Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Conseil municipal de la Ville de Strasbourg a lieu ce lundi 30 septembreà 15 H 00. Il fait l'objet d'une diffusion en direct.

    voir notamment le point 17 acquisition de terrains à la Robetsau.

    Pour voir le direct veuillez cliquez ICI

  • La braderie de la Robertsau aura finalement lieu demain samedi 28 septembre : inauguration à 11 H30

    Une vingtaine de commerçants de la Robertsau sont iinscrits.

    Il y aura une animation avec orchestre

  • samedi 28 septembre entre 10h et 18h place Broglie : La Ville jardinée en cagettes

     Pour ceux qui viennent, la fête s'annonce belle, avec des mini-jardins en
    cagettes à admirer, une Disco Soupe gratuite à base de légumes voués à être
    jetés à préparer et à déguster, un stand de pâtisseries et de douceurs, l'
    élection des jardins en cagettes remarquables, la photo des participants et
    l'échange des mini-jardins...

    tout le programme sur à voir sur

    http://strasbourgjardinee2013.wordpress .com/
  • Le CoQ de la Robertsau-Wacken invite les habitants le 26 septembre pour une réunion bilan. Au menu, une présentation de ses réflexions sur le projet d’agroquartier ce soir à 19 H à l'Escale. Venez nombreux !

    Présenter l’organisation du conseil de quartier, revenir sur les grands dossiers concernant la Robertsau, via une projection (le Lieu d’Europe, l’école européenne, le gymnase, l’île aux sports, la régulation de la chasse, la remise en eau du canal des Français…) : la réunion publique du 26 septembre sera l’occasion de faire un premier bilan de l’action du CoQ dans sa version actuelle, en place depuis environ deux ans. extraits dna

  • Enfin le meilleur pour nos habitants : L’AgroquartierPlus Européen après l’écoquartier

    Le projet d'Agro Quartier Mélanie Pourtales - Image ADIR

    Le projet d’Agro Quartier Mélanie Pourtales – Image ADIR

     

     

     

    Enfin le meilleur pour nos habitants : L’AgroquartierPlus Européen après l’écoquartier

     

    1/Constat 

     

    Une étude qui vient d’être publiée par Navigant Research nous révèle que le nombre de citadins augmentera de 75 % dans le monde d’ici 2050 et passera de 3,6 à 6,3 milliards d’individus. Au milieu de ce siècle, deux terriens sur trois seront donc devenus urbains, ce qui supposera de relever à une échelle inédite de nouveaux défis dans les domaines de l’énergie, de l’urbanisme, de l’environnement, des transports ou encore de la sécurité (Voir rapport) .Ce rapport précise qu’en 2025 la planète comptera 37 mégalopoles, dont chacune aura une population supérieure à 10 millions d’habitants. Sans surprise, 22 de ces villes se trouveront en Asie. (extraits 20 minutes du 15 juillet 2013)

     

    Parmi les défis à relever, le premier consistera à se nourrir quotidiennement sainement et en quantités suffisantes et avec des produits variés

     

    Il s’agit donc de trouver des solutions pour rendre la ville plus supportable pour les  habitants-citadins qui vivront majoritairement en zone urbaine. Qui veut donc encore habiter  aujourd’hui,

     

    • soit dans des logements bruyants, vétustes, sans confort et énergivore, …. Rappelons pour mémoire les fameuses  immeubles sous forme de  gigantesques barres rectangulaires en béton qui sont en train d’être démolies…clapiers tours-laboratoire comme à Marseille avec la « Cité radieuse » où des architectes des années 50  dite « génération Le Corbusier »  et ses émules tellement encensés en leur temps ont construit ces horreurs sous couvert de modernité et de solution à la reconstruction rapide de l’après-guerre. Non,  ces soi-disant experts en habitat n’avaient vraiment rien compris. On peut dire qu’ils ont franchement « tapé à côté de la plaque »….

     

    • soit dans des nouveaux logements trop chers avec des surfaces de plus en plus petites au point de ne pouvoir se mouvoir dans une chambre, ni d’y installer une armoire de rangement, voire de vivre avec une cuisine américaine ouverte avec toutes les odeurs de cuisine ? De plus, l’aménagement de ces nouveaux logements tend à la convivialité  proche de zéro…Chacun est calfeutré dans son isolement et sa solitude, ne fréquentant pas son voisin ou l’ignorant.

     

    Actuellement, les habitants aspirent à autre chose qu’habiter dans des clapiers ou des maisons individuelles ou en bandes sans charme la plupart du temps  à des distances de plus en plus lointaines de leur travail.. La galère des « banlieusards » à l’image de Cayenne  ne disposent pas de répit,  avec le temps de à rallonge, d’où le fameux slogan « Métro-Boulot-Dodo ».

     

    Les gens se sentent de plus déracinés, isolés, sans lien social ni au travail ni sur leur lieu de résidence. Ils veulent à nouveau fouler, toucher la terre, en être imprégnés, bref la travailler.

     

    2/ Une première réponse donnée : créer des écoquartier

     

    On trouve de nombreuses réalisations des écoquartiers dans de grandes métropoles comme :

     

     

    En France, selon le ministère français de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, ce mot d’écoquartier désigne un projet d’aménagement urbain visant à intégrer des objectifs dits « de développement durable » et à réduire l’empreinte écologique du projet. Cette notion insiste sur la prise en compte de l’ensemble des enjeux environnementaux en leur attribuant des niveaux d’exigence ambitieux. Pour simplifier, nous dirons qu’ils sont construits pour faire des économies d’énergie et de réduction des déchets.

     

    Rappelons que 394 projets ont postulé au second appel à projet Écoquartiers (2011) pour la France uniquement dont une grande partie est en cours de réalisations. Extraits wikipédia

     

    De fait, le principal objectif de l’Écoquartier est d’économiser l’énergie tout en associant les futurs habitants dès la conception du porjet de cet Écoquartier.

     

    Sous forme  de schéma, l’écoquartier peut se représenter simplement ci-dessous :

     

    NB : les signes + donnent le niveau d’intensité de chaque domaine représenté  :

     

    • + intensité faible
    • ++ intensité moyenne
    • +++ intensité forte

     

    aq1

     

     Figure 1 : Schéma classique de l’Ecoquartier  protégé par Droit d’Auteur Gérald BROTHIER

     

    Une volonté d’harmonie et de contact avec la terre et plus d’humain, voilà ce que recherchent maintenant les habitants. Les gens veulent des produits frais en circuit court dans tous les domaines et pas seulement pour leur alimentation. Ils devraient prendre conscience de la quantité inutile d’emballages et de transports dans toute l’Europe pour confectionner ou produire les aliments. Différentes formes d’urbanisme, mêlant jardins et habitation de manière diverse ont commencé à émerger depuis quelques années : Carrot city, Ville-jardin, Agroquartier, etc. Mais seul le modèle d’AGROQUARTIER  nous intéresse à ce stade car il nous parait plus avancé, mariant production agricole et habitat.

     

    Figure 2 : Schéma du modèle Suisse d’Agroquartier protégé par Droit d’Auteur Gérald BROTHIER

     

    3/ Les modèles Suisses d’Agroquartier

     

    Ces modèles ciblent  2 axes : la production Alimentaire et le lien social

     

    Sous forme de schéma, les modèle Suisses d’Agroquartier peut se représenter simplement ci-dessous :

     

    aq2 copie

     

    Figure 2 : Schéma du modèle Suisse d’Agroquartier protégé par Droit d’Auteur Gérald BROTHIER

     

    A ce jour, il n’existe aucun Agroquartier de modèle suisse réalisé au monde. Si l’idée a germé dans l’esprit des Genevois suisses, il n’a pas encore pris de forme concrète. Cependant, des étudiants…Suisses ont cependant cherché à en approfondir le concept.  Ils ont sérié et analysé 3 types d’Agroquartier possibles :

     

    • 3.1 Modèle Suisse d’Agroquartier appelé « Des carottes et des hommes » avec des surfaces vertes minimum (< à 20 % du total des surfaces )  Ce modèle «mêle étroitement du bâti de type urbain (majoritairement de l’habitat, mais aussi des infrastructures publiques, des commerces,       etc.), des surfaces non bâties de type classique pour un quartier (parcs, places, cours intérieures, jardins privatifs, plantages communautaires) et des surfaces agricoles exploitées par des professionnels …..  c’est-à-dire que l’on peut imaginer des bandes ou des parcelles rectangulaires non construites dont certaines seraient dédiées à l’agriculture.»Le type de culture se porte sur le maraichage.

     

    • 3.2 Modèle Suisse  d’Agroquartier appelé « Mon voisin l’agriculteur » avec des surfaces vertes moyennes  (> à 20 à  < à 50% du total des surfaces)…« Avec une superficie agricole qui occuperait la plupart de la superficie totale du quartier et desinstallations de production, transformation et vente des produits, c’est la fonction de production qui est la plus importante pour ce modèle. Une deuxième fonction qui serait remplie dans ce modèle est celle du lien social….nous considérons que le plus important pour le lien social….créer les conditions les plus favorables au développement du lien et de laisser que les acteurs le tissent par eux-mêmes, d’une façon spontanée. »              Le type de culture est mixte (maraichage/grande culture/élevage).

     

    • 3.3 Modèle Suisse d’Agroquartier appelé « Terre commune » avec des surfaces de cultures importantes (>à 50% du total des surfaces )  « Dans ce dernier modèle, il n’y a pas de proximité physique entre la production agricole et l’habitat. C’est-à-dire que les cultures se trouvent à l’extérieur du quartier. Les habitants du quartier ont la possibilité d’avoir un lien avec la production alimentaire qui passe par un professionnel et/ou par une production non professionnelle qui est gérée par les habitants eux-mêmes. »Le type de culture est mixte (maraichage/grande culture/élevage).

     

    Ci-dessous, une présentation simplifiée des 3 modèles (extraits du mémoire) sous forme urbanistique où, « En jaune nous avons les superficies bâties, en brun les superficies agricoles et en vert les espaces publics ou de loisir »

     

    aq3

     

    modèle 1                         modèle 2                                modèle 3
    peu de surfaces vertes    surfaces vertes moyennes  grandes surfaces culture

     

    Figure 3 : Schéma urbanistique des 3 modèles Suisse d’Agroquartier

     

    source Mémoire en Master ’Université de Lausanne (Suisse) Aurélie Daiz, Pauline François et Luciano Villalba

     

     Pour plus de détails, vous êtes invités à consulter le mémoire de Master en géosciences de l’environnement rédigé  par 3 étudiants de l’Université de Lausanne (Suisse) Aurélie Daiz, Pauline François et Luciano Villalba  que vous trouverez en lien ICI Dessine-moi un agroquartier

     

     

     

    4/ le modèle d’AGROQUARTIERPLUS  EUROPEEN

     

    Ce modèle est complet et ciblent  3 axes : ExcédentAlimentaire, Excédent d’énérgie et un lien social renforcé.

     

    4.1 Définition synthétique de l’AGROQUARTIERPLUS  EUROPEEN

     

    L’AGROQUARTIERPLUS  EUROPEEN vise à créer en zone périurbaine un quartier où les habitant bénéficient de :

     

    +++ PLUS d’excédent éco-énergie

     

    +++ PLUS  d’excédent alimentaire

     

    +++ PLUS de lien social

     

    Sous forme  de schéma, l’ AGROQUARTIERPLUS  EUROPEEN peut se représenter simplement ci-dessous :

     

    aq4 copie

     

    Figure 4 : Schéma du modèle d’AgroquartierPLUS Européen  protégé par Droit d’Auteur Gérald BROTHIER

     

    Ce dernier modèle est celui que j’ai mis au point et qui a déjà été explicité dans un article rédigé dans un journal local de Strasbourg en juin 2011.

     

    4.2 « Le 21 Siècle sera Alimentaire ou ne sera pas. »

     

    C’est tout l’enjeu de l’AgroquartierPlus Européen dont je suis l’initiateur le promoteur. ( voir à ce sujet article paru dans le Journal régional Dernières Nouvelles d’Alsace du 21/08/2013) c

     

    Robertsau Projet immobilier entre les rues Kempf et MélanieUn agroquartier idéa

     

    Le rêve d’un agroquartier deviendra-t-il réalité à la Robertsau ? Des habitants y travaillent avec un cabinet d’études, en espérant convaincre la municipalité.

     

    Notre avenir passe d’abord en priorité absolue par la capacité de chacun des habitants à pouvoir s’alimenter durablement et en sécurité avec des produits de proximité car la pénurie …guette et ce, avant même de penser à se loger.  C’est un besoin primaire que l’on occulté dans nos sociétés modernes comme allant de soi, voir naturellement automatique. Or dans le futur, ce risque grandit compte tenu des facteurs instables en cours de modification profonde :

     

    • L’accroissement de la population mondiale,
    • Le réchauffement climatique,
    • La mondialisation des échanges,

     

    Dans nos sociétés occidentales, nous vivons, sans vraiement en avoir conscience, en permanence dans l’instant présent, c’est-à-dire dans le juste-à-temps qui peut se gripper à tout moment…on est en rupture et c’est la panique (on fait des stocks….) le tout à cause d’un grain de sable; les échanges économiques sont tellement imbriqués à l’image des rocades et périphériques de nos grandes agglomérations. Or, s’alimenter régulièrement avec de bons produits est devenu vitale.

     

    Les habitants exigent également maintenant des produits frais en circuit court dans tous les domaines et pas seulement pour leur alimentation. Ils sont conscients de la quantité inutile d’emballages et de transports dans toute l’Europe et au-delà  pour confectionner ou produire les aliments.

     

    Aussi, allons examiner les conditions requises pour mettre en œuvre un AGROQUARTIERPLUS  EUROPEEN

     

    2013-08-28 10.13.04 phto agroquartier G BROtHIER.jpg photo Gérald BROTHIER 28/08/13

     

    4.3 Conditions relatives à la création d’un AGROQUARTIERPLUS  EUROPEEN

     

    La notion de zones périurbaines peut être définies comme celles immédiatement adjacentes aux zones urbaines, localisées en dehors de limites et juridictions urbaines, et qui sont dans un processus d’urbanisation. Ces zones périurbaines sont également perçues comme une interface entre les zones urbaines et zones rurales, également appelée la zone de transition ou zone d’interaction, où les activités urbaines et rurales sont juxtaposés;  les caractéristiques du paysage sont sujettes à des modifications rapides, caractérisées par une forte influence urbaine, un accès facile aux marchés et aux transports collectifs,  aux services et autres, les prestataires de services, une relative pénurie de terres et les risques de pollution, les problèmes de croissance urbaine et d’élimination des déchets.

     

    L’AGROQUARTIERPLUS  EUROPÉEN  peut principalement s’édifier en zone périurbaine comme le montre les critères dans les différents domaines ci-après :

     

    4.3.1.Type d’agriculture

     

    Les différentes formes d’agriculture doivent être mises en œuvre dans le même périmètre

     

    • Agriculture sous forme traditionnelle ou d’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) voire ACP en Suisse : exploitation ferme et entreprise de maraichage de proximité
    • Possibilité libre cueillette ou mini-marchés
    • Jardins familiaux à créer ou existants à valoriser
    • Micro-parcelles individuelles pour logements en rez-de-chaussée d’habitation (rez-de-jardin par ex.)
    • Gestion et partage des outils et machines pour l’entretien des jardins
    • Mise en place systématique de très grandes balconnières et profondes afin de pouvoir cultiver des plantes tout au long de la saison sur chaque terrasse (Minimum : prévoir une balconnière de ce type pour tous les appartements en étage
    • Jardins partagés au sol mais aussi sur les toits

     

    4.3.2 Structure juridique/Organisation/Education

     

    • Création spécifique d’une structure adaptée (forme association ou coopérative en participation par ex.)
    • Mise en place d’un Règlement intérieur adapté
    • Adoption et mise à jour permanente d’une Charte éthique de conduite qui rassemble les partenaires du projet  et qui doit décliner les intentions de respect de la vie sous toutes ses formes
    • Partenariat pérenne à développer avec le groupement des jardins familiaux, le ou les agriculteurs de proximité, maraichers.
    • Partenariat à nouer avec collectivité/ville au démarrage création Agroquartier et suivi
    • Formation permanente du bureau ou Conseil de la structure à la culture et à l’environnement

     

    4.3.3 Circulation

     

    • Limitation circulation automobile par barrière avec accès possible en  urgence
    • Garage souterrain (maximum 1 place de garage  pour 2 appartements
    • Accès latéral à l’Agroquartier des transports en commun
    • Chemins piéton
    • Pistes cyclables

     

    4.3.4 Traitement des déchets

     

    • Compostage collectif
    • Lombricompost individuel généralisé

     

    4.3.5 Démographie/urbanisme

     

    • Densification de l’habitat compatible avec son environnement (pas plus de 3 étages)
    • Habitat et logements modulables dans le temps
    • Certains espaces et matériels domestiques sont mutualisés (laverie, séchage, repassage, vélo-partage, auto-partage…).
    • Mixité sociale et générationnelle
    • Services de proximité : crèche, maison des Ainés avec surveillance médicale, point services, etc.
    • Label énergie positive : excédent de production d’énergie renouvelables (géothermie, pnneaux solaires, éoliennes, etc)
    • Chaque appartement doit avoir un accès logement orienté au SUD

     

    4.3.6 Conditions ressources humaines

     

    • Motivation des personnes volontaires souhaitant s’insérer et vivre dans ce quartier
    • Adhésion à la démarche dan la durée

     

    4.3.7 Paysage/ Environnement

     

    • Arbres fruitiers régionaux  origine autochtones ; pas  arbres d’ornement , etc.
    • Pelouses naturelles sans aucun traitement chimique
    • Récupération des eaux pluviales (réserve, arrosage, et petit lac pour flore et faune)
    • Zones réservées à la régénération de la flore e de la faune locale
    • Interdiction de planter des variétés invasives ou exotiques
    • Zone de vergers de fruits locaux (vieilles variétés, conservatoire, etc.)
    • Création et aménagements avec fléchage de chemins environnement pédagogiques (liens et cheminement à relier avec les jardins familiaux, la ou les exploitations de maraichage et agricoles de proximité)

     

    Ces conditions peuvent s’appliquer  aisément en zone périurbaine .Pour répondre à la question Réamiser un AgroquartioerPLUS Européen, est-ce possible ? je reponds OUI dans toutes les villes d’Europe disposant de zone périurbaine avec à proximité des zones vertes plus ou moins étendues et la présence d’agriculuteur et de maraichers à proximité.

     

    Pour balayer les éternels sceptiques sur un sujet majeur de notre urbanisme de demain, il y a une vieille légende politique dans le Tennessee. C’est l’histoire d’un jeune garçon et d’un vieil homme qui a la réputation de trouver toutes les réponses aux questions qu’on lui pose. Le garçon veut piéger l’aïeul. Il capture un petit oiseau, l’enferme dans ses mains et met au défi le vieil homme de répondre à cette question : cet oiseau est-il mort ou vivant ? Bien sûr, il prévoit d’étouffer l’oiseau si le vieil homme répond qu’il est vivant. Mais le vieil homme lui dit : « La réponse est dans tes mains, mon fils. » Le futur est aussi entre nos mains.  Extraits  Interview Al Gore : « L’atmosphère est un égout à ciel ouvert » Al Gore : « L’atmosphère est un égout à ciel ouvert » Extraits LE MONDE | 11.09.2013

     

    Une occasion unique se présente aujourd’hui dans le cadre de la mise en place des nouveaux PLU (Plan Local d’Urbanisme) dans toute la France afin d’y intégrer les innovations de l’AGROQUARTIERPLUS EUROPEEN et d’y apporter des éléments structurants indispensables au mieux-vivre en commun et ce , conformes aux aspirations des habitants de nos pays européens.

     

    Gérald Brothier

  • Les atouts exceptionnels de la Robertsau pour implanter un AgroquartierPlus Européen

    -         Préserver un site déjà exploité en agriculture, à l’heure du redéveloppement de l’« agriculture urbaine »

    -         Développer une activité maraichère ancienne (exploitations subsistant sur le quartier) avec de nouveaux acteurs au nord de la Robertsau

    -         Créer un réseau d’approvisionnement de proximité sous forme d’AMAP

    -         Valoriser le site du Centre d’Initiation à la Nature et à l’Environnement (CINE) de Bussière  qui propose des activités pédagogiques dans le domaine de la sensibilisation à l’environnement.

    -         Connecter la forêt de la Robertsau en instance de classement en réserve naturelle via des chemins

    -         Consolider les Jardins familiaux existants  et à valoriser

    -          Développer la Zone de vergers de fruits locaux existants  à valoriser (vieilles variétés, conservatoire, etc.)

    -          Créer et aménager avec fléchage des chemins environnement pédagogiques (liens et cheminement à relier avec les jardins familiaux, la ou les exploitations de maraichage et agricoles de proximité)

    -         Relier, via ces chemins également la forêt de la Robertsau au travers l’AgroquartierPllus à réaliser sur le secteur Mélanie/Pourtales, au Parc Naturel Urbain existant au sud de la Robertsau…..

    - valoriser également la mise en eau du Canal des Français

  • N'oubliez pas la fête de la Robertsau, c'est ce 21 septembre 2013, à l'Escale

    Pour la 4ème année consécutive, une vingtaine d’associations du quartier de la Robertsau organise le samedi 21 septembre 2013 de 10h00 à 22h00, une grande fête d’automne à l’Escale (78 rue du Docteur François).

    Les artistes de la Robertsau seront mis à l’honneur lors de cette manifestation, qu’ils soient peintres, sculpteurs, auteurs ou encore musiciens.

    • Une exposition d’artistes plasticiens réunira une dizaine de peintres et sculpteurs. 
    • Un café littéraire permettra au public de découvrir 7 écrivains du quartier et leurs ouvrages à travers des entretiens animés par d'autres écrivains ou passionnées de littérature.
    • Un café culturel, qui a vocation à célébrer toutes les formes d’expression culturelles, écrites et musicales, se tiendra également lors de la fête. Il réunira un artiste peintre, un poète, un écrivain et un musicien. Ce café culturel, premier d'une série, sera programmé de manière trimestrielle à la Robertsau avec à chaque fois des intervenants différents.
    • Des concerts et spectacles de danse seront également donnés par 9 groupes ou orchestres de musiciens de la Robertsau.
    • Un Bal Musette, animé par Antoine Johner de la Guinguette du Rhin clôturera cette journée.
    • De nombreuses autres animations ludiques et sportives seront organisées pour les petits et les grands tout au long de la journée.
    • Une restauration et une buvette seront également proposées : Assiettes Gourmandes et Alsaciennes, tartes flambées, sandwichs, soupe…

    Il est conseillé de venir en vélo. Une solution de repli est prévue en cas de pluie.

    Entrée libre

    source Escale

  • Deux permis de recherche d'hydrocarbures accordés en Lorraine et en Alsace

     Samedi 7 septembre 2013, le Journal officiel a publié des arrêtés accordant des permis exclusifs "de recherche de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux" dans deux sites en Alsace et en Lorraine. (source info 7 septembre FR3 Alsace)

    Un permis d'exploration concernant le secteur de Seebach (Bas-Rhin) est attribué conjointement aux sociétés Bluebach Ressources et Geopetrol, selon un arrêté en date du 27 août des ministères du Redressement productif et de Ecologie. Le permis est accordé pour 4 ans et couvre une zone de 328 km2.

    Un autre permis concernant la zone de Forcelles (Meurthe-et-Moselle) est accordé à la société Terre par un arrêté également en date du 27 août des mêmes ministères. Ce permis est accordé pour 3 ans et couvre une surface de 20 km2.

    La demande de permis de recherche de Seebach avait été déposée par Bluebach en novembre 2009 et celle du permis de recherche de Forcelles par la société Terre en juillet 2008, selon un document sur le site du ministère de l'Ecologie.

    Un autre arrêté du même jour indique que les sociétés Celtique Energie et Investaq Energie sont bénéficiaires conjointement d'une mutation de permis sur la zone de Claracq (Pyrénées-Atlantiques). Celtique Energie était déjà détentrice seule du permis de recherches de Claracq qui expire en novembre 2014, selon le document du ministère.

    Les arrêtés ne précisent pas la nature des hydrocarbures recherchés, mais le gouvernement a réaffirmé à maintes reprises son opposition à la technique de fracturation hydraulique utilisée pour l'exploitation des gaz et pétrole de schiste.

  • Traditionnelle Fête des Plantes organisée par l'association des amis du Jardin Botanique a lieu au Jardin des Deux Rives le week-end des samedi 21 et dimanche 22 septembre 2013

    Cette année la traditionnelle Fête des Plantes organisée par l'association des amis du Jardin Botanique a lieu au Jardin des Deux Rives le week-end des samedi 21 et dimanche 22 septembre 2013. L'association Garten//Jardin s'en réjouit et dispose d'un emplacement pour proposer une exposition de photos "Jardins d'Europe" et se faire connaître. Nous avons besoin de volontaires pour tenir le stand et serions reconnaissants que vous passiez un moment (1 ou 2 heures) à représenter l'association. Cela se passe sur la rive strasbourgeoise du jardin des Deux Rives de 10h à 18h les 2 jours. L'entrée sur le site (3 euros) est offerte aux bénévoles qui tiennent les stands.

     
    In diesem Jahr findet das traditionelle Pflanzenfest,am 21. und 22. September, jeweils von 10 – 18 Uhr im französischen Teil des Gartens der zwei Ufer statt, organisiert von den Freunden des Botanischen Gartens. Der Verein Garten//Jardin freut sich sehr darüber und wird sich an seinem Stand vorstellen und eine kleine Photoausstellung „Europäischer Gärten“ zeigen. Dafür brauchen wir Freiwillige und wären dankbar, wenn Sie den Verein (jeweils 1 – 2 Stunden) repräsentieren könnten. Für Ehrenamtliche, die am Stand präsent sind, ist der Eintritt (3€) zum Pflanzenfest frei.
  • Samedi 21 et dimanche 22 septembre, Fête des Plantes de l'Association des Amis du Jardin Botanique au Jardin des Deux Rives. Garten//Jardin tient un stand. Horaires à préciser

  • 600 amendes et moins d’accidents....pour les Cyclistes

    STRASBOURG Premier bilan de l’amende minorée 600 amendes et moins d’accidents C’est une réponse « à vingt années de laisser-faire, rappelle Olivier Bitz. Le laxisme était généralisé. Il s’agit désormais de réorienter en douceur le comportement des cyclistes, qui sont aussi soumis au code de la route. » Depuis l’automne dernier dans l’agglomération strasbourgeoise, policiers municipaux et nationaux sont en mesure d’infliger une amende minorée, au tarif de 45,60euros, aux usagers à vélo qui se rendraient coupables d’une infraction..... Un premier bilan a été dressé hier matin par Olivier Bitz, au cours d’une conférence de presse de rentrée dédiée à la sécurité routière :entre le 2 novembre 2012, date de mise en application de cette mesure, et le 15 juillet, 596 verbalisations ont été enregistrées. 83 % des amendes font suite à un feu rouge brûlé
    ....
    C’est le premier bilan d’une mesure qui avait fait couler beaucoup d’encre. 596 contraventions ont été dressées par les policiers au cours des neuf premiers mois de verbalisation des cyclistes dans l’agglomération strasbourgeoise. Parallèlement, le nombre d’accidents impliquant un vélo est en forte baisse :moins 43% au cours du premier semestre. extraits dna

  • PLU communautaire, 3ème phase de concertation, exposition et réunions publiques sur le Règlement

    Engagée depuis 2011, l’élaboration du Plan local d’urbanisme (PLU) communautaire a déjà donné lieu à plusieurs étapes de concertation avec le grand public.

     

     

    A partir de la mi-septembre, la troisième phase de sensibilisation et de concertation portera sur le règlement du PLU.

     

     

    A cette fin, la Communauté urbaine de Strasbourg, avec les communes, vous invite à quatre réunions publiques pour présenter et échanger sur le travail, en cours, de traduction règlementaire :

     

     

    -          Mardi 17 septembre 2013 à 19 heuresdans la salle de l’Aquarium de l’Hôtel de Ville de Schiltigheim (110 route de Bischwiller)

     

    -          Mercredi 25 septembre 2013 à 19 heuresdans les Salons de l’Illiade à Illkirch-Graffenstaden (11 allée François Mitterrand)

     

    -          Vendredi 4 octobre 2013 à 19 heuresà L’Aubette à Strasbourg (31 place Kléber)

     

    -          Jeudi 10 octobre 2013 à 19 heuresau PréO à Oberhausbergen (5 rue du Général de Gaulle)

     

    Autour d’un espace d’exposition didactique et informatif, un temps de découvertes et d’échanges vous sera proposé, à partir de 18 heures, avant chaque réunion publique.

     

     

    Nous vous informons également de la tenue d’une exposition multimédia et ludique au centre administratif de la Communauté urbaine de Strasbourg (parc de l’Etoile, arrêt de tram A-D « Etoile-Bourse »).

     

    Elle sera ouverte au public du mercredi 18 septembre au vendredi 18 octobre 2013 et accessible aux horaires d’ouverture.

     

    Un espace d’exposition sera également mis en place dans chaque commune de l’agglomération et dans les quartiers de Strasbourg, afin que tous les habitants de l’agglomération puissent faire leurs remarques.

    communiqué strasbourg

  • 14 et 15 septembre 2013 Chapiteau La Guinguette au jardin des 2 rives au bord du Rhin, tous avec un Galuron !!

    Samedi 14 /// 21h
    Saturday Night Guinguette
    Label
    Généraliste
     
    Danser comme vous aimez. Toutes danses pour tous.
    saturday
    Entrée libre. Buvette sur place. Chapiteau couvert, 200 m² de piste. Jardin des Deux Rives.
     
    Dimanche 15 /// 16h
    Label
    Rock'n'danses
    Bal Rock'n'Roll ET toutes danses.
    Orchestre The Boosters (D)
    Boosters
    CHAPEAU LA GUINGUETTE !!
    Tous avec un chapeau. Bal du Galuron.
    Petits ou grands, chacun porte un chapeau.

  • Au Kaysersguet entrée Robertsau Terminus Tram E : exposition d'Antoine Lejolivet les 14 et 15 septembre 2013 L'aspect inchoatif communiqué de presse

     
     

    Difficile de relier toutes les catégories dans lesquelles joue Antoine Lejolivet. Et ce n’est peut-être pas la chose la plus importante pour un travail qui œuvre sur beaucoup de fronts, sculpture, installation, papier peint, vidéo projection, diaporama, performance, photographie arrangée: ses pièces se matérialisent en fonction du mode d’apparition le plus adéquat, sans privilégier un médium plus qu’un autre. Le travail de Lejolivet est protéiforme, il naît le plus souvent à partir de recherches sur la toile qui s’avèrent être sa source principale d’inspiration.

      atteindre jamais
      EXPO le samedi et le dimanche de 14h à 18h
      Pavilllon vitré du parc Henri-Louis Kayser
    Entrée au niveau du terminus tram rue Boecklin Strasbourg Robertsau
      Vernissage samedi 14 septembre à 17h
    CONCERT • Muses
      Muses propose au grand public un répertoire de polyphonies a capella, du populaire au sacré, issues tant de la période médiévale et renaissance que du fonds traditionnel des régions de France et bien au-delà.
    Concert gratuit, plateau.
      Concert
              de Muses
     
     
       
  • Exposition d'Antoine Lejolivet au Kaysersguet, futur lieu d'Europe parc Henri-Louis Kayser - terminus tram Bœcklin Strasbourg Robertsau les 14 et 15 septembre 2013

    Communiqué de presse
    Nous avons le plaisir de vous adresser ci-joint le dossier de presse et les visuels de l'exposition d'Antoine Lejolivet organisée par l'association Kartier Nord dans le pavillon vitré du Kaysersguet, lieu d'Europe.
    Le vernissaqe a lieu le samedi 14 septembre à 17h avec un concert de "Muses"
    Trois chanteuses pour un répertoire de polyphonies a capella.

  • LE 12 SEPTEMBRE 2013 programme du colloque quelles politiques de mobilité dans le cadre des lois de décentralisation ?

     

       
     

    Logos

     

    LE GART

    ET LE MAGAZINE "TRANSPORT PUBLIC" VOUS INVITENT

     

    LE 12 SEPTEMBRE 2013

     

    SALLE DES CONSEILS - COMMUNAUTÉ URBAINE DE STRASBOURG

    1 PARC ÉTOILE

    67100 STRASBOURG

     
     

    LE PROGRAMME

     

    9h30

    ACCUEIL DES PARTICIPANTS

     

    9h45

    OUVERTURE

    Frédéric CUVILLIER, Ministre chargé des transports, de la mer et de la pêche.

    10h00

    QUELLE COORDINATION POUR UNE POLITIQUE DES TRANSPORTS
    INTÉGRÉE ? 

    Le projet de loi de décentralisation prévoit la création d'un schéma régional de l'intermodalité (SRI) destiné à assurer une meilleure coordination entre autorités organisatrices de transports (AOT) d'un même territoire en matière d'offre de transports, d'information multimodale, de billettique interopérable et de tarification intégrée. Alors que certains territoires ont d'ores et déjà mis en œuvre des outils fonctionnels de collaboration entre AOT de tous rangs, quel sera le positionnement de ce SRI ? En d'autres termes, quelle sera la valeur ajoutée de ce schéma là où existent déjà coopérations informelles et syndicats mixtes SRU ?

     

    Les intervenants

    Guy JOUHIER, Vice-président de Rennes Métropole, administrateur du GART
    Joël CARREIRAS, Vice-président de TISSEO, vice-président du Grand Toulouse, Président de la commission intermodalité du GART
    François FERRIEUX, Président du SMTCO, Président de la commission transport du Conseil général de l'Oise, vice-président de la commission départements du GART
    François-Xavier PERIN, Président du directoire RATP Dev

    Jean-Yves PETIT, Vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur

    • Philippe DURON, Député-Maire de Caen, Président de l'AFITF

    11h30

    VERS UN SERVICE PUBLIC DE STATIONNEMENT

    La gestion décentralisée du stationnement payant de surface constitue un maillon essentiel de la gestion des flux de déplacement en ville. Cette décentralisation du stationnement est une demande forte des élus de terrain et un dossier sur lequel travaille le GART depuis plus de dix ans. A la veille de probables évolutions législatives, cette table-ronde permettra d'expliciter et de débattre sur le contenu, les modalités de mise en œuvre et les implications de cette réforme.

     

    Les intervenants

    • Denis RAMBAUD, Vice-président de Mulhouse Alsace Agglomération, Président de la commission stationnement du GART
    • Chantal ROLAND,
    Gestionnaire de l'Agence du stationnement de la Région de Bruxelles Capitale
    • Serge CLEMENTE, Président – directeur général de VINCI Park
    • Eric QUIQUET, Vice-président de la Communauté urbaine de Lille, vice-président de la commission stationnement du GART

    12h45

    DÉJEUNER

    14h00

    COMMENT ASSURER LE FINANCEMENT DE LA MOBILITÉ DURABLE ?

    Dans un contexte marqué par des contraintes financières fortes (réduction des dotations aux collectivités locales, hausse de la TVA dans les transports publics, essoufflement du versement transport, absence de ressources dédiées pour les départements et les régions) et des évolutions notables en matière de mobilité (renchérissement des énergies fossiles, progression continue de la demande nécessitant le développement et la modernisation des réseaux de transports), quelles pistes envisager pour assurer un financement pérenne de la mobilité durable ?

     

    Les intervenants
    • Pierre MATHIEU, Vice-président du Conseil régional de Champagne-Ardenne, vice-président du GART

    • Jean-Marc JANAILLAC, Président de l'UTP, Président-directeur général de Transdev
    • Jean-Pierre FARANDOU, Président du GIE Objectif Transport Public, Président de Keolis
    • Jean-Marie BOCKEL, Sénateur du Haut-Rhin

    • Jean SIVARDIERE, Président de la FNAUT

    • Jean-Yves PLOTEAU, vice-président délégué aux mobilités du conseil général de Loire Atlantique

    15h30

    CONCLUSION DE LA JOURNÉE

    Roland RIES, Président du GART, Sénateur-Maire de Strasbourg


    Colloque animé par : Robert VIENNET, Rédacteur en chef de Transport Public

     

     

  • Communiqué de presse de la Préfecture du 9 septembre concernant le PPRT port aux pétroles robertsau

    Communiqué de presse
     
    9 septembre
    --------------------------------------------------------------------------------

     Le projet de Plan de Prévention des Risques Technologiques du Port aux Pétroles a fait l’objet d’une enquête publique du 25 février au 11 avril 2013.

    Préparé par les services de l’Etat, il a fait l’objet d’une large concertation et toutes facilités ont été données à la commission d’enquête conduite par M. Knittel, Mme Trommetter et M. Ostwald, pour permettre l’expression du plus grand nombre. Une réunion publique s’est tenue le 21 mars dernier qui a rassemblé plus de 200 personnes, riverains des installations ou usagers empruntant le quai Jacoutot pour se rendre le long du Rhin.

    Le rapport de la commission d’enquête daté du 12 juillet 2013 est accessible sur le site internet de la DREAL. Ce rapport, de grande qualité, a émis un avis favorable au projet de PPRT compte tenu des risques d’accidents découlant des activités industrielles implantées quai Jacoutot. Mais cet avis favorable est émis sous la réserve expresse que « soient ouvertes ou créées une ou plusieurs voies de circulation – à travers la forêt de la Robertsau ou par le Nord pour permettre au public d’accéder librement et sans restriction aux sites de loisir et au bord du Rhin ».

    Le Préfet du Bas Rhin rejoint l’analyse des commissaires enquêteurs selon laquelle la sécurité d’accès aux zones de loisir et aux rives du Rhin doit être en toute circonstance assurée.

    La décision de créer une voie d’accès alternative hors des périmètres de danger ne relève pas de l’Etat dans le cadre des procédures de PPRT. Il n’est donc pas possible en droit de conditionner la sécurité des populations à cette éventualité qui ne dépend pas des parties au PPRT. Par ailleurs, l’Etat n’envisage pas de remettre en question la procédure de classement de la forêt de la Robertsau en réserve naturelle.

    Dans ces conditions, l’accès au quai Jacoutot sera strictement réglementé pour renforcer la sécurité du public. Les mesures envisagées à cette fin dans l’arrêté d’approbation du PPRT, sont les suivantes :

    •pose de panneaux d’information signalant le danger, les précautions à prendre, et recommandant aux promeneurs et usagers des zones de loisirs d’emprunter les voies accessibles depuis le parking de Pourtalès ;
    •interdiction d’accès permanente aux piétons et vélos du quai dans le périmètre de danger ;
    •interdiction d’accès, la nuit, à tous véhicules non autorisés ;
    •interdiction d’accès à tous véhicules dans les périodes d’exploitation les plus sensibles et asservissement d’interdiction automatique d’accès avec alarme, à la détection de toute fuite de carburants.
    Les dispositions définitives dans ce cadre seront arrêtées après réalisation d’études de danger complémentaires et mise en place de barrières permettant de réguler l’accès au quai. Leur calendrier sera également fixé dans l’arrêté d’approbation du PPRT.

    Une concertation sera menée avec les autorités locales et les industriels pour préciser et mettre en œuvre ces mesures réglementaires dans les meilleurs délais.

  • les nouveaux horaires de transports de la CTS : depuis le 2 septembre, valables jusqu’au 29 novembre prochain

     

    De nouveaux horaires sont en vigueur  depuis le 2 septembre, valables jusqu’au 29 novembre prochain, date de mise en service des extensions des tram A et D et de la ligne G (BHNS).

     

     

     

    Une première analyse des fiches horaires à laquelle il a été procédé montre que

     

    -        La ligne B voit les tram circuler toutes les 7 à 8 minutes, au lieu de toutes les 5 à 7 minutes jusqu’en juin dernier, et pas seulement entre l’Elsau et Lingolsheim comme annoncé ;

     

    -        La ligne 10 ne circule toujours pas dans le sens gare - place de Pierre - Gallia - Corbeau après 20h30 ;

     

    -        La ligne 12 ne circule toujours pas après 20h ;

     

    -        La ligne 21 ne circule toujours pas après 22h vers Kehl, ce qui pénalise les Kehlois rentrant de spectacles ou de restaurants à Strasbourg ; par ailleurs la nouvelle fréquence à 9 minutes ne s’applique qu’à compter de 12h50 : le matin c’est 15 minutes.

     

    -        La ligne 50 ne circule qu’à partir de 6h et seulement jusqu’à 21h, obligeant les usagers à passer par le centre-ville ;

     

    -        La ligne 70 ne circule toujours pas après 20h00, ni le dimanche, obligeant les usagers à passer par le centre-ville : cette extension serait utile au moins sur le tronçon Hautepierre - Pont Phario.info ASTUS

  • Canal des Français du retard à l'allumage !

    Déjà plus de dix mois de retard pur les travaux de remise en eau du canal des Français qui ont débuté début juillet par l’aménagement d’une zone humide sur l’ancien parking du Chalet, au lieu-dit Fuchs am Buckel.

    Bonnes gens, ne croyez pas que cela est fit pour votre loisir. La promenade en barque n'esp pas pour demain. Cette action est faite uniquement dans le cadre d'une obligation de devoir recueillir les eaux pluviales des nombreuses contruction réalisées et à venir, notamment au quartier au bout de la rue de la renaissance.....St Anne bien sûr.

  • PPRT ENFIN LE RAPPORT D'ENQUETE PUBLIQUE PPRT port aux pétrôles EST SORTI TOUT EN DETAIL CI-DESSOUS

    Le rapport d'enquête publique du PPRT port aux pétroles vient de sortir avec toutes ces annexes et rapports d'étape.... Une vrai bombe !
    cf bas de page PPRT: http://www.alsace.developpement-durable.gouv.fr/port-aux-petroles-a801.html#sommaire_7

  • Samedi 7 septembre 2013 à 20h30 projection en plein air sur grand écran du film de Serge Dumont : Une jungle d'eau douce

     au CINE de Bussiere 155 rue Kempf à Strasbourg Robertsau

    Miracle écologique : une gravière des bords du Rhin tombée dans l’oubli s’est transformée
    en petit coin de paradis. Un monde artificiel devenu riche de trésors naturels que Serge Dumont a su capter avec une rare maestria. Des images somptueuses qui posent aussi la question de la gestion de ces zones humides.

    La projection sera suivie d'un échange avec le réalisateur.
    Pour plus de confort, venez avec votre siège préféré et une couverture.
    Entrée 5 euros. Tarif réduit 3 euros.

  • Journées Nature et Patrimoine 6, 7 et 8 septembre 2013 au CINE* de Bussierre 155 rue Kempf 67000 Strasbourg Robertsau

    Le CINE* (Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement) de Bussierre à Strasbourg Robertsau organise, du 6 au 8 septembre 2013, la quatrième édition des journées "Nature et Patrimoine".
    Trois journées qui donnent lieu à de nombreuses animations qui vous invite à célébrer la nature, le plus vivant des patrimoines : sorties, ateliers, projection en plein air, contes, conférences et autres causeries au coin du bois… le tout frappé du sceau de la nature et de la bonne humeur avec un zeste de gastronomie, arrosé d’une bonne lampée de culture
    et de bien belles notes de musique…
    Le CINE de Bussierre vous invite une fois de plus à fêter la nature, le plus vivant des patrimoines.


    Quelques temps forts de cette quatrième édition :

    Le vendredi 6 septembre
    • 20h La nuit de la chauve-souris

    Le samedi 7 septembre
    • 11h Table ronde - débat  "Une agriculture en ville : de l'utopie à la réalité" avec la participation Françoise Buffet, adjointe chargée du développement durable
    • 15h30 Visite des sculptures du parc de Pourtalès avec un guide du CEAAC
    • 18h Sketch “Les aventures de Jo Rambové” avec Martin Hubert
    • 20h30 Projection en plein air du film "Une jungle d'eau douce" en présence du réalisateur Serge Dumont

    Le dimanche 8 septembre
    • 9h Atelier "A la recherche de l'or du Rhin"
    • 9h à 18h "Rallye les méandres de l'eau"
    11h Concert-apéritif avec des musiciens de l'ensemble "Volutes”
    • 15h Rencontre avec Jean-François Terrasse, spécialiste des rapaces
    • 17h Contes sur l'herbe avec Sylvain Petit source cine

  • Mercredi 4 septembre à 16h30 le traditionnel Café//Kuchen au mileu du pont des 2 rives

    Chers amis,
     
    L'association Garten//Jardin vous souhaite une bonne rentrée et vous propose un beau mois de septembre avec les rendez-vous suivants:

     Mercredi 4 septembre ,  le traditionnel Café//Kuchen,  rencontre transrhénane coorganisée avec les Amis de la Passerelle, où chacun apporte un petit quelque chose à partager. Pour cette année du cinquantenaire du tra
    ité de l'Elysée,  Didier Dieudonné, directeur délégué du Port autonome de Strasbourg fera une mini-conférence "Les ports de Kehl et Strasbourg" à 16h30.
    Rectificatif pour la ballade cycliste transfrontalière nord, avec passage par le barrage de Gambsheim.Rendez vous pour les cyclistes à 11h30 sur la plate-forme centrale de la passerelle des deux rives, avec un repas à tirer du sac

    Samedi 21 et dimanche 22 septembre: Fête des Plantes des amis du Jardin Botanique de Strasbourg. Au Jardin des Deux Rives, rive strasbourgeoise, de 10h à 18h. Entrée 3 euros. L'association Garten//Jardin tient un stand.
    http://www.association-des-amis-du-jardin-botanique-de-strasbourg.fr/notre-fête-des-plantes-2013/présentation/
     
     
     
    Liebe Freunde
     
     
     
    Am Mittwoch 4. September, ab 16 Uhr, laden die Freunde der Passerelle und Garten//Jardin wieder zum monatlichen Rendezvous CaféKuchen auf die Plattform der Passerelle ein; Geschirr und etwas zum Teilen bitte mitbringen.Mit Kurzvortrag um 16.30 Uhr von Didier Dieudonné, dem stellvertretenden Direktor des Straßburger Hafens: „Die Häfen in Kehl und Strasbourg".
    Berichtigung  Bereits um 11h30 treffen sich die Radfahrer auf der Passerelle zu einer deutsch-französischen Rundfahrt, Richtung Norden, mit Überquerung des Rheines bei Gambsheim-Freistett.  Mittagessen-Rucksackverplegung mitbringen
     21./ 22. September, Pflanzenbörse der Freunde des Botanischen Gartens im Garten der zwei Ufer

     
     

    Garten//Jardin