Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Strasbourg «L’étrangleur de la Robertsau» mis en examen pour deux nouveaux faits

Déjà mis en examen pour tentatives de meurtre et d’assassinat, agression sexuelle, homicide volontaire et viol sur mineure commis dans les années 1980 à Strasbourg, Nicolas Charbonnier est désormais poursuivi pour deux autres faits.

Au milieu des années 1980, l’affaire avait été baptisée « L’étrangleur de la Robertsau ». Avec l’interpellation en janvier 2013 d’un suspect, puis sa mise en examen, elle est devenue celle de Nicolas Charbonnier. Jusqu’ici, elle concernait deux agressions. Mais c’est maintenant pour quatre faits que le quinquagénaire est poursuivi. Actuellement placé en détention provisoire, Nicolas Charbonnier vient à nouveau d’être mis en examen. Cette fois-ci pour tentative d’assassinat, vol aggravé et violence avec arme.

Cet homme de 51 ans a été identifié il y a un an grâce à une empreinte palmaire retrouvée sur l’une des scènes de crime, conservée par les enquêteurs de la DIPJ (Direction interrégionale de la police judiciaire) Est (DNA du 16/04).

Interpellé le 21 janvier dernier en Gironde où il s’était installé, il a déjà reconnu avoir mortellement agressé le 19 mars 1986 Martine Riss, une étudiante de 17 ans, à son domicile de la Robertsau. Après avoir dérobé les clés de son appartement, il s’était introduit chez elle de nuit avant de l’étrangler et de s’en prendre à sa grande sœur, qui avait réussi à le mettre en fuite...

Le procès pourrait s’ouvrir à la fin de l’année prochaine  extraits dna

  

Les commentaires sont fermés.