Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ROBERTSAU Réunion publique du 23 JUIN 2016 sur l’extension de la ligne E

ROBERTSAU Réunion publique sur l’extension de la ligne E
Le tram fait du bruit LE TRAM PASSIONNE, y compris Roland Ries qui en a fait une spécialité. Le maire était présent à cette réunion inscrite dans le cadre de l’enquête publique, en cours jusqu’au 13 juillet,de même que l’adjointe du quartier Nicole Dreyer.
Il a cadré d’emblée le débat autour de cette question qui domine la discussion depuis de longues années : combien de stations en plus, zéro, deux, (jusqu’à Mélanie), trois (jusqu’au centre socioculturel l’Escale, choix de la municipalité) ?
Sans parler de ceux qui voudraient aller jusqu’à la clinique Sainte-Anne (« si on veut aller à
Saint-Anne, il faut déjà aller à ’Escale », a fait remarquer Roland Ries.
Le maire fait la promotion d’un« tram-jardins ». Ses opposants défendent au contraire la préservation d’un environnement tranquille, celui de petites maisons
entourées de jardins…sans tram. L’impact sur les espaces verts est revenu toute la soirée.
Des avis très partagés
Au rayon prises de parole (parfois sportives, eu égard aux cris qui n’ont pas manqué de fuser),
il y a eu les associations d’habitantsdu quartier, l’Adir (favorable à la prolongation), l’Asser et
le Carsan (opposés) - leurs arguments sont régulièrement exposés.
Côté politiques, les conseillers départementaux Yves le Tallec et Françoise Pfersdorff ont affiché des options divergentes, le premier voudrait bien aller jusqu’à Saint-Anne, la seconde
pense qu’il vaut mieux passer par la cité de l’Ill. Thierry Roos, conseiller municipal d’opposition, du groupe Strasbourg à vos côtés, a réussi à être d’accord avec les deux en jugeant le tracé
contestable tout en regrettant qu’il n’aille pas plus loin et« qu’on s’arrête en chemin ».
Les techniciens de la Ville comme les représentants de la CTS,
présents pour expliquer le projet ou répondre aux questions en ont pris pour leur grade : de
nombreuses voix se sont élevées pour remettre âprement en question la réalité des chiffres
donnés, celui du budget annoncé pour c e t t e extension (19,4 millions d’euros), ceux de la fréquentation des lignes (40 000 personnes par jour pour la ligne E).
Alors que Francis Beck, de l’Asser,ou Christine Geiller-Legros, du Carsan, ont calculé que le
coût de cette extension pourrait dépasser les 30-35 millions d’euros, la Ville répond que les 19,4 millions d’euros représentent un « budget stabilisé », qui comprend notamment, pour
3,5 millions d’euros, les études et l’acquisition foncière.
Au passage, il reste 15 % de parcelles à acquérir, la procédure sera lancée en septembre
2016......
Citons encore la directrice de la maison Oberkirch qui a expliqué pourquoi un arrêt de tram à
l’Escale permettrait à ses résidents, souffrants de handicaps, de pouvoir se déplacer plus facilement.
Dans la soirée a enfin émergé cette autre information : il serait d’ores et déjà possible de relier la Robertsau à la gare sans rupture de charge. Voilà une nouvelle qui devrait mettre tout
le monde d’accord.
source extraits DNA

Les commentaires sont fermés.