Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jusqu’au 30 novembre, la Ville de Strasbourg organise plusieurs conférences, expositions et visites guidées de musées autour du patrimoine funéraire local.

    Exposition

    « Faune et flore dans les cimetières de Strasbourg », Exposition/photographies. Du 26 octobre au 4 novembre, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h.

    Du 5 au 11 novembre de 14 h à 17 h. Grande chapelle, centre funéraire, 15 rue de l’Ill, Strasbourg-Robertsau. extraits dna

  • Samedi 27 octobre à partir de 10h15 : nouvelle visite de quartier de Roland RIES, Maire de Strasbourg, accompagné de Nicole DREYER, adjointe du quartier Robertsau

    Conformément à ses engagements, il effectue des visites régulières dans les quartiers de Strasbourg afin de conserver une relation étroite et un dialogue de proximité avec les habitants.

    Une nouvelle visite de quartier de Roland RIES, Maire de Strasbourg, accompagné de Nicole DREYER, adjointe du quartier Robertsau, aura lieu le :

    Samedi 27 octobre à partir de 10h15

    Les habitants sont donc invités à retrouver Roland RIES et Nicole DREYER au point de rendez-vous suivant :

    10h15 : au Marché de la Robertsau, Place du Corps de Garde.

  • Robertsau-wacken : un quartier de moins en moins vert ! Nous avons perdu l'arche de Noë

    Eh hop! encore un coin de verdure de perdu voué au plaisir des grignoteurs promoteurs immobiliers avec ces belle images près du wacken et de la caserne des CRS.....

    photo robertsau 8.jpg

     

     

     

     

     

     

    mail.google.com.jpg

     

     

     

     

    photos robertsau 003.jpg

  • Robertsau-wacken Quartier d’affaires : la Ville reprend la main

    C’est désormais la Ville de Strasbourg qui pilotera, en régie, l’aménagement du quartier d’affaires international du Wacken. Outre les bureaux, le projet compte des réserves foncières pour les institutions européennes et des logements sociaux.

    Le profil juridique de l’opération Wacken a changé. L’esprit du projet aussi, un peu. Lundi prochain en conseil municipal, les élus se pencheront sur une délibération qui relancera le dossier interrompu cet été.

    Désormais, les opérations d’aménagement seront faites en régie avec une assistance à maîtrise d’ouvrage. Un appel d‘offres sera mené plus tard pour attribuer les différents lots. Exit donc la vente sèche à un seul et unique opérateur omnipotent, comme envisagé initialement.

    La Ville s’était en effet engagée l’année dernière, après appel à candidatures, dans des discussions très serrées avec le groupe Bouygues pour la réalisation d’un quartier d’affaires au Wacken, en lieu et place de l’actuel Parc des expositions.

    Une promesse de vente devait être signée cet été. Mais à la surprise générale, la procédure a été interrompue en juillet. Selon la Ville, les discussions avec l’opérateur immobilier avaient fait évoluer le projet en y ajoutant des aspects non prévus initialement, de telle sorte que les services juridiques de la collectivité auraient tiré la sonnette d’alarme. « Le projet s’est étoffé au fil des mois et nous avons préféré jouer la sécurité juridique », a redit hier le sénateur-maire Roland Ries en présentant la délibération qui sera soumise lundi au conseil municipal. En clair, l’opération s’exposait à un recours devant le tribunal administratif de la part du candidat écarté, Nexity, ou de toute autre partie.

    Pour l’opposition, cette péripétie cache un problème de commercialisation des bureaux et donc un problème d’attractivité de la ville. Mais la municipalité reste sur sa première explication, la faille juridique liée à l’évolution des contours de l’opération.

    Lundi, il sera donc proposé de lancer une concertation publique d’ici à la fin d’année puis dans la foulée, un concours de maîtrise d’œuvre pour retenir une équipe d’urbanistes, bureau d’études techniques et paysagistes qui accompagneront la collectivité dans la phase d’aménagement du site.

    Le projet initial était un quartier d’affaires destiné à accueillir des bureaux haut de gamme et des sièges d’entreprises, ainsi que des activités commerciales. 100 000 m 2 en tout, dans une première phase entre l’allée du Printemps et le boulevard de Dresde. Aujourd’hui, il s’agit d’un quartier mixte comptant plus de logements qu’initialement prévu avec pour nouveauté des logements sociaux (25 %) et des équipements publics. Un « anti-quartier de la Défense », précise même l’adjoint au maire Alain Fontanel.

    Le transfert d’une partie au moins de l’administration du Parlement européen

    Ainsi, sur les 100 000 m 2 de la première phase (la seconde n’est pas à l’ordre du jour), 30 000 m 2 seront destinés à des projets liés aux institutions européennes. Une façon de délivrer un message sur le statut de capitale européenne de Strasbourg. « On a souvent dit qu’il y avait un problème d’espace à Strasbourg, c’est la preuve par 30 000 m 2 que ce n’est pas vrai », poursuit Alain Fontanel. Roland Ries pense en effet pouvoir obtenir le transfert d’une partie au moins de l’administration du Parlement européen à Strasbourg.

    80 % des 70 000 autres mètres carrés seront consacrés aux activités tertiaires, bureaux, commerces et hôtels. Restent donc environ 14 000 m 2 qui seront réservés à des logements, dont un quart de logements sociaux....extraits dna

    Le prochain conseil municipal aura lieu lundi à 15 h, au centre administratif.

  • Quartier du

    C’est désormais la Ville de Strasbourg qui pilotera, en régie, l’aménagement du quartier d’affaires international du Wacken. Outre les bureaux, le projet compte des réserves foncières pour les institutions européennes et des logements sociaux.

    Le profil juridique de l’opération Wacken a changé. L’esprit du projet aussi, un peu. Lundi prochain en conseil municipal, les élus se pencheront sur une délibération qui relancera le dossier interrompu cet été.

    Désormais, les opérations d’aménagement seront faites en régie avec une assistance à maîtrise d’ouvrage. Un appel d‘offres sera mené plus tard pour attribuer les différents lots. Exit donc la vente sèche à un seul et unique opérateur omnipotent, comme envisagé initialement.

    La Ville s’était en effet engagée l’année dernière, après appel à candidatures, dans des discussions très serrées avec le groupe Bouygues pour la réalisation d’un quartier d’affaires au Wacken, en lieu et place de l’actuel Parc des expositions.

    Une promesse de vente devait être signée cet été. Mais à la surprise générale, la procédure a été interrompue en juillet. Selon la Ville, les discussions avec l’opérateur immobilier avaient fait évoluer le projet en y ajoutant des aspects non prévus initialement, de telle sorte que les services juridiques de la collectivité auraient tiré la sonnette d’alarme. « Le projet s’est étoffé au fil des mois et nous avons préféré jouer la sécurité juridique », a redit hier le sénateur-maire Roland Ries en présentant la délibération qui sera soumise lundi au conseil municipal. En clair, l’opération s’exposait à un recours devant le tribunal administratif de la part du candidat écarté, Nexity, ou de toute autre partie.

    Pour l’opposition, cette péripétie cache un problème de commercialisation des bureaux et donc un problème d’attractivité de la ville. Mais la municipalité reste sur sa première explication, la faille juridique liée à l’évolution des contours de l’opération.

    Lundi, il sera donc proposé de lancer une concertation publique d’ici à la fin d’année puis dans la foulée, un concours de maîtrise d’œuvre pour retenir une équipe d’urbanistes, bureau d’études techniques et paysagistes qui accompagneront la collectivité dans la phase d’aménagement du site.

    Le projet initial était un quartier d’affaires destiné à accueillir des bureaux haut de gamme et des sièges d’entreprises, ainsi que des activités commerciales. 100 000 m 2 en tout, dans une première phase entre l’allée du Printemps et le boulevard de Dresde. Aujourd’hui, il s’agit d’un quartier mixte comptant plus de logements qu’initialement prévu avec pour nouveauté des logements sociaux (25 %) et des équipements publics. Un « anti-quartier de la Défense », précise même l’adjoint au maire Alain Fontanel.

    Le transfert d’une partie au moins de l’administration du Parlement européen

    Ainsi, sur les 100 000 m 2 de la première phase (la seconde n’est pas à l’ordre du jour), 30 000 m 2 seront destinés à des projets liés aux institutions européennes. Une façon de délivrer un message sur le statut de capitale européenne de Strasbourg. « On a souvent dit qu’il y avait un problème d’espace à Strasbourg, c’est la preuve par 30 000 m 2 que ce n’est pas vrai », poursuit Alain Fontanel. Roland Ries pense en effet pouvoir obtenir le transfert d’une partie au moins de l’administration du Parlement européen à Strasbourg.

    80 % des 70 000 autres mètres carrés seront consacrés aux activités tertiaires, bureaux, commerces et hôtels. Restent donc environ 14 000 m 2 qui seront réservés à des logements, dont un quart de logements sociaux.

    Le projet compte également l’agrandissement de la crèche déjà sur site, la construction d’un chauffage collectif qui pourra desservir à la fois le quartier, mais aussi la maison de la région, le lycée Kléber et peut-être la piscine du Wacken. Il prévoit par ailleurs le déplacement du théâtre du Maillon (lire ci-dessus).

    Le choix des promoteurs qui réaliseront les différents lots est programmé pour 2015 et les premières livraisons sont attendues pour 2017.

    Le prochain conseil municipal aura lieu lundi à 15 h, au centre administratif.

  • Samedi 20 octobre A 14h, thé dansant à l'Escale

    Samedi 20 octobre  A 14h, thé dansant à l'Escale avec l'orchestre Bohème, 2 €, organisé par l'association de soutien aux personnes âgées de la cité de l'Ill.

    A 14h30, animation musicale à la maison de retraite l'Ain du temps, 3 rue de la Baronne d'Oberkirch, organisée par l'association pour la création et l'animation musicale.

  • Robertsau Une réunion vendredi 19 octobre à 20 h au 119 rue Boecklin : Des riverains se mobilisent pour le jardin de l’église Saint-Louis

    L’association des Amis de la rue Jeanne-d’Arc (AAJA) organise une réunion publique ce vendredi pour défendre le jardin de l’église Saint-Louis qu’ils craignent de voir disparaître dans un projet immobilier.

    Une modification du plan d’occupation des sols de Strasbourg doit être prochainement validée par le conseil municipal. Le document compte 23 points, l’un d’eux concerne le jardin accolé à l’église Saint-Louis.

    Ce terrain de 26 ares qui appartient à la paroisse catholique va devenir constructible. Le dossier d’enquête publique soumis aux conseillers précise, concernant cette parcelle : « La levée de cette servitude permettrait à la paroisse Saint-Louis, propriétaire de la parcelle 377, section BC, d’envisager la réalisation d’un foyer paroissial afin d’y retrouver les principales fonctionnalités d’accueil et de réunion, actuellement disponibles dans le bâtiment vétuste, déclaré non conforme en matière de sécurité d’incendie et d’accessibilité, et situé rue du Docteur-Freysz. » « Un POS ne se change pas tous les jours » Rue du Docteur-Freysz, au numéro 3, se trouve le foyer paroissial Saint-Louis qui compte plusieurs salles pour accueillir le public, dont une salle des fêtes. Des riverains, par la voix de l’association des Amis de la rue Jeanne-d’Arc, se sont émus des changements que préfigure le document.........Réunion publique vendredi 19 octobre à 20 h au 119 rue Boecklin pour débattre à l’invitation de l’AAJA. extraits dna

    Commentaire : chaque petit espace vert encore disponible à la Robertsau est rempli  ou en projet de l'être par des immeubles en hauteur. L'esprit -village à la Robertsau n'est plus qu'un mythe qui sert aux promoteurs à vendre du rêve. Si nous ne battons pas, il n"y aura plus aucun coin de verdure d'ici à 20 ans !

  • semaine des séniors du 15 au 21 Octobre 2012 : Animations le 20 Octobre à la Robertsau

    ROBERTSAU
    CLUB DES AINES DE LA CITE DE L’ILL EN PARTENARIAT AVEC LE CENTRE SOCIAL ET CULTUREL L’ESCALE
    • Après-midi musical avec l’orchestre Bohème
    Samedi 20 octobre à 14h
    Tarif : 2 €
    Lieu : Centre social et culturel l’escale,
    78 rue du Docteur François
    Contact : Gérard Beyer au 06.15.37.45.21

    et

    ASSOCIATION POUR LA CREATION
    ET L’ANIMATION MUSICALE
    • Semaine musicale bleue,
    musiques des années 1920/30/40 ….
    Musiques du monde
    Samedi 20 octobre à 14h30
    Lieu : Maison de retraite Im Laeusch,
    24 rue de la largue

  • Travaux d'entretien - Tram C, E et F Du lundi 15 au vendredi 19 octobre 2012 à compter de 21h00

    Les travaux d'entretien effectués entre les stations République et Esplanade nécessitent une interruption partielle des lignes tram C et E ainsi qu'une interruption totale de la ligne tram F
    http://www.cts-strasbourg.fr/Portals/0/PDF/Schéma%20général%20du%2015%20au%2019-10.jpg

     

    • La ligne de tram C et la ligne de tram Esont interrompues entre les stations Esplanade et République

    Des bus de remplacement sont à votre disposition à chaque station impactée vous permettant ainsi de continuer votre trajet

    • La ligne de tram F ne circule pas

    Voici les derniers passages des trams aux stations concernées par la coupure

    http://www.cts-strasbourg.fr/Portals/0/PDF/Derniers%20passages%20trams.jpg

    Fonctionnement normal du service tram de 4h30 à 21h

  • Suite à la modification du POS à proximité de l'église st Louis et de l’éventuel projet d'un bâtiment à coté de l'églisel'association des amis de la ,rue Jeanne d'arc propose une réunion le 19 octobre 2012 au 119 Boecklin

    L’association des amis de la rue Jeanne d'arc propose une réunion le 19 octobre 2012à 19 H 00 au 119 Boecklin en présence de monsieur le curé et (en principe) de l'adjointe du quartier  concernant  la modification du POS à proximité de l'église st Louis et de l’éventuel projet d'un bâtiment  à coté de l'église.

    En clair, il s'agit d'une nouvelle opération immobilière initieé par la Municipalité de Strasbourg en faisant à nouveau sauter une zone verte qui était jusqu'à présent non constructible...pour les terrains attenant à l'église catholique ST LOUIS.

    Une pétition circule à ce sujet et tous les Robertsauviens sont concernés par  cette affaire, d'autant que le foyer parroissial actuelst Louis serait alors mis en vente. car il ne serait plus aux normes accesibilité handicapés en 2015 comme d'ailleurs la plupart des commerces de la Robertsau...

    La densification urbaine, ce n'est pas seulement des mots mais chaque jour des nouveaux espaces sont grignotés de notre capital espaces verts de la Robertsau....Venez nombreux.

  • Science en fête à Strasbourg de ce jour 11 Octobre au dimanche 14 Octobre 2012

    La science invite à la fête les familles à faire des manipulations inédites et découvrir des choses inédites. L’une des attractions phares sera celle des créatures de fer qui ont participé à la dernière coupe de France de robotique.

    Profitez aussi de l'entrée gratuite au Vaisseau de vendredi à dimanche inclus, de 10 h à 18 h.

    Les principaux rendez-vous à Strasbourg. sont accessibles en cliquant ICI

  • Pour notre quartier de la robertsau, rassurez-vous car ils nous ont oublié et nous n'avons pas de stand d'information ! Que 25000 Habitants de la robertsau c'est rien! La Semaine Européenne de la Démocratie Locale à Strasbourg – progrès ou intox ?

    Semaine Européenne de la Démocratie Locale à Strasbourg du 22 octobre au 27 Octobre  12 RDV dans 9 quariers  mais rien dans le dernier et 10 ème quartier à la Robertsau !

    Sommes-nous en train de progresser dans ce domaine ou est-ce qu’il s’agit d’une manifestation intox ?

         Le format de la manifestation n’est pas tout à fait nouveau. Un bus circulera dans les quartiers strasbourgeois, à bord une équipe composée, selon le site www.strasbourg.eu, d’un Agent de la Mission démocratie locale, d’un Agent de la Direction de proximité, d’un Agent des Directions thématiques, des membres d’instances de démocratie locale volontaires et des élus. Bref, les suspects habituels chargés de nous faire croire que les citoyennes et les citoyens aient leur mot à dire concernant la vie dans la cité.

         Aux arrêts de ce bus, se tiendront des «mini-concertations» avec ces personnages qui font partie du service public et, toujours selon l’information officielle, des propositions «seront ensuite exploités dans les instances déjà existantes». Et c’est là que le doute s’installe. Rappellons-nous : aux mois d’octobre et de novembre de l'année dernière, l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau avait lancé une consultation sur le site www.mon-eurodistrict.eu, avec la promesse que les projets qui en découleraient seraient ensuite débattus et soutenus par les instances existantes de cet Eurodistrict. L’action avait coûté un budget énorme et à ce jour, nous attendons toujours un petit rapport sur cette consultation. En vain, les propositions de projets et le vote des participants sont passés dans le néant administratif.

         Idem pour une autre «consultation», qui a eu lieu l’année dernière à Strasbourg et au printemps à Karlsruhe et à Bâle – les «Forums Citoyens Tri-Nationaux» étaient censés être une plate-forme permettant aux citoyennes et citoyens de faire des propositions qui ensuite, devraient se transformer en projets. Inutile de dire qu’à ce jour, le rapport sur ces trois manifestations n’a toujours pas été publié.

         A force d’organiser des consultations de ce type sans résultat, sans engagement de la part des instances politiques et administratives, la société civile commence à s’ennuyer dans ces manifestations qui semblent avoir pour seul but de donner une bonne conscience au monde politique.

         Idem pour une autre manifestation organisée dans le cadre de cette «Semaine Européenne de la démocratie locale» le samedi 15 octobre à l’ERAGE. Sous la direction de Madame Rafik-Elmrini, adjointe au maire en charge des relations internationales et européennes, les acteurs associatifs strasbourgeois sont invités à débattre pendant deux petites heures autour du sujet «Construisons ensemble l'Europe de et à Strasbourg». Mais rassurez-vous, rien de concret n’est prévu à l’issu de cette réunion. Depuis des années, les associations actives dans le domaine du transfrontalier tendent la main au monde politique au niveau local – sans que ce dernier n’ait jamais donné une suite concrète aux multiples propositions de coopération entre la société civile et le monde politique.

         Pendant des années, les associations ont du prouver leur bonne foi, leur «political correctness» et aujourd’hui, il est temps d'approcher le sujet sous un autre angle. C’est au monde politique et aux administrations locales de prouver qu’ils souhaitent réellement coopérer avec la société civile et ce, non pas dans le cadre d’une réunion sans finalité une fois par an, mais dans le travail quotidien que fournissent ces associations tout en étant ignorées par ceux qui célèbrent aujourd’hui la «Semaine Européenne de la Démocratie locale». Ceux qui souhaitent donner bonne conscience aux acteurs politiques trouveront le programme de cette manifestation sur www.strasbourg.eu. source 3 ufer

    NOTA : pour notre quartier de la robertsau, rassurez-vous car ils nous ont oublié et nous n'avons pas de stand d'information ! C'est vrai que 25 000 Habitants de strasbourg, c'est négligeable....

  • Le Port, avenir de la Ville ?

    Gérard ALTORFFER - Architecte Urbaniste
    ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
    INVITATION
    Le Port, avenir de la Ville ? Oui, à condition que ce port reste actif et performant.
    Depuis plusieurs années, je milite pour la mise en oeuvre d’un urbanisme où Activité et Habitat
    sauraient cohabiter dans des quartiers revitalisés et séducteurs.
    A coeur de la zone portuaire, je me suis emparé du territoire de la Société COOP Alsace pour un
    exercice de recherche appliquée tendant à démontrer que le rêve peut mener à la réalité.
    A partir de cette idée simple, pour tenter de convaincre et de séduire, j’organise une conférence
    agrémentée de quelques croquis sur le thème :
    « LE PORT et LA COOP
    La VILLE MIXTE – Du rêve à la réalité »
    Lundi le 29 octobre 2012 à 19h
    Au Restaurant BATEAUX DU RHIN
    20 rue du Port du Rhin
    Entrée libre
    On pourra consommer sur place, le 1er verre est offert par le restaurant. On pourra également
    prolonger par un repas pour ceux qui le désireront.
    Pour faciliter l’organisation, merci de vous inscrire en confirmant votre présence ainsi que le nombre de personnes qui y participeront à l’adresse suivante :
    altoconferenceoctobre@gmail.com
    Gérard ALTORFFER

  • jeudi 18 octobre à 20 H 30 : concert Volutes à l'Escale avec les oeuvres de Franz KROMMER,Joseph HAYON, Dimitri CHOSTAHOVITCH

    Bonjour, le premier concert de la saison de Volutes s’annonce et l’atelier d’écoute qui le précède aura lieu ce mardi à l’Escale à 20h30. Cordialement, C. Bardon

    Concert Volutes 18 oct .jpg

  • Eglise protestante de la Robertsau : Dimanche Équipe pastorale 14 oct. 10h Fête des Récoltes

    Culte Festif avec chorale oecuménique + ensemble decuivres transfrontalier
    11h15 verre de l’amitié au Foyer St Louis
    12h30 Repas au Foyer St Louis (sur inscription uniquement)

  • Le Rallye de France qui coûte si cher au Contribuable Alsacien et Strasbourgeois pour la promotion d'un alsacien Expatrié Fiscal !

    Description : http://www.cts-strasbourg.fr/Portals/0/images/Rallye%20de%20FRANCE%202012%20-%202.jpg

    A cette occasion, des perturbations sont à prévoir sur les lignes de bus 50 et 70 ainsi que sur la ligne de tram E

    Le mercredi 3 et jeudi 4 octobre 2012

    • Déviation de la ligne de bus 70 : les arrêts Karine, Montesquieu et Banlieue ne sont pas desservis
    • Terminus de la ligne de tram E à la station Wacken : les stations Parlement Européen, Droits de l'Homme et Robertsau Boecklin ne sont pas desservies

    Des navettes sont à votre disposition au départ de l'arrêt République (arrêt de la ligne de bus 6), jusqu'à l'arrêt Robertsau Boecklin, sur le même itinéraire que les bus de la ligne 6, via l'allée de la Robertsau. 

    Du mardi 2 au jeudi 4 octobre 2012

    • La ligne de bus 50 ne peut desservir l'arrêt Wacken.
    • Le mardi 2 et le mercredi 3, le terminus de la ligne s'effectuera à l'arrêt Rives de l'Aar.
    • Le jeudi 4, en raison du risque d'affluence dans ce secteur, les arrêts Square du Château, CMCO et Rives de l'Aar en direction du Wacken, ainsi que Rives de l'Aar en direction de Montagne Verte ne seront pas desservis. Le terminus de la ligne s'effectuera à l'arrêt provisoire situé à l'angle de l'avenue Pierre Mendès France avec la rue Louis Pasteur.