Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • ce samedi 30 juin 2012 la piscine du Wacken rouvre partiellement au public : métamorphosé après neuf mois de travaux

    La seule piscine de plein air de la communauté urbaine de Strasbourg (CUS), complètement repensée et rénovée, rouvre partiellement au public ce samedi. Le bassin des sportifs sera accessible toute l’année.

    De l’ancien Wacken, il ne reste que les arbres, la vue imprenable sur le Parlement européen et bien sûr, les bassins. Une entrée modifiée à partir de l’automne, (rue de Coubertin), de nouveaux blocs sanitaires et vestiaires, tout est (ou sera) neuf ou presque.

    « C’est une véritable reconstruction sur le site », a commenté le maire Roland Ries, lors d’une visite, hier, quelques jours avant la réouverture, ce samedi, au public. « En un temps record, neuf mois, c’est exceptionnel », a insisté Jacques Bigot, président de la communauté urbaine de Strasbourg (CUS). Bien qu’encore en travaux – ils se poursuivent jusqu’à octobre 2012 – la seule piscine en plein air de la CUS rouvre ce samedi avec une nouvelle offre, plus adaptée aux besoins des différents publics.

    Le grand bassin a été restructuré en trois espaces. Le premier pour les sportifs, avec quatre lignes d’eau de 25 mètres et quatre lignes de 50 mètres, ouvert toute l’année, le deuxième, pour la détente (avec lits massants, plaques bouillonnantes, etc.), accessible en mi-saison et l’été, et le troisième, constitué par les 600 m² de bassin estival. extraits dna

  • belle veillée rhénane ce vendredi 29 juin 2012 à partir de 19h45 au CINE de Bussierre : "Strasbourg et Kehl, villes rhénanes dans un cadre naturel d'exception"

    VeilleeRamsar2.jpg

    Nous vous invitons à participer à une belle veillée rhénane ce vendredi 29 juin 2012 à partir de 19h45 au CINE de Bussierre : "Strasbourg et Kehl, villes rhénanes dans un cadre naturel d'exception".
    Au programme de la soirée : projection d'un court métrage de Serge Dumont, diverses interventions sur l'histoire des deux rives, sur les milieux naturels rhénans et intermèdes musicaux par le groupe Tadja.

     

     

  • Communauté urbaine grande réunion publique pour le futur Plan Local d'Urbanisme Vendredi 29 juin 2012 à 19 h à l’Aubette à Strasbourg, 31 place Kléber

  • La ville en débat Wacken Europe Quelle vision urbanistique ?

     Dans une lettre ouverte adressée à Roland Ries, un groupe d’associations (*) s’interroge sur les perspectives de développement du secteur du Wacken.

    « C’est au nom de plusieurs associations de Strasbourg et de sa communauté urbaine que nous vous adressons ce courrier du fait de l’importance de ce programme et de ses conséquences sur les secteurs environnants.

     Nous avons dès à présent eu l’occasion de rencontrer certains de vos adjoints, ainsi que les responsables du dossier Wacken Europe. Ces entretiens nous ont permis de prendre connaissance de l’ampleur du projet à trois étages : quartier d’affaires européen, extension du palais de la musique et des congrès et parc des expositions.

    Le quartier d’affaires européen

    Le groupe Bouygues Immobilier a été retenu par vos soins pour piloter le futur quartier : nous aurions souhaité connaître dans le cahier des charges que vous avez confié à cet opérateur la part qui sera réservée aux locaux professionnels et corrélativement la proportion réservée à l’habitat.

    Comment envisagez-vous le déroulement des travaux ? À quoi seront destinées les constructions réalisées en priorité et selon quel calendrier ?

    Des études d’impact sur les modes de circulation dans la zone ont-elles été commandées, et si oui, quels en sont les résultats ? A-t-on chiffré le renforcement des déplacements pendulaires dus à la création de nouvelles activités tertiaires : arrivées le matin et départs le soir.

    Quelles seront les modalités d’accessibilité des usagers de ces nouveaux logements, bureaux ou commerces : possibilités de se rapprocher de l’habitat, d’effectuer des livraisons, l’accès taxis, accès services d’urgence (Samu, pompiers). Quels nouveaux transports en commun ont été prévus ?

    L’extension du palais de la musique et des congrès

    L’accent est mis sur le développement de l’activité musicale ; or le public, souvent d’un certain âge et venant de l’extérieur de Strasbourg, y vient essentiellement en automobile : où le trafic passera-t-il et où pourront stationner le soir ceux qui auront assisté à ces spectacles ?

    Quant aux Strasbourgeois, les stations de tram les plus proches sont celles du lycée Kléber ou du conseil régional, soit à 500 mètres de l’entrée future du PMC : quelles sont les indications de vos études prospectives sur les déplacements « doux » pour rejoindre ce site ou le quitter aux alentours de 23 h.

    Le développement des activités du PMC va générer un surcroît important de circulation de véhicules utilitaires dans le quartier du Wacken : pourriez-vous nous préciser les circuits qui seront empruntés par ces flux logistiques dédiés au PMC ?

    L’extension du palais des congrès va générer la suppression d’un nombre important de places de parking : par quoi allez-vous les remplacer ? Où vont stationner les visiteurs venus d’ailleurs ?

    L’agrandissement du PMC va nécessiter la suppression de platanes bicentenaires. Comment avez-vous prévu de respecter le caractère arboré de ce secteur de notre cité ?

    Le futur parc des expositions

    À l’heure où les activités en lien avec les congrès et celles dédiées à des foires avec exposants prennent des dimensions différentes, quelle est la justification de construire un parc des expositions en synergie avec un palais des congrès ? Quel type de mutualisation de services est-il envisagé ?

    Le choix d’une localisation d’un parc expo au cœur de notre cité ne peut pas être comparé à ce qui se passe dans d’autres villes que vous citez en exemple : la foire de Bâle, située au centre-ville, est desservie par de nombreuses voies de tram traversant le site de part en part. À l’inverse, le parc expo de Stuttgart a été créé à l’extérieur de la ville mais fonctionne bien car il dispose d’un vaste parking qui rend son accès particulièrement commode.

    Pourriez-vous nous communiquer les résultats chiffrés des études de marché réalisées pour la future activité du PEX strasbourgeois ? Nous savons qu’aujourd’hui foires et congrès rapportent à la société de gestion strasbourgeoise : 17 millions de chiffre d’affaires qui sont à comparer aux 110 millions pour une ville comme Stuttgart. N’est-il pas à craindre que le nouveau projet soit surdimensionné par rapport à l’occupation épisodique de notre actuel parc expo ? Quelles sont les projections pour l’avenir de cette activité ?

    Construire un parc expo de 50 000 m² dans un secteur de la ville déjà saturé en termes de circulation automobile vous a certainement conduit à faire réaliser des études : quels en sont les résultats ?

    La construction du hall-pont couvrant l’avenue Herrenschmidt créera une frontière visible entre les villes de Schiltigheim et Strasbourg : quel est le devenir sur cette voie de la circulation des piétons et vélos, laquelle risque d’être compromise (zone peu engageante pour les piétons) ?

    Questions communes aux trois volets du projet

    1. Quelle vision urbanistique pour l’ensemble du Wacken ?

    La construction d’un parc expo en hauteur à cet endroit va s’ajouter au développement de tout un secteur de tertiaire constituant un gigantesque barreau de constructions allant du Parlement européen, en passant par le quartier d’affaires du Wacken, à la place de Haguenau : il s’agit d’une véritable interruption du tissu urbain enter Strasbourg et Schiltigheim. Quelle en est la justification ?

    2. Quelle vision pour l’avenir de la circulation dans le secteur ?

    3. Quels seront la consommation en CO2 et le bilan carbone de l’opération ?

    4. Quel montage juridique et quel mode de financement ? Partenariat public privé ou financement en régie interne ? »

    (*)Association des résidents de la rue du Tivoli, ARTI (associations des résidents du Tivoli), association Villa 17, Adir (association pour la défense des intérêts de la Robertsau), Association Pour Neudorf, Strasbourg Résidents et Amis du Centre-ville StraCe, Union des commerçants Schiltigheim.source dna

     

  • RObertsau :Paul Meyer : a star is born D’Alain Kempf et Nicolas Meyer, membres de l’Association des Habitants des Quartiers Chasseurs et Joncs :

    Commentaire : si ce Monsieur ne fait pas son boulot, que M. Le Maire le décharge. Ce serait la moindre des choses.

    « Le sémillant conseiller municipal est désormais bien connu des Strasbourgeois. Grâce à ses exploits sur les réseaux sociaux, il a été le principal centre d’intérêt du conseil municipal de mai : invectives, polémiques, débat interminable… il a même fallu prolonger le conseil en son honneur. Cette soudaine notoriété est pourtant le fruit d’un long travail. Paul Meyer a su forger son image et, comme toute vedette, il a appliqué une règle essentielle : savoir se rendre inaccessible à son public. Cette histoire le montrera.

    Notre association défend depuis plus d’un demi-siècle les intérêts des habitants de la Cité des Chasseurs, quartier excentré de la Robertsau. Tellement excentré qu’il n’est pas desservi par le réseau de Numéricable. Nous n’avons pas accès au « très haut débit » et souhaitions savoir si un raccordement était prévu et dans quel délai. Nous voulions rencontrer Paul Meyer, « conseiller délégué à la ville numérique », pour lui faire part de nos préoccupations et connaître les projets de la municipalité en ce domaine. Un premier courriel de demande de rendez-vous, envoyé le 2 octobre dernier, est resté sans réponse. Après relance en février, une rencontre avait été fixée au 23 mai, puis annulée deux jours avant par Paul Meyer. Un nouveau rendez-vous a été obtenu le 11 juin et à nouveau annulé, le matin même.

    Comme une « vraie » star, Paul Meyer ne s’excuse pas. Des collaborateurs sont chargés de gérer ses caprices : la secrétaire fournit des excuses embarrassées (les élections législatives qui se sont inopinément intercalées avant notre rendez-vous) ; le technicien, convoqué pour assister à la réunion, doit bouleverser son agenda. Et les « followers » de peu d’importance que nous sommes n’ont qu’à jongler avec leurs contraintes professionnelles. Près de neuf mois après notre première demande, Paul Meyer n’a pas réussi à dégager le moindre créneau pour nous recevoir : la vie de star, même virtuelle, ne laisse aucun répit.

    Nous comprenons bien que la rencontre avec une association de quartier n’est pas très glamour, en comparaison avec la vie trépidante sur Facebook et les « tweetclash » avec l’UMP. Aussi, nous suggérons au maire de confier à Paul Meyer une nouvelle délégation (en conservant les indemnités afférentes), un peu plus « fun ». Par exemple « conseiller délégué à l’europtimisme sur les réseaux sociaux », ça aurait de la gueule, non ? Pour les dossiers, sérieux mais austères, tels que la fracture numérique, on trouvera peut-être un élu moins flamboyant, mais réellement disponible pour rencontrer les Strasbourgeois.

    Dans vos colonnes (DNA du 29 mai), Paul Meyer, à propos du débat dont il se considère la victime, évoquait les « Strasbourgeois […], qui demeureront seuls juges de ce triste spectacle bien éloigné de leurs préoccupations. ». Les habitants de notre quartier ont découvert un élu « bien éloigné de leurs préoccupations ». source dna

  • La braderie de la Robertsau déplacée de juillet au 8 Septembre 2012

    Révolution de la fête du village qui devrait passer de 200 à 300 commerçants la veille de la fête de la St Fiacre avec en plus la présence de Miss Alsace.

    Pour plus d'infos voir la vidéo en cliquant ICI

  • conseil municipal lundi 18 juin en direct

     

    Le prochain conseil municipal de la Ville de Strasbourg aura lieu le lundi 18 juin à partir de 15h. Il sera retransmis en direct sur internet.

    Il sera notamment question:

    • du budget supplémentaire 2012 et de l’approbation des comptes administratif et de gestion 2011
    • de l’aménagement d’un point de vente collectif au rez-de-chaussée de l’Ancienne Douane.
    • Pour suivre en direct cliquez ICI
  • Robertsau Portes ouvertes à la société de gymnastique La Concorde Samedi 16 juin

    La société de gymnastique La Concorde Robertsau organise ses premières portes ouvertes le samedi 16 juin de 13 h 30 à 19 h à son siège, au 36, quai Jacoutot à Strasbourg. Le club présentera les actuelles et les nouvelles activités sportives qui seront proposées à la rentrée de septembre 2012. Cette manifestation s’adresse à tous les publics : du bébé (avec la baby gym) aux seniors (avec le gym seniors) en passant par les jeunes (gymnastique artistique féminine et masculine, de loisir ou de compétition) et les moins jeunes (renforcement musculaire, cuisses abdos fessiers, stretching, gym poussette, marche nordique, Zumba…). L’objectif est de venir faire du sport en famille, de découvrir une activité physique qui peut être pratiquée toute l’année et qui est synonyme de convivialité, de santé et de bien-être. Entrée gratuite. Se renseigner : Viviane Boos, présidente de la SG La Concorde Robertsau, ✆06 46 55 41 64. source dna

  • Grand Contournement Ouest : Le problème de l'engrgement doit être résolu

    Où en est la taxe poids-lourds réclamé depuis plus de 8 ans en Alsace ? On en assez de payer l'entretien des routes pour le transit des poids-lourds qui se déroutent  de l'Allemagne (où cette taxation existe....)sur l'axe alsace A35.

    Que fait-l'Etat Français et surtout que font nos élus locaux ?

    1/Publié dans l’Officiel des Transporteurs

    http://www.wk-transport-logistique.fr/actualites/detail/54634/grand-contournement-ouest-de-strasbourg-le-ton-monte-entre-l-etat-et-vinci.html

    Transport routier de marchandises

    Grand contournement ouest de Strasbourg : le ton monte entre l'État et Vinci

    Par Louis Guarino | L'Officiel des Transporteurs |11/06/2012|

    Dans le projet de grand contournement ouest de Strasbourg, l'État refuse d'accorder au groupe Vinci une prolongation de son statut de concessionnaire au-delà du 28 mai 2012. Nicole Bricq acte les difficultés pour boucler le financement.

    Le torchon brûle entre la ministre de l’Écologie, Nicole Bricq, et le groupe Vinci. En cause, l’enterrement du projet de contournement autoroutier de Strasbourg qui vise à décongestionner l’agglomération alsacienne et représente un budget de 600 millions d'euros pour 30 km d’autoroute.

    "Vinci vient d’être informé par l’Etat-concédant de sa décision de lui retirer le statut de concessionnaire pressenti de l’autoroute A355, grand contournement ouest de Strasbourg", indique le groupe dans un communiqué publié le 5 juin. L’entreprise déclare "prendre acte de cette décision" alors qu’elle a été désignée comme attributaire pressenti le 12 janvier 2012. Elle souligne toutefois avoir sollicité l’État pour obtenir une prolongation de son statut de concessionnaire au-delà du 28 mai 2012 afin de boucler son plan de financement.


    Un fin de non-recevoir du ministère

    La réaction de la ministre ne s’est pas fait attendre. "Alors même que le délai de remise des accords avec les banques a été repoussé à deux reprises (ndlr : 20 mai puis 28 mai), Vinci n’a pas été en mesure de conclure ses discussions avec les banques prêteuses dans les délais fixés par le règlement de consultation, note-t-elle. Ce n’est donc pas l’État qui renonce au projet de contournement de Strasbourg, c’est le concessionnaire qui n’a pas répondu à l’offre dans les temps."

    Nicole Bricq ajoute que "les difficultés environnementales qui entouraient ce projet contesté n’avaient en outre pas permis l’intervention de la Banque Européenne d’Investissement ce qui constituait un handicap important."

    Le problème de la congestion de Strasbourg reste entier

    2:Communiqué de presse FNAUT Alsace

    La réseau FNAUT Alsace, membre de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports, souhaite apporter une contribution au débat nécessaire concernant les déplacements en Alsace après l’annonce de l’abandon du projet de Grand contournement ouest de Strasbourg

    Nous rappelons que nous avons combattu ce projet qui ne pouvait être une solution au problème posé : l’embolie de la circulation strasbourgeoise lors des pics de déplacements pendulaires. Nous nous situons par ailleurs dans un contexte de hausse du prix de l’énergie et de nécessité vitale de lutter contre la pollution de l’air.

    Nous n’oublions pas que d’autres débats ne peuvent en être isolés : poursuite de la modernisation du réseau ferroviaire existant, projet de tram-train, dégradation de l’offre TER, projet de ligne à haute niveau de service Wasselonne-Strasbourg, projets de création de nouvelles lignes ferroviaires Colmar-Fribourg et Bollwiller-Guebwiller.

    D’une part, nous estimons que la vraie réponse consiste à travailler sur la maîtrise du trafic routier lié aux personnes et aux marchandises en appliquant enfin les décisions prises en matière de taxe poids lourd et en luttant efficacement contre l’autosolisme de toutes ces personnes, seules dans leur voiture bloquée le matin et le soir dans les bouchons. En outre, nous déplorons que le ferroutage n’ait toujours pas été réellement développé, contrairement à ce qui se fait chez nos voisins européens.

    D’autre part, nous estimons qu’il faut réellement tout mettre en œuvre au niveau des décideurs institutionnels pour
    - encourager et favoriser l’usage des transports en commun ;
    - promouvoir la mobilité durable et l’ensemble des modes doux de déplacement.

    Pour cela, il sera nécessaire non pas d’ouvrir de nouvelles voies routières, mais de réaliser des équipements de nature à offrir des opportunités non négligeables de travail pour les entreprises et leurs salariés tant en ce qui concerne les infrastructures que les matériels de transport en commun.

    Afin de rendre les modes de déplacements alternatifs suffisamment compétitifs, pour mettre fin aux ralentissements constants des circulations ferroviaires, les principales gares alsaciennes et leurs approches méritent d’être réorganisées : des travaux sont nécessaires pour valoriser les étoiles ferroviaires, principalement celles de Strasbourg et de Mulhouse ; le réseau en mauvais état est à rénover fortement ; des voies supplémentaires sont à construire, notamment au sud comme au nord de Strasbourg, afin d’augmenter la capacité des lignes sur les tronçons les plus chargés en plaine d’Alsace ; des arrêts nouveaux sont à créer dans des secteurs en développement (logements, emplois, établissements scolaires…) ou susceptibles de favoriser l’intermodalité dans les agglomérations et de générer des gains de temps précieux pour les scolaires et les salariés.

    L’axe ferroviaire européen Benelux-Bâle-Italie passant par Strasbourg et Mulhouse va bénéficier de financements pour augmenter sa capacité à accueillir plus de trains de fret par la modernisation de la signalisation : cette réalisation doit être prioritaire.

    Enfin, une tarification multimodale claire et simple pour les usagers, incitative et attractive, sur l’ensemble de la Région, réclamée depuis de nombreuses années, doit enfin voir le jour, permettant à tout un chacun de pouvoir comparer le coût réel du transport par la route et le coût réel du transport en commun et de ses compléments, modes doux de déplacement.

    Pour fixer les priorités à moyen et long terme, le Réseau FNAUT Alsace estime nécessaire qu’un Schéma régional des transports et déplacements soit enfin élaboré, car l’Alsace est une des deux seules régions à ne pas en avoir à ce jour.

    Cette démarche permettra d’avoir en perspective une vision à court, à moyen et à long terme des besoins des usagers et d’ouvrir enfin une concertation avec tous les acteurs concernés, y compris les usagers quotidiens.

    Le Réseau FNAUT Alsace et les associations qui en sont membres, dont l’effectif dépasse 1000 adhérents, sont prêts à y prendre leur part et à s’y impliquer activement.

  • CINE ROBERTSAU : "Loup y es-tu ?" Conférences, expo, dédicaces, animations sur le thème du loup le samedi 16 et dimanche 17 juin de 14h à 18h

    • Projection en plein air sur grand écran
    du film “Loup"
    De Nicolas Vanier
    le samedi 16 juin à 22h

    au CINE de Bussierre
    155 rue Kempf
    Strasbourg Robertsau

  • Invitation - Les conférences-débats de l’APPA-Alsace "Pollution atmosphérique et trafic routier 2/2" Le mardi 12 juin 2012 de 18h à 20h Salle des Fêtes de l’Hôpital Civil de STRASBOURG

    1/ Agir sur l’évolution des pratiques de déplacements : le rôle et moyens des collectivités locales au travers de l’exemple de la CUS

    Mme Céline OPPENHAUSER - Chef de Projets Innovants, Ville et Communauté urbaine de Strasbourg - Direction de la Mobilité et des Transports

    2/ Plan de Protection de l’Atmosphère de Strasbourg, une révision nécessaire

    M. Michaël BERTIN - Chargé de mission Qualité de l'Air et Climat, DREAL ALSACE - Service Énergie Climat Logement Aménagement

    Les conférences-débat de l’APPA-Alsace sont des actions « grand public ».

    Elles sont soutenues par l’ADIRAL, la Communauté Urbaine de Strasbourg et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

    La discussion sera suivie d’un cocktail.

  • Coup de jeune pour la maison de retraite

    La maison de retraite Korian « L’air du temps », créée en 1991 et située 3 rue de la Baronne d’Oberkirch à Strasbourg, a inauguré récemment sa nouvelle salle multi-activités. Elle est devenue un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EPHAD) en 2002 et accueille 68 résidents de 65 à 101 ans.

    La direction a voulu la rénover pour « offrir un lieu de vie moderne et agréable aux personnes âgées », selon Saniyé Bilgli, directrice du centre depuis plus de deux ans.

    La salle au mobilier contemporain, qui porte le nom « Polovyk » en hommage à un ancien médecin de l’établissement, comporte désormais une zone de restauration, un lieu de vie pour accueillir les familles, une bibliothèque et un espace informatique, utile pour « faciliter la communication entre les résidents et leurs familles qui vivent parfois loin », selon la directrice.

    Cette initiative s’inscrit dans un projet à moyen terme de rénovation à grande échelle de la maison de retraite Korian « L’air du temps ».source dna

    Commentaire : vu le pprix élevé + de 3500 €par mois la rénovation est un petit plus. Quant à donner le nom d'un ancien mèdecin de l'établissement connu pour n'être pas à jeun.....à cette nouvelle salle rénovée  du temps où il exerçait, ce n'est pas du meilleur goût de l'avis des familles qui ont connu cette époque.

  • Participez au concours "Ma ville en nature" organisé de la Ville de Strasbourg Du 11 mai 2012 au 10 septembre 2012

    Participez au concours "Ma ville en nature" organisé par la Ville de Strasbourg.

     

    Avez-vous vraiment la main verte quand vous jardinez autour de chez vous ?

    La mission zéro pesticide est aussi une de vos convictions pour laisser la nature prendre toute sa place dans notre ville.

    Ou alors vous n’êtes pas le jardinier « expert en biodiversité » ou le jardinage ce n’est pas votre tasse de thé … Mais vous avez l’œil pour découvrir le plus bel espace de nature qui caractérise la nature en ville.

    Prenez en photo cet espace de nature orné par de nombreuses plantes et fleurs où se côtoie la diversité des espèces animales et végétales et remplissez le questionnaire « J’évalue la richesse écologique de mon espace de nature ».

    Si vous reconnaissez avoir l’une de ces qualités, inscrivez-vous à partir du 11 mai jusqu’au 10 septembre 2012 selon les modalités détaillées ci-dessous.

    Ce concours est ouvert à tous les habitants et les professionnels du centre ville et des quartiers de Strasbourg.
    Des cadeaux à gagner pour les lauréats de chaque catégorie.

    A noter : les photos envoyées seront un outil de préselection pour le jury.
    Puis un déplacement du jury sera effectué sur site. Seul le contenu des photos sera jugé
    * cachet de la poste faisant foi.

  • Dernier conseil municipal : voir notamment le débat sur le quartier du Wacken

    Un débat vif sur l'avenir du quartier entre la majorité et l'opposition.......choix entre le développement de Strasbourg prôné par l'opposition à l'Ouest via le Zénith et le renforcement du Wacken en quartier d'affaires et de l'agrandissement du Parc d'Exposition et de Congrès. A chacun de se faire son opinion.....

    Pour le voir cliquez ICI

  • Kaysersguet : le programme du 2 juin 2012

    Nous aurons plaisir à vous accueilir à l'exposition de
    Ingrid Rodewald
    Installation collages
    Pavilllon vitré du Parc Henri-Louis Kayser
    Entrée au niveau du terminus tram rue Boecklin Strasbourg Robertsau (voir bouton plan)
    2 et 3 juin 2012

    EXPO le samedi de 14h à 19h et le dimanche de 10h à 18h

    Vernissage le samedi 2 juin avec le jazz de
    Imena Trio en concert à 17h

    rodewald

    L’installation et les collages d’Ingrid Rodenwald sont constitués d’affiches actuelles, de grande taille. Contrairement aux enjeux esthétiques du Pop art, l’artiste est attirée par les jeux de plans successifs par lesquels elle construit un univers opposé au message publicitaire initial.
    L’exposition, faite pour le pavillon vitré du Kaysersguet montrera
    une réalité bien éloignée du monde publicitaire,
    monde ici regardé de près et filtré. Les œuvres d’Ingrid Rodewald sont opposées au caractère éphémère de la publicité. Elles invitent les visiteurs à réfléchir sur les images et le réel qui nous entoure,
    à regarder de près pour aller plus loin.
    rodewald