Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Robertsau Port aux pétroles L’enquête publique a commencé

    Le projet de plan de prévention des risques technologiques du port aux pétroles de la Robertsau est soumis à enquête publique, à l’issue de laquelle le plan peut éventuellement être modifié.

    L’enquête s’est ouverte hier, lundi 25 février, et est présidée par le commissaire enquêteur Alfred Knittel, Valérie Trommetter et Roger Osswald.

    Un courrier de l’Asser au commissaire enquêteur

    Chacun peut faire part de ses observations, qui seront versées au dossier. Pour ce faire, un courrier peut être envoyé à Alfred Knittel. Un registre a aussi été ouvert au centre administratif de Strasbourg, 1, place de l’Étoile, dans lequel on peut noter ses remarques.

    Autre possibilité, rencontrer l’un des commissaires enquêteurs. Pour ce faire, plusieurs créneaux sont proposés, le premier était hier matin et après-midi.

    Pour les suivants : lundi 4 mars de 14h à 17h, jeudi 7 mars de 14h à 17h, mardi 12 mars de 10h à 13h, vendredi 15 mars de 14h à 17h, mardi 19 mars de 10h à 13h, vendredi 22 mars de 14h à 17h, mercredi 27 mars de 15h à 18h....extraits dna

    Commentaires : après une réunion publique organisée par l'Association ASSER sans concertation avec les autres associations du quartier (ce qui est pour le moins stupide, voire contre-productif), il est prévu une réunion publique commune de l'ADIR de l'association des pêcheurs et  de celle des nudistes de la Robertsau afin de conseiller les citoyens (dans le cadre de cette enquête publique)  sur les observations à consigner sur les registres à la dispostion des robertsauviens soit auprès des commissaires-enquêteurs ou dans les bureau de l'adjointe de quartier au 33 rue Boecklin de 8 H 30 à 12 H et de 14 H à 17 H

  • Le Conseil constitutionnel conforte le droit local des cultes

    Le Conseil constitutionnel a rendu sa décision plus tôt que prévu. Alors qu'il devait se prononcer ce vendredi sur le droit local applicable aux cultes, il a finalement jugé jeudi que ses dispositions étaient conformes à la Constitution.

    Le principe de laïcité confirmé


    C'est une association de défense de la laïcité qui avait déposé une question prioritaire de constitutionnalité dans ce dossier. Ses membres estimaient que la rémunération par l'Etat des pasteurs des églises protestantes d'Alsace et de Moselle violait le principe de laïcité. La loi de 1905 sur la séparation des églises et de l'Etat n'a en effet pas été rendue applicable dans ces départements, qui étaient allemands à l'époque. Le Conseil constitutionnel a confirmé le principe de laïcité. « Il en résulte également que la République ne reconnaît aucun culte (…). Il implique que celle-ci ne salarie aucun culte », a-t-il notamment jugé. Mais il a toutefois constaté que dans les Constitutions de la IVe et de la Ve République, « les dispositions législatives ou réglementaires particulières applicables dans plusieurs parties du territoire (…) à l'organisation de certains cultes et, notamment, à la rémunération de ministres du culte », n'avaient pas été remises en cause. « L'Alsace-Moselle s'en tire bien », observe Jean-Marie Woehrling, président de l'Institut du droit local source 20 minutes

  • Déplacements Ce projet vise à développer davantage la pratique du vélo

    A Strasbourg, le vélo est roi. Et cela sera encore plus vrai à l'avenir : la communauté urbaine de Strasbourg (CUS), qui propose déjà le premier réseau vélo de France, va créer un réseau express – « Vélostras » – pour favoriser davantage cette pratique sur son territoire. Et ainsi, doubler la part modale du vélo d'ici à 2015, en passant de 8 % de déplacements à 16 %. « Il est nécessaire de changer de logique et d'échelle, en passant du centre-ville à l'agglomération, argue Alain Jund (EELV), conseiller communautaire et» Monsieur vélo «de Strasbourg. Plus de 70 % des déplacements en vélo sont ceux de moins de 3 km. Mais les trajets de 12 km, on ne les fait que s'il y a une continuité, qu'on évite les feux et les carrefours parfois dangereux », insiste-t-il.

    Pour allonger les distances et favoriser les déplacements entre le centre-ville de Strasbourg et les différentes communes voisines, ou entre périphéries, la CUS a donc mis au point ce réseau structurant à travers l'agglomération.

    A l'horizon 2020, « Vélostras » sera constitué de trois périphériques autour des rives insulaires de Strasbourg, de ses quais, puis autour de la première couronne, ainsi que de neuf itinéraires radiaux.

    Soit 130 km de pistes, garantissant une vitesse de 20 km/h et la desserte de l'ensemble du territoire en moins de trente minutes du centre historique.

    Inspiré de ce qui est déjà réalisé dans d'autres villes européennes, ce réseau reste une première en France. Les travaux débuteront cet été à Strasbourg par la réalisation d'un maillon manquant pour le périphérique moyen à hauteur du pont Pasteur et des rues de Saales et de Fouday. La CUS profitera, ensuite, de chaque projet urbain et travaux programmés à l'avenir sur son territoire pour améliorer les maillons de chacun de ces itinéraires. source 20 minutes strasbourg

  • Pour le tram jusqu’à la papeterie ... ben non jusqu'à Ste Anne évident Mister Yves et Roland mais c'est bien sûr...

    Robertsau

    Yves Le Tallec (UMP), conseiller général de la Robertsau, fait part de son soulagement à l’annonce du lancement de la concertation publique sur l’extension du tram à la Robertsau (DNA du 12 février 2013). Cette extension est pour lui l’un des moyens d’améliorer les problèmes de circulation. « Le projet, sans être jamais vraiment abandonné, n’avait toutefois pas été retenu dans le schéma des transports 2010-2025 où l’extension vers Illkirch avait été privilégiée. Aujourd’hui, c’est donc une belle avancée, non seulement vers le centre du quartier, mais aussi vers la raison et je m’en réjouis. »

    Yves Le Tallec prend par ailleurs position pour l’extension jusqu’à la route de la Papeterie. Deux hypothèses sont en effet à l’étude : l’une comportant trois nouvelles stations et un terminus à la papeterie, l’autre deux stations supplémentaires, avec arrêt à hauteur de la rue Mélanie.

    Dans un courrier envoyé au maire Roland Ries en septembre 2012, il plaidait pour cette solution : « J’ai appris, incidemment, que vous envisagiez de lancer prochainement une procédure de demande de DUP (déclaration d’utilité publique) sur une extension de la ligne de tram limitée à la place de la Vignette », écrivait-il alors. « Si cette information était avérée, je suis au regret de vous informer que je serais dans l’obligation de m’y opposer et de mobiliser largement les habitants dans tout le quartier contre ce projet. En effet, je ne veux pas d’un tram à n’importe quel prix. L’argent public est trop rare et trop précieux pour qu’on le gaspille ainsi ! Une DUP pour une extension d’une ligne de tram de 500 mètres me semble totalement déraisonnable. Afin de ne pas obérer l’avenir et pour que les moyens déployés pour lancer l’enquête publique soient bien investis, il est nécessaire de la faire porter sur l’ensemble du parcours jusqu’au niveau de la Papeterie, quitte à réaliser les travaux de prolongement dans une seconde phase… » source dna

    Commentaire : une réaction à visée électoraliste uniquement car le bon sens messieurs les élus voudrait que l'extension porte sur 4 stations avec l'arrêt ste Anne pour desservir les nouveau quartier de plus de 800 logements qui vient de se s construire à proximité de la clinique......

  • le Cine propose Mardi 26 février et jeudi 28 février. Brioche et pâte à tartiner maison

    Après avoir pétri la pâte nous la laisserons monter et imprégner la pièce de ses odeurs chaleureuses... Pendant ce temps nous préparerons de bonnes pâtes à tartiner maison : chacun pourra repartir avec son pot !

    Ateliers de 14h à 18h, enfants à partir de 4 ans. Tarif 5 €. Sur inscription au 03 88 35 89 56.

  • Bruxelles autorise le retour controversé des farines animales....

    L'annonce résonne étrangement, en plein scandale de la viande de cheval : la Commission européenne a indiqué, jeudi 14 février, que les poissons d'élevage pourront à nouveau être nourris avec des farines de porc et de volailles à compter du 1er juin. Ce mode d'alimentation avait été totalement interdit dans l'Union européenne (UE) en 2001, après cinq années de crise de la "vache folle" due à une épizootie d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

     

    C'est une mesure qui "tombe mal", a estimé vendredi le ministre français de l'agroalimentaire Guillaume Garot. La décision a pourtant été approuvée par les experts des Etats membres dès juillet 2012. Elle prévoit d'autoriser le recours à des "protéines animales transformées" (PAT) qui ne présenteraient pas les mêmes risques que les farines animales produites jusque dans les années 1990 pour nourrir poissons, poules ou mammifères d'élevage. Ainsi les PAT ne seraient fabriquées qu'à partir de produits d'abattage propres à la consommation humaine et prélevés sur des animaux sains, quand les farines ont longtemps utilisé toutes sortes de sous-produits de carcasses.

     

    PROSCRIRE LE CANNIBALISME

     

    Pour Bruxelles, cette décision "améliorera la durabilité à long terme du secteur de l'aquaculture, car ces PAT pourraient être un substitut précieux aux farines de poisson, qui sont une ressource rare". "Elle est conforme aux avis scientifiques les plus récents selon lesquels le risque de transmission d'ESB entre animaux non ruminants est négligeable, pour autant qu'il n'y a pas de recyclage entre les espèces." En clair : il faut proscrire le cannibalisme. Interdit donc de nourrir les porcs ou les volailles avec des farines issues de leur propre espèce, ce qui se pratiquait auparavant.

     

    En effet, si l'autorisation ne concerne pour l'instant que les produits de l'aquaculture, la Commission européenne "entend proposer une autre mesure pour réintroduire l'utilisation des PAT de porc et de volailles pour les volailles et les porcs", même si cette décision ne devrait pas intervenir avant 2014. L'interdiction pour les ruminants (bovins, ovins et caprins), décidée dès 1997, serait en revanche maintenue, de même que les PAT de ruminants à destination des animaux d'élevage non ruminants, bien que "la situation épidémiologique actuelle montre que l'UE est désormais dans la phase finale de l'éradication de l'ESB au sein de son cheptel bovin".

     

    "UN VÉRITABLE ESPRIT DE RESPONSABILITÉ"

    L'industrie agro-alimentaire peut-elle garantir le respect de cette alimentation croisée en ne mélangeant pas les circuits de production et de distribution des farines de porc et de volaille ? Beaucoup en doutent,.... extrait le Monde du15/02/13

    Commentaire : Après la gloutonnerie de nos banquiers dont les contribuables ont dû financer leur quasi-faillite pour les sauver (sic), faudra-t-il aussi voler au secours de l'industrie agro-alimentaire tellement avide ausi de ++++ de profit au détriment de notre santé ?

    Il est donc urgent de couper les ailes à ces géants en favorisant l'élevage et la culture de proximité et de supprimer tous les plats industriellement fabriqués avec des sous-produits hors de contrôles pour la santé de nos concitoyens.

    Mare aussi de voir les vautours des lobbys qui engraissent et corrompent tous les commissaires européens de fric pour mettre en danger notre capital santé.!..

  • Voir la dernière vidéo du conseil municipal du 11 février 2013 sur le projet quartier d'affaires Wacken

    point 7 Bilan de la concertation publique relative au Quartier d’Affaires International Wacken Europe.

    et point 8 Desserte des équipements publics et renforcement de l'accessibilité du quartier Wacken-Europe. Lancement d'une concertation préalable avec le public (avis du Conseil Municipal - art. L5211-57 du CGCT).

  • Soirée CARNAVAL ROUGE Samedi 16 février 2013 à 20h au CSC Escale Robertsau

    Le thème de la soirée est le Rouge !
    L’élection du meilleur costume se fera en fonction du respect de cette thématique et de la créativité de son auteur.

  • Robertsau Extension de la ligne E du tram à l’étude une station plus loin...au carrefour rue Papeterie et rue Renaissance à l'Escale...

    La ligne E du tram, qui devait être prolongée de deux stations à la Robertsau, pourrait finalement l’être de trois en 2016, si cette hypothèse est retenue. Et ce à l’issue de la concertation que lancera vendredi la CUS.

    Une concertation lancée par la CUS pour l’extension de la ligne E du tram doit démarrer début mars et durer un mois. Le scénario initial devait nécessiter la construction de 790 mètres de lignes supplémentaires, jusqu’à la rue Mélanie, ainsi que deux nouvelles stations. Le tout pour un montant de 8,9 millions d’euros. Le potentiel de desserte (dans un rayon de 400 m autour des deux nouvelles stations) est évalué à 7 700 personnes.

    Gain en masse critique d’usagers sur la ligne la moins fréquentée

    Mais, surprise, un second scénario tient la corde aujourd’hui : il propose d’aller plus loin dans le centre du faubourg de la Robertsau. De quoi permettre à ce tram – le moins fréquenté du réseau – de gagner en masse critique au niveau des usagers.

    « Réponse optimale aux besoins du quartier »

    Ce scénario nécessite, quant à lui, la construction de 1 410 m de lignes supplémentaires (soit 620 m de plus que l’autre option). De quoi lui permettre d’atteindre la rue de la Renaissance, à l’angle de la rue de la Papeterie. Le centre socioculturel n’étant dès lors plus éloigné que d’une cinquantaine de mètres à l’est, calcule-t-on à la CUS. Si cette option est retenue, trois stations seraient à construire. Le montant s’élèverait dans ce cas de figure à 14,3 millions d’euros.

    Cette prolongation d’une station supplémentaire est, selon un rapport d’expertise fourni par le cabinet TTK de Karlsruhe, « la réponse optimale aux besoins du quartier avec deux points de connexion tram-bus express ». Le potentiel de desserte, dans ce cas de figure, est évalué à 11 100 personnes à l’horizon de sa mise en service, envisagée en 2016.

    D’un point de vue pratique, si la CUS a acquis un certain nombre de parcelles, bâties ou non bâties, larges de 28 m, inscrites au POS en vue de ce projet, un certain nombre de terrains resteraient cependant à acquérir pour libérer les emprises nécessaires à la réalisation de ce projet. Une procédure de « déclaration d’utilité publique », postérieure à l’enquête, n’est donc pas à exclure, prévient-on à la CUS.

    Mise en service en 2016

    Concrètement, après la concertation publique, les études d’avant-projet pourraient être approuvées au 2 e trimestre 2014. Les travaux, quant à eux, pourraient être engagés dès le 3 e trimestre 2015, en vue d’une mise en service au 4 e trimestre 2016.

    Conseil de communauté : vendredi 15 janvier 2013 à 8 h 30 au centre administratif. source dna

  • Avant première le lundi 18 février à 20 H 00 du film "Des abeilles et des hommes" à l'UGC strasbourg: venez nombreux !

     suivi d'un débat  avec le réalisateur J MOES

    voir bande annonce : http://vimeo.com/57841633)

  • strasbourg : capitale mon amour nouveau concept pour animer la ville du 14 au 17 février 2013

    TEMPS FORTS

    Jeudi 14 février
    > Spectacle inaugural "Baisers volés"
    Création exceptionnelle de danse aérienne. Une rencontre amoureuse en altitude, 45 minutes d’émotion et de frisson. Par la compagnie Motus Module.
    Place Kléber, à 19h (gratuit).

    Vendredi 15 février
    > Baisers immortalisés
    Immortalisez votre amour sous le regard du photographe Frantisek Zvardon. Chaque couple participant recevra un tirage de son baiser.
    Sur la terrasse du Palais Rohan, à 12h.

    > Dîner "Des étoiles dans les yeux"
    Les Étoilés d’Alsace créent pour l’occasion un menu raffiné et piquant*, à déguster en tête-à-tête. Expérience gastronomique unique proposée aux amoureux dans un lieu d’exception.
    Grande salle de l’Aubette, à 20h.
    Réservation auprès de l’Office de Tourisme de Strasbourg.

    Samedi 16 février
    > Slow Party
    Soirée-événement dans la galerie de l’Aubette.
    Une piste de danse éphémère avec boules à facettes et éclairage disco, pour une “boum” géante au centre-ville !
    Galerie de l’Aubette, Place Kléber, de 20h à 23h (gratuit).

    Dimanche 17 février
    > Les grands airs amoureux de l’opéra
    Récital de duos d’amour du répertoire d’opéra, proposé en partenariat avec l’Opéra National du Rhin. Les œuvres, interprétées par une soprano et un ténor accompagnés d’un piano, seront choisies en résonance avec l’histoire du lieu.
    Salle du Synode du Palais Rohan, à 15h.

  • prochain atelier d’écoute musicale(Métamorphoses de Strauss) aura lieu ce soir à 20h30 à l’Escale

    Concert Volutes 14 février .jpg Concert Volutes 14 février .jpg
    465 Ko   A

  • Lire et écrire à l'école Freinet Entrée libre/Tout public Jeudi 7 février 2013 à 18h00 Salle de conférences de la Médiathèque André Malraux 1, presqu'île André Malraux 67000 Strasbourg

     

     

    Pour sa 4ème édition, Lire en question(s) démarre son cycle de conférences avec Henri Louis Go, enseignant-chercheur à l'Université de Lorraine et directeur scientifique de l'école Freinet de Vence (06).

    Venez découvrir l'expérience des enfants de l'école Freinet qui apprennent à lire parce qu'ils écrivent. Cette année, les enfants de la classe des grands étudient l'album des Pink Floyd The wall…

    Lire en question(s) offre l’occasion de dialoguer avec des chercheurs en éducation autour des questions cruciales que soulève la lecture. Cette manifestation est organisée en partenariat avec la Librairie Kléber et les Médiathèques de la Ville et de la Communauté Urbaine de Strasbourg. source médiathèque strasbourg



     

     



  • L'association Garten//Jardin et les Amis de la Passerelle organisent ce mercredi 6 février à partir de 16h00 la traditionnelle rencontre mensuelle "CaféKuchen"

    Chers amis,
     
     
    L'association Garten//Jardin et les Amis de la Passerelle organisent ce mercredi 6 février à partir de 16h00 la traditionnelle rencontre mensuelle "CaféKuchen" sur la plateforme centrale de la passerelle du Jardin des Deux Rives (ou sous la passerelle côté Kehl en cas de pluie ou de grand vent).  
    Chacun est invité à y amener du bonne humeu r(c'est carnaval)  et de quoi boire et manger à partager. Boissons sont chaudes appréciées par grand froid !
     
    Liebe Freunde

    Zum närrischen 
    Rendezvous CaféKuchen 
    laden die Freunde der Passerelle und Garten//Jardin 
    am Mittwoch, 6. Februar 2013, ab 16h auf die Plattform der Passerelle ein. Geschirr und etwas zum Teilen bitte mitbringen. Besonders
    willkommen sind heiße Getränke, Fasnachtsspezialitäten und gut gelaunte Gäste.

    Sollte es zu stürmisch sein, wird das Treffen unter die Passerelle am deutschen Ufer verlegt. 

     
    Garten//Jardin