Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Nos élus toujours à faire de la démagogie inutile comme pour la cession du supermarché de la COOP de la Cité de l'Ill qui vient de fermer

    Ici La gestion d'une société privée ne peut pas être mise en cause, et ce, malgré les motifs invoqués...

    voir la réaction ci-dessous de notre adjointe de quartier,Nicole Dreyer qui s'indigne que cette fermeture soit due pour des raisons de sécurité, stigmatisant ce quartier de l'ILL....

    réaction dreyer cessioncoop 0111 001.jpg

     

  • mercredi 2 février à partir de 16h le rendez-vous CaféKuchen sur la plateforme centrale de la passerelle du Jardin des Deux Rives

    Rendez(-)vous


    Am Mittwoch, 2. Februar, ab 16h laden die Freunde der Passerelle und Garten//Jardin wieder zum monatlichen Rendezvous CaféKuchen auf die Plattform der Passerelle ein. Geschirr und etwas zum Teilen bitte mitbringen. Besonders wichtig bei diesen winterlichen Temperaturen: heiße Getränke und warme Kleidung.


    L'association Garten//Jardin et les Amis de la Passerelle organisent le mercredi 2 février à partir de 16h le rendez-vous CaféKuchen sur la plateforme centrale de la passerelle du Jardin des Deux Rives. Chacun est invité à apporter de quoi  partager, en particulier des boissons chaudes par ces températures hivernales.



    Garten//Jardin

  • appel à projet pour des artistes plasticiens qui souhaiteraient participer au Festival De l'énergie dans l'art qui se déroulera du 9 au 15 mai 2011 à la Robertsau

    Appel à projet pour des artistes plasticiens qui souhaiteraient participer au Festival De l'énergie dans l'art qui se déroulera du 9 au 15 mai 2011 à la Robertsau. Ce projet est organisé en partenariat avec l’association Alter Alsace Energies, l’association SINE et le Centre Social et Culturel l’Escale.

    La date limite pour proposer un dossier est fixée au 15 février 2011.

    détail sur la note jointe Appel à projet expo art.doc

  • Strasbourg : cyclistes, gare aux infractions

    La police est passée à une phase accrue de verbalisation.

    La police nationale a décidé de durcir le ton
    Selon les statistiques, les cyclistes en milieu urbain sont parfois indisciplinés, souvent responsables d'accidents et toujours vulnérables. C'est donc pour leur sécurité, et celle des autres que la police a décider de durcir le ton et de leur rappeler que le code de la route s'imposait également à eux.
     
    voir la vidéo en cliquant ICI
  • Rencontre-dédicace avec Jean-Claude Genot qui vient présenter et dédicacer son nouvel ouvrage “Instinct Nature” Samedi 29 janvier 2011 à 15 h Centre d'Initiation à la Nature et à l'Environnement de Bussierre 155 rue Kempf à Strasbourg Robertsau

    L’auteur
    Jean-Claude Genot est chargé de mission pour la protection de la nature au parc naturel régional des Vosges du nord. Il est l’auteur de nombreux ouvrages* sur la biodiversité, la faune et la flore. Ce moment d’échange avec un "passeur de nature",  spécialiste des questions de protection de la nature, de gestion forestière et de nos rapports au monde sauvage s’annonce passionnant.

    Son dernier ouvrage “Instinct Nature” est un recueil de souvenirs naturalistes et de réflexion sur la nature dans les pays de l’est, en particulier la Biélorussie, visitée régulièrement par l’auteur.
    Des tourbières de Berezinsky aux forêts des Carpates slovaques et roumaines une nature encore sauvage se maintient dans les montagnes des pays de l’Est et les régions forestières des anciennes républiques soviétiques. Tous ces lieux présentent une plus grande naturalité que les espaces protégés d’Europe de l’Ouest, jardinés et domestiqués.
    Cet ouvrage cherche surtout à faire ressentir le puissant sentiment de nature inspiré par les forêts multiséculaires.

    CLIQUEZ ICI  pour lire une interview de Jean-Claude Genot

    VIVRE AVEC LE LYNX"  - “Quelle éhique pour la nature” - "Écologiquement correct ou Protection contre nature ?”, "La nature malade de la gestion" (2008)

  • Robertsau / Conseil de quartier Pour le prolongement du tram

    Suite à une réunion plénière début janvier, le conseil de quartier de la Robertsau-Wacken s'est autosaisi pour demander la diversification et le prolongement de la ligne E du tram. Un souhait qui fait écho à l'une des réserves du commissaire-enquêteur.

    Se faisant le porte-parole des usagers du tram, le Conseil de quartier de la Robertsau juge la ligne E « insatisfaisante ». En effet, cette ligne ne dessert que l'extrême sud de la Robertsau. Les usagers qui veulent se rendre au centre-ville ou à la gare sont obligés de changer de ligne. D'où une désaffection des habitants et des usagers du quartier européen, privés de liaison directe avec la gare.
    Le CoQ, par 18 voix pour et une contre, demande donc une « diversification » de la ligne E. Notamment via l'introduction d'une liaison directe avec la gare SNCF, qui relierait ainsi le quartier au centre-ville et à la navette vers l'aéroport d'Entzheim. Autre attente : la prolongation de la ligne E au centre de la Robertsau.
    Pour les membres du conseil de quartier, il s'agit de répondre aux besoins des Robertsauviens comme à ceux des usagers des institutions européennes, équipements commerciaux, culturels, sportifs et administratifs que compte le quartier - de l'Hôtel de Région à la Pharmacopée, en passant par la piscine du Wacken, le Centre européen de la jeunesse etc.

    Améliorer le service rendu

    Deux propositions dont l'objectif est « d'améliorer le service rendu ». Le CoQ va plus loin en analysant chaque proposition. Pour la liaison directe Gare-Wacken-Robertsau, il suggère le maintien, une rame sur deux, de la ligne E dans son tracé actuel, et la création d'une deuxième rame, baptisée EA, qui relierait la Robertsau à la Gare en utilisant les nouveaux aménagements de la ligne C, à savoir l'itinéraire République-Faubourg de Saverne-Gare. Atouts de cette solution : pas de financements supplémentaires, juste une simple réorganisation des lignes et des fréquences.
    Quant au prolongement de la ligne E, il devrait se faire au minimum vers la place de la Vignette : « Ce qui relierait le tram au centre réel du quartier, à proximité des habitants, des commerces et des services administratifs, et qui, de toute évidence, augmenterait la fréquentation de cette ligne et répondrait ainsi aux attentes et aux besoins des habitants. » Il s'agirait d'une extension de 800 m, n'entraînant ni ouvrage d'art, ni grandes restructurations routières. La Ville aurait acquis la quasi-totalité des terrains sur l'emprise nécessaire.

    --------------------------------------

    Robertsau / Enquête publique sur la modification du POS

    Un avis favorable mais nuancé

    Description : http://arphotos.dna.fr/2011/N17/20110121_DNA015270.jpg
    L'enquête publique souligne le décalage entre le développement de l'urbanisation, ici le quartier Renaissance, et celui des transports. (Photo DNA - Michel Frison)

    Le commissaire-enquêteur qui s'est occupé de la modification 34 du POS, avec notamment le projet d'une voie routière transversale à la Robertsau, vient de rendre ses conclusions. Assorti de trois réserves, son avis favorable est pour le moins nuancé.

    Cette enquête publique portait sur l'urbanisation du quartier de la Robertsau, notamment dans les secteurs Ste-Anne-Renaissance, Mélanie-Pourtalès et Carpe-Haute-Chemin Goeb.
    Le programme local de l'habitat prévoit en effet 400 logements, entre la rue Kempf et la rue Mélanie, avec un secteur coupé en quatre par des voies de desserte nord-sud et est-ouest.
    Le projet n'a pas laissé les habitants et les associations locales insensibles (voir DNA du 11 décembre). La modification 34 du POS de Strasbourg comprend 20 points concernant divers quartiers. Et c'est le secteur de la Robertsau qui a collecté la majorité des remarques citoyennes : « Lors de la permanence du 20 novembre, nous avons constaté la présence d'environ 150 personnes venues exprimer leur mécontentement, leur hostilité, déposer des pétitions et faire des propositions. Les deux registres d'enquête regroupent 56 courriers, plus de 80 observations et plus de cent signatures dont celles d'associations, ADIR, ASSER, CARSAN, le centre social et culturel L'Escale etc. », écrit Gérald Cantonnet, commissaire-enquêteur, qui vient d'émettre « un avis favorable, mais avec réserves. »
    Et de constater : « Les exigences de Grenelle 2 et la date butoir du 13 janvier 2011(*) sont manifestement à l'origine d'une mise à l'enquête publique prématurée, d'un dossier qui révèle une étude précipitée et non exhaustive. »

    Avis favorable sous réserve

    L'avis unanime des Robertsauviens : le quartier étant enclavé et les axes pour accéder à Strasbourg insuffisants, la poursuite de l'urbanisation va augmenter le trafic routier. Au risque de la congestion. Et ce d'autant plus, que poursuivre l'urbanisation en traçant les deux voies centrales nord-sud est-ouest, et en raccordant la rue de la Papeterie, augmenterait le trafic routier. Ces nouveaux axes attireront des véhicules en provenance de Bischheim, Schiltigheim et La Wantzenau.
    Pour Gérald Cantonnet, « les observations et demandes [des habitants] semblent logiques et reflètent un vécu quotidien. » Si une partie des résidents est hostile à tout programme de construction supplémentaire, la majorité, « parfois avec dépit », comprend la nécessité de nouveaux logements. Elle prône néanmoins une urbanisation modérée et une amélioration des conditions de circulation. Et penche au final pour une urbanisation modérée, avec amélioration des conditions de circulation, avant ou parallèlement aux constructions nouvelles.
    « Ce projet révèle, actuellement un décalage trop important entre le développement de l'urbanisation (2009-2014) et celui du transport (2025). Ne créer que des nouvelles voiries au centre du quartier augmentera les nuisances, dégradera l'environnement, diminuera la sécurité des habitants, mais ne désenclavera pas suffisamment la Robertsau », poursuit le commissaire-enquêteur qui émet quand même un avis favorable, avec trois réserves pour le maître d'ouvrage, en reprenant certaines demandes récurrentes des Robertsauviens.
    La première réserve porte sur l'inscription au POS d'une nouvelle voie nord-sud, dite « des lisières Est », reliant la route de La Wantzenau au Port aux Pétroles et au pont Pierre-Brousse afin de détourner une partie du trafic et d'offrir une sortie supplémentaire, l'urbanisation future du quartier étant orientée vers l'est.
    La seconde est de réétudier, en correspondance avec le phasage de l'urbanisation, la possibilité d'une desserte sud-nord, transport en commun en site propre, au minimum jusqu'à la Petite Orangerie, ou mieux jusqu'à la rue de la Papeterie, « pouvoir atteindre Ste-Anne et un parking-relais demeurant la solution idéale. »
    Troisième réserve : que l'étude et le tracé concret des axes internes, destinés à desservir les futures constructions, s'effectueront en concertation avec les associations et les habitants de la Robertsau, « afin de trouver un modus vivendi suffisant. »



    (*) La date limite de mise en conformité pour les collectivités locales de leurs documents d'urbanisme a été repoussée pour la CUS au 13 juillet 2013.

    La modification 34 du POS

    Il s'agit pour la Robertsau du projet concernant le développement du secteur Mélanie, avec la création d'un nouveau quartier. Le programme local de l'habitat prévoit, avec les permis de construire individuels, 1 800 logements de plus d'ici 2014. Cette modification envisage l'aménagement de ce qui est qualifié de « barreau », une voie qui poursuivrait à l'est la rue de la Papeterie, pour desservir les futurs nouveaux quartiers, au nord de la rue Mélanie. source dna

    Cpmmentaire : ine opposition unanime des habitants et des associations du quarter ç ce barreau, voie routière qui couperait la Robertsau en 2 par un trafic de transit de voitures élevé sans apporter de solution durable.

  • Accident quasi-mortel à la Robertsau

    Jeudi dernier 20 janvier 2011 à 7 h 40 matin à l'intersection de la rue Schott et de la Route de la Wantenau, un chauffard (encore un qui se croit sur son cheval à vapeur au Texas) a projeté une jeune âgé de 10 ans sur plus de 20 mètres, alors qu'il était accompagné par son père, en traversant sur le passage protégé pour piétons. Son diagnostic vital est engagé à cause de ces chauffards qui prennent la route de la Wantzenau pour un circuit automobile à haute vitesse. Il roulait à plus de 80 kms/heure....

    Cela suffit maintenant d'autant que le père de ce garçon a été également blessé dans cet accident....La zone 30 rue de la Renaissance n'est pas non plus respectée....

    Commentaire : n'hésitez pas à photographier tout acte d'incivilité de la part des automobilistes et nous les transmettre en "flouttant la plaque minéralogique" avec vos  commentaires au courriel suivant

    robertsau67@gmail.com

    Nous nous ferons un plaisir de publier sur ce site.


    Signalez-nous aussi tous les points noirs de la Robertsau que nous publierons en lien permanent sur ce site.

  • SCOOP COOP Ce samedi 22 janvier, manifestation devant la coop à 10h !

    Pour tous ceux qui souhaitent développer une activité commerciale de proximité...

  • CELEBRATION OECUMENIQUE le 23 janvier 2011 RENDEZ VOUS à 10h à L’ESCALE (78, rue du Dr François 67000 STRASBOURG)

    Depuis plusieurs années, les chrétiens catoliques de la paroisse St Louis et les Chrétiens protestants des paroisses de la Cité de l’Ill et de la Robertsau se retrouvent à l’Escale pour célébrer et prier ensemble.

    Cette célébration a lieu dans les cadre de la Semaine de Prière pour l’unité des Chrétiens.

    Vous y êtes cordialement invités.

    RENDEZ VOUS à 10h à L’ESCALE ( 78, rue du Dr François 67000 STRASBOURG)

  • Conférence oecuménique le 21 janvier 2011 à 20h15 au Foyer Mélanie

    Dans le cadre de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, les paroisses catholiques et protestantes de la Robertsau et de la Cité de l’Ill vous invitent cordialement à une soirée conférence le :

    Vendredi 21 Janvier 2001 à 20h15 au Foyer Mélanie

    Cette soirée nous permettra de nous retrouver fraternellement et de mener une réflexion autour des questions de ce qui nous unit et de ce qui nous sépare encore. Elle sera animée par Monsieur le Chanoine Édouard Vogelweith, prêtre et spécialiste des questions ayant trait à l’œcuménisme.

    Cette conférence est ouverte à tous et nous préparera au dimanche de la prière pour l’unité des chrétiens.

  • Concert Volutes : Jeudi 20 janvier 2011 à 20h30 à l’Escale

    Ensemble Instrumental Volutes

    Direction : Etienne BARDON

    • F. MENDELSSOHN Romances sans paroles pour ensemble instrumental
    • W.A. MOZART  6 Nocturnes vocaux pour 2 sopranos, basse, 2 clarinettes et cor de basset

    Solistes :  Claudine MORGENTHALER, soprano

                   Marie-Paule DOTTI, soprano

                   René SCHIRRER, basse

    • F. LISZT Ossa arida pour chœur d’hommes et ensemble instrumental                                    
    • H. WOLF  Lieder

    Soliste : Marie-Paule DOTTI,soprano                             

    • F. SCHUBERT Le chant des Esprits sur les Eaux

                         Pour 8 voix d’hommes et ensemble de cordes

    • G. MAHLER Lieder eines fahrenden Gesellen

                     Version pour basse et ensemble instrumental

    Soliste: René SCHIRRER, basse

    L’Escale : 78 rue du Docteur François, Strasbourg – Robertsau

    Renseignements : Volutes -  03 88 41 82 16

    Billetterie à l’Escale à partir du 13 janvier

    Caisse du soir

    Plein tarif : 13 €, réduit : 10 €, étudiant : 6 €, moins de 12 ans : gratuit

  • Quelques vidéos du Conseil municipal de lundi 17 janvier 2011 concernant la Robersau à ne pas manquer

    Point 9 cliquez ci -dessous
    Mise à disposition de la propriété 4 rue de la Carpe Haute à la  Robertsau par bail emphytéotique au profit de la Sarl Anne GERBER.
    00:15:10

    Point 36 cliquez ci -dessous
    Interpellation de Mme Geneviève Werlé relative aux modifications n° 33 et 34 du POS de Srasbourg.
    00:46:30

  • La création de deux mosquées (Hautepierre et Robertsau) dont une avec un minaret approuvée à Strasbourg

    Le conseil municipal de Strasbourg a approuvé à l'unanimité lundi la création d'une église orthodoxe et de deux mosquées de proximité, dont une avec un minaret, a-t-on appris auprès du maire adjoint chargé des cultes Olivier Bitz (PS).

    La mosquée dotée d'un minaret devrait être construite dans le quartier de Hautepierre, pour accueillir quelque 600 à 800 fidèles qui se réunissent aujourd'hui dans un supermarché désaffecté.

    Une plus petite mosquée sera aussi construite à Robertsau.

    L'église orthodoxe, un projet de grande ampleur estimé à une dizaine de millions d'euros, devrait quant à elle voir le jour dans le quartier des institutions européennes.

    Un terrain sera mis à disposition des associations porteuses des projets sous le régime du bail emphytéotique, qui permet de donner l'usufruit d'un bien immobilier pour une très longue durée. La mairie subventionnera en outre à hauteur de 10% les travaux des deux mosquées.

    Ce soutien de la municipalité à la construction de lieux de culte est à replacer dans le contexte particulier du régime concordataire mosellan-alsacien, qui reconnaît et organise les cultes catholique, protestant et israélite, a souligné M. Bitz.

    "Nous appliquons également le régime aux cultes qui n'en font historiquement pas partie (...) Il y a nécessité de concilier le régime et le principe d'égalité", a-t-il expliqué.

    Une telle délibération n'avait pas été adoptée depuis la défaite de la gauche aux élections municipales de 2001, "alors que les besoins étaient énormes", a dit M. Bitz. Environ 10% de la population de Strasbourg est musulmane, a-t-il estimé.

    L'élu a salué le "sens des responsabilités de l'opposition", qui a approuvé le texte, tout en relevant que "tous les projets (de lieux de culte) avaient été bloqués par la municipalité précédente", dirigée par Fabienne Keller (UMP).

    La Grande Mosquée de Strasbourg a remercié dans un communiqué le maire de Strasbourg Roland Ries (PS) pour sa "politique courageuse visant à traiter l'islam avec équité". Le Conseil régional du culte musulman d'Alsace a salué la fin de "l'islam des caves" à Strasbourg. source AFP

  • Mercredi 19 janvier à 20 H15 au foyer protestant 23 rue du Lazaret débat sur "Ce que le judaïsme apporte aux Chrétiens

    Ce débat est organisé par la Fraternité d'Abraham et animée par Jacqueline Cuche, Déléguée du Diocèse de Strasbourg aux relations avec le judaïsme.

    Entrée libre

  • Cession de la COOP de la Cité de l'ILL le 29 janvier 2011 Que font nos politques sinon de se mettre en avant en s'indignant : trop facile

    Yves Le Tallec, conseiller général (UMP) de la Robertsau, vient d'adresser un courrier à Yves Zehr, président de Coop Alsace...Nicole Dreyer, adjointe au quartier de la Robertsau, s'étonne...

    Ah mais nos élus font de l'auto-promotion sur le dos des problèmes.

    La vérité, c'est que le Chiffre d'affaires de cette COOP a baissé régulièrement depuis de nombreuses années.

    Il ne suffit de s'indigner  ou d'envoyer des courriers pour se dédouaner (voyez ! j'ai fais ce que je pouvais ...) mais bien de PRATIQUER LE COMMERCE DE PROXIMITE.

    Alors nos élus font-ils leurs emplettes à la Coop.?

    Sinon, d'autres cessions de commerce sont prévisibles en 2011 et 2012

  • Une mosquée à Hautepierre, une autre à la Robertsau En effet, la modification du plan d'occupation des sols permettant la réalisation d'un minaret a été entériné par le conseil municipal de Strasbourg

    Le conseil municipal du lundi 17 décembre 2011 en direct sur internet

    Le prochain conseil municipal du lundi 17 janvier sera retransmis en direct sur internet à partir de 15h00. Il sera accessible en vidéo, audio et sur iPhone.

    Le conseil municipal aura lieu à 15h00.

    Lors de ce conseil, il sera notamment question de nouveaux lieux de cultes mosquées :

    •   du site Aristide Briand à Strasbourg-Neudorf
    •   du Plan de Rénovation Urbaine du Neuhof


    Plusieurs points d’actualité seront également abordés notamment pour la Robertsau 

    • point 9  mise à disposition de la propriété du 4 rue de la Carpe Haute par bail emphytéotique au profit de la SARl Anne Gerber
    • et 18 Gestion 2011 pour la forêt de la Robertsau

    Téléchargez l'ordre du jour complet ici

  • Attention places de cinéma à 3 € seulement entre le 19 au 25 janvier 2011

    Si vous allez au cinéma dans les salles d'art et d'éssai en ce moment, vous recevrez un bon pour 2 personnes à 3 euros la place,

    Du 19 au 25 janvier 2011, (re)découvrez le meilleur de l'année ciné 2010 grâce à la 14ème édition du Festival Télérama.

    Le tarif est de 3 euros la place. Sur présentation du "pass" qui figurera dans le magazine, complété du nom et de l'adresse du porteur, le caissier donnera une carte valable pour deux personnes durant toute la manifestation. Ce "pass" sera dans le Télérama précédent la manifestation et dans celui de la semaine du Festival.
    Depuis déjà 14 ans, Télérama propose de voir ou revoir les 15 meilleurs films de l'année écoulée pour 3 euros la place dans plus de 200 salles partout en France. Alors, surtout ne manquez pas cet événement!

    Les Films de cette édition 2011 : avec le résumé en cliquant sur chacun des films ci-dessous :
    Social Network (The)
    Bright Star
    Mystères de Lisbonne
    Ghost Writer (The)
    Another Year
    Poetry
    Des hommes et des dieux
    Tournée
    Fantastic Mr Fox
    White Material
    Mammuth
    Illusionniste (L’)
    Vous allez rencontre un bel et sombre inconnu
    Police, adjectif
    Dans ses yeux

    14e Festival Cinéma de Télérama, du 19 au 25 janvier 2011. Dans 210 salles Art & Essai dans toute la France.

    Pour 3 € la place sur présentation d’un pass (valable pour 2 personnes), à découper dans deux numéros de Télérama. (celui du 12 et celui du 19 janvier 2011).

    Toutes les infos sur les salles et les horaires en cliquant sur le site officiel !

    affiche_telerama.jpg 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • De l'usager au citoyen : Le jeudi 20 janvier à l'ENA, auditorium Michel Debré, 1, rue Sainte-Marguerite à Strasbourg, de 17 h à 19 h. Entrée libre mais inscription obligatoire avant le 18 janvier

    Dans le cadre du Pôle européen d'administration publique, l'ENA et l'Université de Strasbourg organisent une table ronde ouverte au grand public, en partenariat avec les DNA, sur le thème : « démocratie administrative : de l'usager au citoyen, expériences alsaciennes ».

    Cette table ronde fait suite à un colloque qui s'était tenu les 19 et 21 mars 2010. Elle réunira des acteurs locaux autour de la question de la mise en œuvre concrète des mécanismes de la démocratie administrative par les collectivités territoriales et les autorités déconcentrées de l'État dans la région. Ils présenteront les bonnes pratiques mises en œuvre au niveau territorial et pourront être questionnés sur l'association des citoyens au fonctionnement de l'administration.
     Après l'ouverture par Jean Weber, président du Pôle européen d'administration publique, interviendront successivement Robert Hermann, premier adjoint au maire de Strasbourg, Albi Schmitt, directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement d'Alsace, André Klein-MOSER, premier vice-président du conseil général du Bas-Rhin,
    Antoine Harth, président de la commission transports, grands équipements au conseil régional d'Alsace, Pierre Fromm, président de la section Alsace-Moselle de la compagnie nationale des commissaires-enquêteurs, Gérard Linda cher, délégué du médiateur de la République en Alsace, Florence Benoît-Rohmer, professeur à l'Université de Strasbourg.

    Le jeudi 20 janvier à l'ENA, auditorium Michel Debré, 1, rue Sainte-Marguerite à Strasbourg, de 17 h à 19 h. Entrée libre mais inscription obligatoire avant le 18 janvier auprès de Laure Puberté, chargée de recherche auprès du Pôle européen d'administration publique, par mail (laure.pubert@ena.fr) ou par téléphone : 03 69 20 48 67.

  • Scoop : Il semblerait que notre Maire se rende à nouveau le samedi 12/02/2011 au marché le matin à la rencontre des Robertsauviens

  • Henri Ulrich, de l’artiste à l’humaniste Exposition au Centre d’initiation à la nature et à l’environnement (CINE) de Bussierre (Strasbourg Robertsau) du 15 janvier au 6 mars 2011 tous les jours de 14h à 18h week-end inclus CINE de Bussierre 155 rue Kempf

    A l’occasion du centième anniversaire de la naissance du Dr. Henri Ulrich, l’association SINE (Strasbourg Initiation Nature Environnement) propose, en étroite collaboration avec les membres de sa famille, de redécouvrir l’œuvre de celui qui fut un des pionniers de la protection de la nature en Alsace.

    Peintre, dessinateur, musicien, écrivain, cinéaste, preneur de sons, photographe, archéologue, médecin, philosophe, poète… dans tous ces domaines, le Dr . Henri Ulrich a fait preuve d’une sensibilité et d’une intelligence rare. Il a véritablement été le premier des écologistes alsaciens. On citera pour mémoire, son premier livre « Chasser sans tuer » paru dès 1954…
    Dès lors, à sa façon et souvent seul contre tous, il n’aura de cesse de s’élever contre la destruction de la nature ou de célébrer sa beauté. A travers ses conférences, ses livres et sa production artistique, il a posé les jalons de l’éducation à l’environnement d’aujourd’hui.

    L’exposition présente de nombreux dessins et tableaux inédits réunis grâce à la contribution de ses descendants et amis.
    On y retrouvera bien sûr des dessins d’arbres réalisés au stylo mais aussi des peintures à l’huile, des croquis et dessins animaliers. Une œuvre singulière  qui rend compte de la diversité des talents d’un homme qui par son humanisme et sa générosité a marqué toute une génération de naturalistes et de défenseurs de l’environnement.


    Une expo à voir du 15 janvier au 6 mars 2011
    tous les jours de 14h à 18h week-end inclus
    CINE de Bussierre
    155 rue Kempf
    Strasbourg Robertsau
    Tel : 03 88 35 89 56
     
    Vernissage le samedi 15 janvier à 15h, date anniversaire de la naissance du Dr. Henri Ulrich.

  • Colloque sur le Code de la rue le 3 février 2011

    La Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg et le Club des villes et territoires cyclables organisent le 3 février 2011 une rencontre sur « Le Code de la rue, une nouvelle façon de vivre la ville » à la Cité de la musique et de la danse de Strasbourg.

    Deux ans acoderue_jpg.jpgprès la parution du décret relatif au Code de la rue, cette rencontre a pour objectif d’informer et motiver tous les responsables des politiques urbaines - élus, techniciens et ingénieurs -, pour donner la priorité au Code de la rue.

    Différents thèmes seront abordés : la ville en zone 30, la hiérarchisation des voiries, la création de zones de rencontre, le piéton dans la ville, le changement comportemental…

    Les expériences de villes françaises et européennes comme Lorient, Bâle et Genève, ainsi que les études et expérimentations à Strasbourg, enrichiront les débats.

    Pour s'inscrire au colloque Code de la rue, cliquez ici .

    > Téléchargez le programme

  • Changement des horaires des mairies de quartier au 1er janvier 2011 Découvrez les nouveaux horaires de mairies de quartier pour l'année 2011 avec le dépliant numérique "Bienvenue dans les Mairies de Quartier".

    ROBERTSAU
    1 rue du Parc
    Lundi à vendredi 9h à 12h30 et 13h30 à 17h30
    Samedi 8h30 à 12h

    Pour plus d'informations

    > Téléchargez le dépliant des mairies de quartiers de Strasbourg qui indique les différentes adresses ainsi que les horaires d’ouverture (document pdf de 2 pages).

    Pour tout renseignement complémentaires veuillez
    composer le 03 88 60 95 27.

  • N'oubliez pas la vente à la papeterie de la Robertsau à prix avantageux ce mercredi de 8 H 30 à 12 H 30

     les 2èmes et 4èmes mercredi matin de chaque mois  hors mois d'Août

    adresse LANA PAPIERS SPECIAUX 139 route de la Wantzenau robertsau

    tél : 03 88 31 00 31

  • Lucie Wagner y a fêté vendredi sa 105e année ...à la Robertsau..dommage que ce soit en maison de retraite

    EH oui...avoir 100 ans est devenu plus que banal...

    Alors les nouveaux recordwoman  de temps qui passe sont  à la robertsau.

    Dommage qu'elles soient confinées dans des maisons de retraite où plus personne ne veut aller car les conditions de vie ne sont pas satsfaisantes comme chacun peut le constater concrètement.

    Les séniors aspirent aujourd'hui à une vie CHOISIE et non contrainte.

  • Le projet Wacken Europe

    Inquiétudes collatérales

    Le projet Wacken Europe n'a pas manqué, de par son simple gigantisme, de susciter un certain nombre d'interrogations. Tour d'horizon.

    Directement touché par le nouveau parc des expositions, qui s'étalerait sur ses plates-bandes, le club sportif du SUC attend des solutions de remplacement.
     Alain Fontanel, adjoint aux finances de la Ville et élu communautaire qui suit le dossier, a évoqué, lors des réunions déjà organisées avec les acteurs et riverains, « la piste de l'armée ». A savoir les terrains militaires, propriété de l'Etat, donc, qui jouxtent les terrains du SUC et seraient peu utilisés à ce jour.
     Une autre hypothèse serait de créer une sorte de pôle sportif sur l'ilôt Coubertin (au nord du boulevard Pierre-Pflimlin, où se trouvent déjà deux stades et des courts de tennis). Inconvénient majeur de cette solution, la réduction de l'espace disponible.
     Au-delà des usagers d'équipement, les riverains, bien sûr, sont inquiets. L'ASSER (Association de sauvegarde de l'environnement de la Robertsau), ART (les résidents de la rue du Tivoli) et STRA.CE (Résidents et amis du centre-ville) ont signé récemment un communiqué commun où ils s'émeuvent, notamment, « de la construction d'un tunnel surbâti couvrant pour une large part l'avenue Herrenschmidt et isolant Schiltigheim de cette entrée de Strasbourg ».
     Réflexion à laquelle l'adjoint répond par des réalisations (plutôt légères d'aspects) de halls-ponts qui fonctionneraient bien : à voir à Indianapolis ou Seattle...

    « Bouchons à toute heure »

     Voilà qui n'est pas pour rassurer, en particulier, les habitants de la rue du Tivoli. Même si l'architecture du bâti n'est pas fixée pour les extensions du PMC, il est déjà clair qu'elles vont couper une voie de sortie routière à ces habitants. Les services de la Ville étudient la faisabilité d'une voie qui passerait au nord des bâtiments existant du PMC avec sortie avenue Schutzenberger. Mais le collectif d'associations reste bougon, les riverains témoignant déjà aujourd'hui « de bouchons à toute heure » dans le secteur.
     Enfin, les associations précitées relèvent ce qu'elles considèrent comme une incohérence pour le quartier d'affaires Wacken « qui rassemblerait des activités aussi disparates que le hall rhénus, des immeubles de bureaux et le théâtre du Maillon ». source dna

  • Chimie Le Pôle Alsace met le cap au vert

     

    La chimie en Alsace représente près de 10 000 emplois directs. Parmi eux, ce chercheur chez Jungbunzlauer (agrochimie) à Marckolsheim.  Archives Jean-François Frey

    zoom

    Voué à faire de la chimie alsacienne une filière efficace et porteuse de développement, le Pôle chimie mise beaucoup sur l’écologie. Il aborde 2011, Année internationale de la chimie, avec divers projets.

     

    « Faire de la chimie un fer de lance pour le développement de la région, en s’orientant vers la chimie verte, ou chimie durable. Une chimie moins toxique, moins consommatrice d’énergie, plus performante, recyclable ». Voilà la grande ambition du Pôle chimie Alsace, explique son président, Michel Faupel.

    Universitaires et industriels

    Né en 1999 sous l’impulsion de la CCI Sud Alsace Mulhouse et de l’Union des industries chimiques, le Pôle chimie a pris une nouvelle dimension depuis sa constitution en association en 2009. Porté par divers partenaires financiers (Région, Direccte, Union européenne, CCI, Fondation de l’Ecole de chimie de Mulhouse), ce Pôle basé à Mulhouse emploie trois salariés.

    En moins d’un an et demi, cette petite équipe dirigée par Christophe Winkelmuller et le bureau de l’association ont mobilisé de multiples concours dans les deux départements alsaciens : « On a la chance d’avoir un comité stratégique prestigieux, avec des universitaires de renommée mondiale, chargés de réfléchir au devenir de la chimie. Et autour d’eux, on a réuni des représentants de l’industrie, dont les entreprises sont souvent leaders dans leurs domaines », se réjouit Michel Faupel.

    Limiter le recours aux animaux de laboratoire

    Le Pôle chimie Alsace s’attache notamment à aider les entreprises alsaciennes à prendre le tournant de la réglementation européenne Reach. « Avec Reach, il ne suffit plus aux entreprises de dire que leurs produits ne sont pas toxiques : il va falloir qu’elles le prouvent. Elles auront grand besoin d’analyses. Cela nécessite d’utiliser énormément d’animaux de laboratoire, ce qui coûte cher – en particulier pour les PME — et va à l’encontre de la volonté de l’Union européenne de réduire le nombre d’animaux de laboratoire utilisés », observe Michel Faupel.

    Mais il existe un moyen de limiter le recours aux tests impliquant des animaux, souligne-t-il : la biosimulation. « Nous avons la chance de compter au sein de notre Pôle des spécialistes mondiaux de la biosimulation ». Le Pôle chimie Alsace tisse aussi des liens avec le grand pôle de recherche et d’expertise dédié à la toxicologie et à l’écotoxicologie en cours de création à Rovaltain, dans la Drôme. « Ce pôle comptera 200 à 400 chercheurs. Il devrait permettre à la France de rattraper son retard en toxicologie », dit Michel Faupel.

    Le Pôle chimie alsacien travaille aussi dans diverses autres directions : rapprochement entre la recherche et l’industrie, formation, innovation, coopération transfrontalière, promotion de la filière…

    Redorer le blason de la chimie

    En cette année 2011 déclarée Année internationale de la chimie, le Pôle s’attachera à valoriser l’image de la chimie : « Elle a encore trop souvent une connotation négative : beaucoup pensent que c’est quelque chose de dangereux, de toxique… », regrette Hélène Jame, chargée de mission au Pôle. Une image que cette ingénieure juge de moins en moins justifiée. Elle prépare diverses actions pour le démontrer : interventions dans les lycées, présentation de produits « 100 % verts »…

    « Il faut faire changer les mentalités et donner envie aux jeunes d’aller vers les métiers de la chimie. J’espère que cette année y contribuera ».

    François Fuchs

    10 000 emplois directs
    La chimie alsacienne, ce sont « près de 10 000 emplois directs et plusieurs milliers d’emplois indirects », estime le Pôle chimie Alsace, qui a ciblé plus de 350 entreprises dans le cadre de son programme. Des entreprises qu’elle classe en trois grands secteurs : le « cœur de cible » (chimie organique et minérale de base, parachimie, commerce de produits chimiques et industrie de transformation) ; les activités connexes (industrie pharmaceutique, recherche et développement, fabrication de fibres artificielles ou synthétiques…) ; les activités en aval (plasturgie, fabrication de papier et carton, industrie de la chimie du cuir, traitement des eaux…). Le Pôle vise aussi des entreprises du secteur agroalimentaire et de l’ingénierie, ce qui porte sa cible à un total de plus de 500 entreprises. Et les frontières de la chimie pourraient être bien plus larges, note Michel Faupel : « Dans une voiture, par exemple, il y a 90 % de chimie ! » source l'Alsace

  • la tribune de Jacque BIGOT, Président de la Communauté Urbaine de Strasbourg, parue ce samedi 8 janvier dans les DNA "L’épisode hivernal

    "L’épisode hivernal que nous venons de traverser aura donné lieu à une concurrence de démagogie politicienne aussi basse que les températures de ces dernières semaines.

     

    Rarement le « ya qu’à faut qu’on » aura été poussé aussi loin. Les uns demandent à la CUS de s’équiper comme à Montréal (où la neige persiste six mois dans l’année), et d’autres font de bons mots galvaudés sur un registre volontiers populiste, tout imbus de leur certitude et de leur arrogance.

     

    Alors certes, je ne vais pas dresser un portrait idyllique du territoire de la CUS pendant cet épisode hivernal exceptionnel. Oui, il y a eu des rues et des trottoirs sur lesquels il était très difficile de circuler. Oui, la CUS s’est mobilisée de toutes ses forces pour réduire les contraintes liées à cet épisode de froid. Plus de 6000 tonnes de sel ont été versées sur les chaussées au tiers de la saison hivernale, quant on en déverse en moyenne 3000 tonnes sur une saison entière. Oui, plus de 150 agents ont été mobilisés sur le terrain les week-ends de Noël et de Nouvel an, à un moment où les donneurs de leçons réveillonnaient bien au chaud.

     

    Certains prétendent que je suis un élu atypique. Si refuser de céder à la démagogie, si considérer obstinément que les citoyens sont des adultes et non pas des créatures manipulables avec de bons mots, si vouloir dire la vérité même quand elle est complexe plutôt que faire des raccourcis mensongers, si tout cela paraît atypique dans l’exercice d’un mandat d’élu, alors oui, je revendique ce caractère atypique.

     

    La politique ne sort pas grandie des propos tenus par tel ou tel opposant. Et si on disait la vérité aux citoyens ? La vérité, c’est qu’il y a eu des conditions climatiques exceptionnelles et que les pouvoirs publics quels qu’ils soient n’ont pas les moyens de répondre à ces événements avec une efficacité telle qu’il n’y aurait pas eu de gène. L’impact de la neige sur les voiries n’est ni de droite ni de gauche. D’ailleurs, Robert Grossmann, alors président de la CUS, expliquait lui-même les limites des interventions de la CUS lors de l’épisode neigeux de 2007, pourtant sensiblement moins important que celui-ci.

     

    La CUS aura fait du mieux possible. Elle tirera profit de cette expérience pour affiner encore ses modes d’intervention, tout en sachant qu’il faudra toujours conserver une certaine humilité face aux événements naturels.

     

    Choisir un bouc émissaire pour espérer briller est une pratique résolument inverse à ma vision de la responsabilité politique.

     

    Et je persisterai ; car je crois que l’on peut être un responsable politique et dire la vérité aux citoyens."

     

    Jacques BIGOT

     

  • Le garage ferme, Super U arrive Le garage Wernert, rue Boecklin, en face de la Poste à la Robertsau, a fermé ses portes mi-décembre. Une page à tourner dans l'histoire familiale, avant l'arrivée d'un Super U

    « C'est une page qui se tourne », annonce Claude Wernert qui a repris en 1981 l'entreprise créée par son père Robert. Fils d'un boulanger installé à Obernai, le jeune Robert, à l'époque, était davantage intéressé par la mécanique que le pétrin. C'est en venant aider un copain à réparer un moteur de Panhard qu'il apprend que le petit garage, rue Boecklin, était à vendre. Un garage qui s'était installé dans les locaux d'un maréchal-ferrant.

    « Il fallait bosser
    du matin au soir »

     « On a commencé à travailler dans un hangar. On avait six voisins », se souvient Yvonne Wernert, la maman, toujours active à 86 printemps, qui pourrait écrire un roman sur les années difficiles du démarrage et sur sa vie au côté de son mari. « Elle assurait la réception des clients et la facturation. A l'époque, ce travail ne se concevait qu'en couple », fait observer son fils.
     Une époque où le tram passait devant la porte, où la station essence, implantée sur le trottoir, nécessitait de pomper avec le bras, où les voitures étaient encore rares, mais tombaient souvent en panne ! En 69, le couple Wernert se lance dans la construction de l'immeuble au-dessus du garage.
     « On en a bavé. Il fallait bosser du matin au soir, il n'y avait pas d'heures », raconte Yvonne qui préparait la popote, derrière un paravent, dans l'atelier. Parfois, son mari était appelé de nuit pour aider à sortir une voiture de l'Ill ou du Rhin : le pare-choc de sa Dodge était solide pour tirer l'engin de l'eau !.......

    « On a eu une très bonne clientèle fidèle »

     Et Yvonne de continuer à feuilleter l'album de photos qui témoignent de l'évolution des lieux. « On a eu une très bonne clientèle fidèle », ajoute-t-elle en rappelant la devise de son mari : « Je veux toujours pouvoir regarder le client dans les yeux ».
     A quelques mois de la retraite, Claude a eu l'opportunité de vendre les murs à un promoteur immobilier. Ses trois mécaniciens retrouveront du travail, l'un d'eux reprenant même un garage Renault. La société Super U ouvrira un magasin comme celui du boulevard d'Anvers. source dna

  • La piscine Robertsau

    A Strasbourg, elle est la piscine star dès l'arrivée de l'été puisque le toit peut être ouvert ce qui donne une piscine découverte très agréable à l'arrivée des beaux jours. La piscine Robertsau vous propose de nager dans son grand bassin de 25m sur 10msur ses quatre lignes de nage. De plus, à l'extérieur, vous pouvez jouir d'un parc pour vous détendre sur la pelouse de la piscine Robertsau, sans oublier la pataugeoire pour amuser les enfants, une table de ping pong ainsi qu'une aire de jeux adaptée aux enfants.
    Plusieurs activités vous sont proposées à la piscine Robertsau de Strasbourg comme de l'aquagym pour tonifier votre silhouette, les bébés nageurs pour apprendre bébé à apprivoiser l'eau ainsi que de l'initiation à la plongée sub-aquatique.
    Les horaires de la piscine Robertsau de Strasbourg sont les suivants :
    Horaires d'ouverture en période scolaire :
    Lundi : fermée
    Mardi : 8h-9h30 et 16h30-21h
    Mercredi : 9h30-12h et 13h30- 19h
    Jeudi : 9h30-10h30 et 16h30-19h30
    Vendredi : 16h30-20h
    Samedi :8h-18h
    Dimanche : 8h-13h
    Horaires d'ouverture pendant les vacances scolaires :
    Lundi : fermée
    Mardi : 8h-21h
    Mercredi : 8h-12h et 13h30- 19h
    Jeudi : 8h-19h30
    Vendredi : 8h-12h et 14h-20h
    Samedi :8h-18h
    Dimanche : 8h-13h
    L'entrée pour un adulte est de 3,30€ et 1,65€ pour les enfants, étudiants et demandeurs d'emploi.
    Pour plus d'informations sur la piscine Robertsau de Strasbourg, contactez le 03 88 31 32 33.
    Piscine de la Robertsau, 210, Route de La Wantzenau , 67000 Strasbourg