur les travaux aura lieu tous les

    quinze jours dans le quartier.

    Deux concertations à venir

    L’adjointe du secteur Nicole Dreyer proposera, par ailleurs, dans les semaines à venir, deux concertations

    en lien plus ou moins étroit avec l’avancée du tramway dans le quartier. « Il y aura, tout d’abord, un atelier

    de projet intitulé « Centralité historique de la Robertsau ». « On y examinera comment profiter de l’arrivée

    du tram pour repenser l’axe nord-sud qu’est la rue Boecklin. On parlera de la place du Corps-de-Garde,

    des nouveaux circuits de bus à retravailler, de la place des cyclistes... », explique l’élue de proximité.

    L’autre sujet de concertation concernera le parc dit de la « Petite Orangerie ». « Il faudra en déplacer le

    petit terrain de basket pour le passage du tram. L’aire d’ébat des chiens est fermée. Elle sera transférée

    vers Pourtalès. Un cheminement en bois sur ce site est à reprendre, par ailleurs », liste notamment Nicole

    Dreyer. « Autant discuter les détails de ces aménagements avec les usagers. »

    (*) Le numéro d’appel sur les questions et problèmes concernant le chantier est le ✆ 03 68 98 51 12.

    extraits dna 3 mars 2017

    Commentaires :  on a vu que les ateliers projets servaient surtout à diffuser de l'information et pas à co-construire des aménagements avec les citoyens-habitants...Ici, on nous parle déjà de déplacer l'aire d"ébat des chiens qui doit être transférée vers Pourtalès...Croyez vous sérieusement que les chiens vont se retenir ?...alors que les crottes de chiens abondent dans tout le secteur.... Un exemple parmi tant d'autres où l'expérience des citoyens devrait être prise en compte. On a le droit de rêver...

  • La pollution de l'air à Strasbourg : quelles mesures ?

    Vignette anti-pollution Crit’Air, premier débat

    La vignette anti-pollution Crit’Air qui sera appliquée à partir de septembre prochain

    dans l’Eurométropole, en cas de pic de pollution, s’est invitée hier au conseil municipal.

    Enfin un débat...

    Le dispositif de circulation différenciée avait été présenté à la presse il y a tout juste deux semaines ( DNA

    du 14 février 2017). Hier, à l’occasion d’un débat sur la stratégie air-énergie-climat de la Ville de

    Strasbourg, Pascale Jurdant-Pfeiffer (UDI) a mis les pieds dans le plat. Elle s’étonne tout d‘abord de «

    l’absence totale de référence à la mesure non anodine, lancée par l’Eurométropole de mise en place de

    vignettes sur les voitures en cas de pic de pollution ».

    « Ce n’est quand même pas rien, pour bon nombre de nos concitoyens, de remettre en question cet outil si

    nécessaire, qu’on le veuille ou non, à la vie quotidienne qu’est la voiture », appuie l’élue d’opposition. Qui

    pense « à ceux qui possèdent un véhicule un peu ancien et qui n’ont pas les moyens de s’en racheter un

    nouveau ». Alors que « les véhicules hybrides sont encore très coûteux et pas à la portée financière de

    tout le monde. »

    Pascale Jurdant-Pfeiffer en rajoute une couche : elle a plutôt « l’impression d’une concurrence entre la

    Ville et l’Eurométropole que de la mise en place d’actions véritablement coordonnées et complémentaires.

    »

    Pour Françoise Schaetzel , élue écologiste, les pastilles Crit’Air sont « un outil plus fin et mieux accepté

    par la population que la circulation alternée ». Ces vignettes se présentent sous forme de pastilles de

    couleur qui classent les véhicules en six catégories en prenant en compte le type de carburant, la taille et

    l’âge.

    Elle annonce qu’un retour d’expériences de plusieurs villes et métropoles de France sera organisé dans

    les jours qui viennent à Strasbourg.

    ...........

    Fabienne Keller (LR) s’étonne que Strasbourg reste à la traîne, « Grenoble, Lyon et Paris, ayant pris une

    avance en la matière ». Dans le même temps, l’ancien maire de Strasbourg s’inquiète « des difficultés de

    maîtrise des dépenses d’énergie de la Ville : un budget qui ne baisse pas, en dépit des investissements

    réalisés dans les isolations thermiques ».

    De son côté, Laurence Vaton (MoDem) décerne un satisfecit à la municipalité sur « la méthodologie », tout

    en l’invitant à « ne pas s’endormir sur ses lauriers en matière d’aménagement de pistes cyclables ».

    Adjointe en charge du plan climat, Christel Kohler répond tour à tour aux critiques. Elle réfute « toute

    concurrence entre la Ville et l’Eurométropole ».

    Qui a eu le mot de la fin ? Roland Ries qui répète que la Ville a déjà « beaucoup réduit la circulation

    automobile dans le cœur de la cité, mais pas assez dans la première couronne et surtout la deuxième

    couronne... » Le maire de Strasbourg annonce une délibération sur la question des livraisons pour le mois

    d’avril.

    Le point est adopté par 54 voix pour et deux abstentions. Les deux voix de l’UDI. extraits dna